Footofeminin.fr : le football au féminin

La der et une place à éviter

Seul enjeu de cette journée, la lutte pour le maintien parmi l'élite. Deux clubs devraient se disputer à distance le duel pour ne pas descendre : Saint-Brieuc et La Roche sur Yon.



Amaury et Saint-Brieuc dans l'obligation de gagner (photo : S. Duret)
Amaury et Saint-Brieuc dans l'obligation de gagner (photo : S. Duret)
22e journée et dernière acte d'une longue saison qui avait débuté le 2 septembre, le dénouement est presque totalement connu. A une chose près et pas des moindres les 10e et 11e places. L'une offrira un maintien parmi l'élite, l'autre une relégation en Division 2.

footofeminin.fr, live commenté de la rencontre La Roche - Lyon et évolution du score à Vendenheim - Saint-Brieuc

Briochines et Yonnaises n'ont donc pas fini leur saison, loin s'en faut et les 90 minutes à venir vont donc être très stressantes, pour les présidents, entraîneurs et joueuses. Actuellement, La Roche sur Yon est du bon côté après son succès à Montpellier (2-1). L'équipe de Malika Bousseau possède en effet une longueur d'avance sur Saint-Brieuc. Une bonne chose mais au moment d'affronter Lyon, le champion de France et vainqueur mardi du Challenge de France au Stade de France, ce n'est pas une partie facile à laquelle il va falloir s'attendre. Surtout que les Lyonnaises invaincues sur toute la saison, souhaiteront terminer sur une bonne note. Il faut aussi retenir qu'en cas d'égalité entre Saint-Brieuc et La Roche sur Yon, ce sont les Bretonnes qui seraient en confrontation directe.

Dans le même temps, Saint-Brieuc se prépare à un voyage en Alsace, pour y affronter la formation de Vendenheim. Les Alsaciennes restent une défaite (à Toulouse, 2-5), un nul (au PSG, 2-2) et une victoire (contre Evreux 2-0). Elles pointent par ailleurs à la 7e place du classement. Cette rencontre aura un contexte particulier pour la formation fédinoise qui verra Julie Bayol et Corinne Lebailly effectuer un dernier baroud à domicile avec de partir sous d'autres cieux. Les deux joueuses essaieront de terminer sur une bonne note. Ce sera également la der de l'entraîneur alsacien, Dominique Steinberger, qui à l'issue d'une réunion mardi soir, a annoncé son départ : « Je termine la saison en cours, explique-t-il. Ma décision est prise. » Le club alsacien qui a sur le plan sportif assuré son maintien de longue date et qui pourrait voir son équipe réserve accéder à la D3 (match ce dimanche face à Woippy) devra préparer la suivante avec de nouveaux éléments.

Soyaux change d'entraineur et de président

Hénin-Beaumont - Saint-Etienne lors de la 21e journée (photo : Denis Dujardin)
Hénin-Beaumont - Saint-Etienne lors de la 21e journée (photo : Denis Dujardin)
En dehors de ces deux rencontres, une équipe ne doit pas être oubliée, celle d'Hénin-Beaumont. La formation héninoise est certes en position favorable mais si les deux poursuivants venaient à s'imposer, Hénin serait dans l'obligation de marquer des points. Face à Toulouse, les Artésiennes de Philippe Piette qui préparent aussi l'avenir s'attacheront à décrocher une victoire pour ne pas remettre en doute leur avenir. Alors que le club devrait désigner prochainement un nouveau président suite au décès tragique de Philippe Bonnier, le maintien en D1, serait une immense satisfaction après ce coup dur. Pour les Violettes, on entrevoit déjà la nouvelle saison. Matthieu Vrilliard a déjà assuré quelques arrivées et devrait poursuivre la saison prochaine avec en grande partie le même groupe.

En dehors de tout cela, Soyaux connaîtra également un grand chamboulement dans les jours à venir. Marylin Fort, présidente depuis 6 ans, a annoncé son retrait de ce poste. Mais au niveau de l'encadrement, il y aura aussi du renouvellement. Jean Paredes après deux saisons en poste, ne poursuivra pas une année de plus, décision annoncée, quelques semaines après celle de Christian Lapouge, l'entraîneur de la D3. Le club charentais va repartir dans une nouvelle ère. Sur le terrain de Léo Lagrange, dimanche, c'est face à Saint-Etienne que la saison s'achèvera. Les Stéphanoises qui ont réussi une remarquable saison, doivent maintenant réussir le plus difficile, c'est à dire, la 2e saison. Le président Stéphane Tessier devra faire face à quelques départs mais confortera un groupe solide avec des arrivées prometteuses. Une chose est déjà officielle, celle de l'arrivée de Hervé Didier à la place de Pierre-Yves Thomas à la tête de l'équipe première. Ce dernier qui aura amené l'équipe en D1 et assuré une quatrième place cède sa place peut partir avec le devoir accompli.


Finir en beauté sans pression

Du côté de l'Ile de France, on assistera à deux rencontres. Celle tout d'abord entre le finaliste du Challenge de France, le PSG qui malgré la volonté affichée n'a rien pu faire face à l'ogre lyonnais, et Montpellier. Et dans le même temps Juvisy, 2e du championnat, affrontera Evreux dont ce sera le dernier match en D1, la relégation étant déjà mathématiquement connue.

Pour le PSG, c'est l'une de ses meilleures saisons, avec une 5e place (la 4e place est même envisageable en cas de succès et de défaite des Stéphanoises) et une première participation à la finale du Challenge de France. Le contrat d'Eric Leroy est donc pleinement rempli pour le club de la capitale qui malgré les blessures de joueuses clés (Boulleau, L'Huillier...) cette saison a su répondre au défit. En face, Montpellier aura connu un bon début de saison avant de connaître quelques revers inhabituels : nuls contre Evreux, Toulouse, Vendenheim, défaites contre Hénin-Beaumont et La Roche sur Yon. Des points perdus qui ont ôté toute chance de venir disputer la 2e place à Juvisy. Malgré cela, Sarah M'Barek qui aura dû faire face aussi à des blessures (Diguelman, Soyer, Viguier, Agard...) a tout de même réussi à intégrer de jeunes joueuses issues de la formation héraultaise.

Enfin, Juvisy, dauphin de l'OL, aura été une équipe redoutable avec une seule défaite cette saison (contre Montpellier le 2 décembre). Mais les Juvisiennes n'auront pas réussi à disputer le titre à l'OL en raison de nombreux matches nuls. L'élimination en demi-finale face au PSG laisse aussi des regrets à l'équipe d'Eric Duprat et Sandrine Mathivet. Ce dimanche, face à Evreux et avec la nouvelle présidente Marie Terroni, l'équipe essonnienne s'attachera à terminer en beauté. L'adversaire proposé n'a pas réussi son pari du maintien mais il est vrai que les conditions pour y parvenir n'étaient pas évidentes. Autorisée à y accéder le 25 juin dernier, le club ébroïcien n'a pas pu préparer pleinement son effectif. En l'absence de gardienne (Dilard Guillaume suspendue), le contexte ne fut pas très favorable même si à mi-parcours l'espoir était de mise, la suite ne fut pas aussi positive pour Jean-Claude Deluca et ses joueuses qui retrouveront donc la D2 l'an prochain.


Le programme

Dimanche 08 juin 2008 (22e journée)
Juvisy - Evreux
Soyaux - Saint-Etienne
Vendenheim - Saint-Brieuc
PSG - Montpellier
La Roche-sur-Yon - Lyon
Hénin-Beaumont - Toulouse



Mercredi 4 Juin 2008
Sébastien Duret

Dans la même rubrique :