Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1Arkema - Revoilà le STADE DE REIMS

La disparition de l'équipe féminine du premier champion de France il y a trente ans avait laissé un vide. Cinq ans après sa renaissance, les Rémoises font leur retour dans l'élite avec modestie mais envie.



Les Rémoises lors de la reprise (photo : Elodie Sainte/SDR)
Les Rémoises lors de la reprise (photo : Elodie Sainte/SDR)
Le renaissance du football féminin et le Stade de Reims sont presque indissociables et les belles histoires n'ont pas manqué de ressurgir à travers le film "Comme des garçons" sorti en 2018 et de la dernière Coupe du Monde en France. Le club rémois ne pouvait pas espérer mieux que de retrouver la D1 pour la même occasion après en avoir disparu en 1989. Mais depuis le milieu des années 80, le Stade de Reims et ses cinq titres de champion de France féminin peinait à subsister disparaissant définitivement du club marnais en 1992. Voilà cinq ans, le club se lança dans la quête de recréer sa section féminine. Un pari gagnant avec un titre de champion régional et montée dès la première saison en D2. Quatre exercices en D2 et le dernier fut le bon ouvrant les portes de la D1.

L'équipe a franchi la dernière marche sous la direction d'Amandine Miquel. La globe-trotteuse a été une jeune joueuse au Mexique, en Angleterre ou encore entraîneure à la Réunion et Mayotte. Championne d'Angleterre U17 sous les couleurs de Chelsea qu'elle a portée quatre ans, son ambition a pu pleinement s'exprimer à Reims et sa volonté de faire avancer la section féminine en a été récompensée. "Cette montée est une fierté et l'aboutissement d'un long travail" indiquait Amandine Miquel au soir de la montée. Celle qui a succédé à Antoine Diaz à l'hiver 2016 a fait marcher son réseau pour étoffer l'effectif en D2 et ainsi jouer la montée.

Un recrutement en cours de finalisation

Gomes au centre a terminé meilleure buteuse du groupe A avec 19 buts (photo SDR)
Gomes au centre a terminé meilleure buteuse du groupe A avec 19 buts (photo SDR)
Pour son accession en D1, l'effectif rémois a peu bougé comptant sur des joueuses à l'origine du projet comme Tess David mais aussi sur des joueuses internationales venues étoffer progressivement le groupe en D2 que ce soient dans les sélections jeunes tricolores ou à l'étranger. Un amalgame réussi où l'Italienne Spinelli côtoie la Costaricaine Melissa Herrera, l'Ukrainienne Tetiana Romanenko ou encore l'internationale franco-portugaise Mélissa Gomes. Effet promu, l'effectif n'a donc pas connu de départs majeurs. Si Paprzycki est partie du côté de Lille, les autres départs étaient prévus à l'image de la gardienne Jacob qui avait déjà fait un choix personnel en milieu de saison dernière. L'entraîneure rémoise avait anticipé en recrutant en janvier dernier l'Américaine Phallon Tullis-Joyce.

Après l'arrivée de Rachel Corboz en provenance de Fleury, Reims s'est vu obtenir le prêt par l'OL de Danielle Roux en quête de temps de jeu. L'entraîneure rémoise ne voulait pas recruter pour recruter mais a pu aussi anticiper après avoir acquis sa montée dès le mois de mars. Privilégiant des joueuses combattantes prêtes à tout pour le club, Amandine Miquel a aussi pu constater l'inflation pour faire venir de nouvelles joueuses. Même si la structure féminine a vu son budget porté à 1,5 millions d'Euros, il n'est pas aisé de trouver les joueuses recherchées. Cependant, le recrutement rémois n'est probablement pas fini avec une joueuse défensive Darya Kravets qui est à l'essai depuis une semaine et portait le numéro 2 lors du match amical disputé face à Metz dimanche dernier.

Le maintien avant tout

Amandine Miquel, élue meilleure entraîneure de D2 (photo SDR)
Amandine Miquel, élue meilleure entraîneure de D2 (photo SDR)
Pour se préparer, Amandine Miquel n'a pas eu de difficultés à faire l'amalgame au sein d'un groupe qui se connait bien, même s'il a fallu attendre le retour progressif de certaines internationales. "L'objectif est avant tout d'être au pire à la 10e place pour garantir le maintien" vise Amandine Miquel, qui se verrait cependant grappiller quelques places supplémentaires.

Avec les adversaires proposés en préparation, les filles ont aussi pu prendre la mesure de l'exigence nécessaire en D1 jouant des adversaires probablement directs pour garder sa place en D1 avec Fleury (1-2), Dijon (0-2) et Metz (3-3). Le début de calendrier avec Montpellier puis Lyon, au stade Delaune, ne sera pas une sinécure avant de se pencher sur la lutte pour le maintien.

PREPARATION

Reprise : 17 juillet
Stage : 29 juillet au 2 août à Ventron
Matchs :
26/07 Reims - Fleury : 1-2 (Tetiana Romanenko 27' ; Daphné Corboz 59', Charlotte Fernandes 78')
02/08 Reims - Dijon : 0-2 (Alexia Trevisan 12', Laura Bouillot 52')
10/08 Reims - KAA Gent (BEL) : 0-0
18/08 Reims - Metz : 3-3 (Tess David 1', 61', Tetyana Romanenko 28' ; Justine Rougemont 46', Meryll Wenger 58' s.p., Shnia Gordon 80')

MOUVEMENTS

Arrivées : Rachel Corboz [USA/FRA] (FC Fleury), Jessy Roux (O. Lyonnais, prêt), Hugo Varloteau (préparateur physique, Nord Champagne FC)
D'autres arrivées seront annoncées prochainement

Départs : Aurore Paprzycki (Lille OSC), Charlotte Noël (FF Yzeure), Marie Percebois (Stade Auxerrois), Claire Jacob (O. Charleville), Jessica Martins (VGA Saint-Maur)

EFFECTIF

Gardiennes
1. Phallon Tullis-Joyce [USA]
30. Pauline Moitrel

Défenseures
2. Dayra Kravets* [UKR]
4. Gwenaëlle Devleesschauwer
5. Charlotte Blanchard
8. Bénédicte Simon
18. Océane Deslandes
21. Giorgia Spinelli [ITA]
22. Magou Doucouré

Milieux
6. Tess David
10. Rachel Corboz* [FRA/USA]
15. Lou-Ann Joly
25. Joséphine Palin
23. Grace Rapp* [ANG]
26. Chloé Philippe
27. Solène Wittmann

Attaquantes
7. Mélissa Herrera [CRC]
9. Mélissa Gomes [FRA/POR]
11. Tetiana Romanenko [UKR]
17. Evanna Soyeux
19. Chloé Piérel
20. Naomie Feller
24. Jessy Danielle Roux*
28. Lisa Fragoli

Staff technique
Amandine Miquel, entraîneure
Amaury Messuwe, entraîneur-adjoint
Jean-Pierre Bertolino, spécifique attaquantes/défenseures
Christophe Dauphin, entraîneur des gardiennes
Hugo Varloteau, préparateur physique

Mercredi 21 Août 2019
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :