Footofeminin.fr : le football au féminin

Joanna Schwartz (Vendenheim) : « On va essayer de le gagner »

Vendenheim a créé la sensation du week-end en sortant le PSG, le tenant du titre, en seizième de finale du Challenge de France. Joanna Schwartz, unique buteuse de la rencontre, revient sur ce dimanche de folie pour le club alsacien. La Fédinoise croit même à la victoire finale.



Joanna, ça fait quoi de battre le PSG ?
C’est une grande joie. Mais on savait que ce serait un match difficile car Paris était le tenant du titre et une grosse équipe de D1.

Cela vous a donné une motivation supplémentaire ?
Oui, on savait que tout allait se jouer sur le mental. On y a crû jusqu’au bout, on n’a jamais rien lâché.

« On est très heureuses qu’une petite équipe de D2 batte une grosse cylindrée de D1 »

Joanna Schwartz (Vendenheim) : « On va essayer de le gagner »
A 0-0 à la mi-temps, qu’est-ce que vous vous dites dans les vestiaires ?
On a continué à y croire, à se battre, on a toujours été solidaires. Contrairement à nous, Paris avait la pression de jouer contre une D2. Et puis je n’avais jamais vu autant de supporters nous encourager, on n’a pas l’habitude et ça fait plaisir de voir ça. Tout cela nous a vraiment données confiance. Paris était supérieur techniquement et physiquement, ça se voyait qu’elles évoluaient une division au-dessus mais grâce à notre solidité défensive et notre efficacité devant le but, on a pu remporter cette victoire. On est très heureuses qu’une petite équipe de D2 batte une grosse cylindrée de D1.

Vous marquez le but de la victoire. Racontez nous.
Une de nos milieux de terrain intercepte la balle et envoie une louche vers les dix-huit mètres adverse. Je suis à la lutte avec Laure Lepailleur, j’arrive à m’imposer et à glisser la balle au fond des filets.

Qu’est-ce qui vous passe par la tête à ce moment là ?

C’est une grande joie car on se dit que c’est peut-être le but de la victoire, celui qui va nous qualifier. Mais l’instant d’après on sait qu’il va falloir tout donner pour garder ce but d’avance. On a beaucoup souffert durant dans les vingt dernières minutes mais le public, les remplaçantes, tout le monde nous a encouragées et nous a aidées à tenir ce but d’avance.

Quelle était l’ambiance à la fin de la rencontre ?
Le public criait, tout le monde courait sur le terrain. On a toutes sautées les uns sur les autres et même l’équipe des U19 nous est tombée dessus. Les petites filles qui nous tenaient la main juste avant le coup d’envoi nous ont également demandé des autographes. C’était une belle fête.

Comment avez-vous trouvé le PSG ?

Elles sont très techniques. Leurs deux latérales montaient souvent et nous ont mises en danger. Sur le plan offensif, elles ont eu beaucoup de situations dangereuses, mais contrairement à nous où il nous a fallu que deux occasions pour marquer, elles n’ont pas été performantes devant le but. C’est peut-être dû à un manque de confiance ou à trop de pression ?

« Eviter Lyon au prochain tour »

Cette qualification a eu des retombées ?
Oui, tout le monde nous a dit que c’était un exploit. Et dans le journal régional, les Dernières Nouvelles d’Alsace, ils ont titré qu’on était « magique ».

Vous l’êtes ?
Non on n’est pas magique (rires), on a juste joué comme il le fallait.

Quel est l’objectif dans cette coupe désormais ?

On veut aller le plus loin possible, on n’a pas d’objectif mais on va essayer de la gagner.

Vraiment ?
Oui, on y croit même si on sait que ce sera très difficile.

Vous avez une préférence pour le tirage ?
On aimerait juste éviter Lyon car elles sont vraiment intouchables.

Cette euphorie peut vous desservir quand il faudra vous reconcentrer sur le championnat ?
Non car on va continuer à jouer tous les matches à fond. On est presque en D1 même si rien n’est fait mathématiquement.. Le championnat reste l’objectif n°1 et on pense déjà au prochain match.

Qu’est-ce qui peut vous empêcher de monter cette année ?
A moins de faire une grosse gaffe et de perdre tous nos matches, je ne vois pas. Il faudrait vraiment une catastrophe…

Personnellement, vous avez inscrit sept buts cette saison en championnat. Vous n’avez jamais autant marqué, c’est dû à quoi ?
La saison dernière, j’évoluais plutôt en milieu de terrain et aujourd’hui je joue en pointe. J’ai plus confiance en moi et je préfère évoluer à ce poste d’attaquante. Dans tout ce que je fais, j’essaye d’apporter un plus à l’équipe.

Recueillis par Thibault Simonnet pour footofeminin.fr
Joanna Schwartz (Vendenheim) : « On va essayer de le gagner »

Joanna Schwartz (Vendenheim) : « On va essayer de le gagner »
JOANNA SCHWARTZ
Née le 5 janvier 1992 à Strasbourg
Attaquante
1,70 m - 62 kg

Parcours
FC Balbronn (1999-2001), AS Mutzig (2001-2003), SC Schiltigheim (2003-2004), CS Mars Bischheim (2004-2008), FC Vendenheim (depuis 2008)

Cette saison en Challenge
3 matchs - 4 buts

LA FICHE DE LA JOUEUSE

Mardi 22 Février 2011
Thibault Simonnet

Dans la même rubrique :