Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1F - Grève des joueuses à GUINGAMP, une ex-Charentaise menace son ancien club

Jeudi, l'équipe première de l'En Avant a refusé de s'entraîner alors que Corinne Diacre effectuait une visite au club. Au cours de cette même semaine, Allison Blais qui a quitté Soyaux a porté des attaques sur son ancien club.



#D1F - Grève des joueuses à GUINGAMP, une ex-Charentaise menace son ancien club
Dimanche, Guingamp alignera face à Brest en Coupe de France son équipe U19 dont le match de championnat est reporté. La raison, jeudi un mouvement de grève des joueuses a été entrepris par le groupe de la D1 portant notamment sur les conditions salariales, d'entraînement et de traitement rapportent Ouest France et Le Télégramme. Dès vendredi, une réunion s'est tenue avec le Président Bertrand Desplat, la capitaine et d'autres joueuses représentantes. "J’ai décidé de mettre tout le monde au repos, y compris le staff. Il faut que les esprits se reposent" a indiqué le Président du club avant de nouvelles discussions en début de semaine prochaine. Quant aux joueuses, elles "ont décidé de ne pas s'exprimer pour l'instant".

A Soyaux, on ne veut pas faire le buzz

Alors qu'une réserve a été posée par Fleury dimanche dernier sur le statut de trois joueuses alignées en licence amateure, deux jours plus tard la joueuse Allison Blais, qui vient de quitter Soyaux et dont l'agent est également celui de plusieurs joueuses de Fleury, faisait part de différentes attaques sur son contrat et son statut de joueuse amateure au sein du club charentais. La Présidente sojaldicienne s'est défendue dans Sud Ouest ce samedi : "Ce sont des accusations non fondées et ces informations sont confidentielles" sans vouloir faire plus étalage de ces propos. Pour sa part, l'entraîneur Sébastien Joseph a réagi également : "Certains propos dans l'article sont sortis de leur contexte. C'est un article à charge". Libérée par son club en janvier après un départ manqué vers Bordeaux l'été dernier, Blais a rejoint depuis Dijon. Les différents représentants du club ne souhaitent en tout cas "ne pas faire du buzz et faire valoir leur bon droit".

Dimanche 11 Février 2018
Sebastien Duret


Dans la même rubrique :
#D1F - Le Mag n°8

#D1F - Le Mag n°8 - 03/11/2018