Footofeminin.fr : le football au féminin

Euro 2022 - Corinne DIACRE : "Notre objectif, c’est d’aller au moins en finale"

La sélectionneuse Corinne Diacre a réagi sur le site de la FFF suite au tirage au sort de la phase finale.



photo UEFA.com
photo UEFA.com
Corinne DIACRE (sélectionneure de l’équipe de France féminine)
« On connaît désormais nos futurs adversaires et cela va nous permettre de nous projeter sur nos observations. Si on veut sortir premières de notre groupe, il n’y a pas de calculs à faire : il faudra gagner ces trois matches. Chaque équipe aura cette envie. Ce seront des rencontres âpres et tout peut arriver. À nous de bien les observer, nous préparer et d’être les plus fortes. En ce moment, notre quotidien est rythmé par les matches qualificatifs à la Coupe du monde 2023. On sort d’un rassemblement et dans trois semaines, on y retourne. Aujourd’hui, il y avait le tirage au sort, on avait la tête à l’Euro mais on va vite rebasculer sur nos deux prochains matches à savoir le Kazakhstan et le pays de Galles. L’Euro est à la fois proche car on est à Manchester ce soir pour le tirage mais en même temps loin car on est concentrées sur les qualifications au Mondial. En finir avec la malédiction des quarts de finale ? Être ambitieuses, c’est ce qu’on fait à chaque compétition. Sur la dernière Coupe du monde, on tombe sur l’équipe championne du monde et pourtant, on a bien rivalisé. Cette barrière des quarts, il faut qu’on l’occulte. Notre objectif, c’est d’aller au moins en finale. On va se donner les moyens pour y arriver. »

Milena Bertolini, sélectionneure de l'Italie

« Quand on arrive dans une compétition de ce genre, tous les adversaires que l'on rencontre sont forts et préparés. Un chemin difficile nous attend où nous affronterons une équipe de qualité comme la France et avec deux autres équipes nationales très physiques. Ce sera un test très important pour nous, mais nous voulons être prêts ».

Ives Serneels, sélectionneur de la Belgique

Les quatre sélectionneurs du groupe D (photo KSI)
Les quatre sélectionneurs du groupe D (photo KSI)
"C'est un groupe ouvert et il y aura des possibilités. Je pense que nous pouvons être satisfaits avec le tirage. Nous voulions éviter l'Angleterre et l'Espagne. Nous sommes tombés dans un groupe ouvert, face à des équipes que nous connaissons bien et il y aura des possibilités. Cependant, nous savons qu'il faudra se battre lors de chaque match. Notre objectif est de faire mieux qu'en 2017 et donc d'essayer de se qualifier pour les quarts de finale. En 2017, nous avions gagné un match et si nous faisons mieux que cela, nous serons en bonne voie pour atteindre les quarts".

Thorsteinn Halldórsson, sélectionneur de l'Islande

"Cela me convient, je pense que c'est un bon groupe et nous sommes en bonne forme. Nous l'attendons la compétition avec impatience. C'est un groupe dans lequel nous allons travailler simplement. Cela aurait été amusant de jouer le match d'ouverture mais en soi, c'est à peu près la seule chose que je regrette par rapport au groupe dans lequel nous sommes. On se concentre là-dessus et on arrête de rêver à quelque chose. Nous avons joué deux matchs difficiles contre l'Italie en avril [l'Italie a remporté le premier match 1-0 et le deuxième match est passé 1-1] et les Françaises sont toujours fortes. La Belgique est une équipe que nous devrions également pouvoir battre. Je pense que nous avons de bonnes chances."

"La France est une bonne équipe mais je pense que nous nous améliorons et avons de bonnes chances contre la France (...) Nous allons commencer à analyser les matchs que ces équipes jouent en novembre, puis dans les prochaines fenêtres internationales. Ma tâche doit être de me concentrer sur nos matchs de novembre. Quelqu'un d'autre ira observer ces matchs. Ensuite, cela commencera pour moi après la fin de l'année. Le groupe se concentre pour l'instant sur les éliminatoires de la Coupe du monde.

Jeudi 28 Octobre 2021
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :