Footofeminin.fr : le football au féminin

#SheBelievesCup - Avec la SBC, la France a fait un pas dans la bonne direction

Le tournoi de l'équipe de France avait débuté de la pire manière qui soit avant de finir en trombe, en proposant un visage à la fois séduisant et discipliné. Le chemin est encore long avant la Coupe du monde, et Corinne Diacre dispose encore de plusieurs mois pour effectuer des essais et ressortir un groupe de joueuses qu'elle jugera les plus à mêmes de défendre les chances tricolores à l'été 2019.



Pour son retour, Thiney a marqué les esprits (photo Antonio Mesa/FFF.fr)
Pour son retour, Thiney a marqué les esprits (photo Antonio Mesa/FFF.fr)
Le coaching de Corinne Diacre
Après une prestation très insuffisante face à l'Angleterre pour démarrer le tournoi, la sélectionneuse française a su trouver les mots pour remotiver son groupe et le pousser à montrer un autre visage lors des deux rencontres suivantes. Face aux États-Unis et à l'Allemagne, les Bleues ont proposé un tout autre contenu, au-delà même des résultats bruts, positifs avec un match nul puis une victoire. Bien en place tactiquement, évoluant en équipe, avec onze joueuses tournées vers le même objectif, et la même envie d'y arriver, la France a répondu à sa faillite autant individuelle que collective contre l'Angleterre en changeant du tout au tout sur les deux tableaux.

Après la réaction face aux États-Unis, Corinne Diacre a reconduit le même onze de départ, une première depuis sa nomination. Elle a également resserré la rotation en n'effectuant qu'un changement face au pays-hôte, Kadidiatou Diani faisant son entrée à cinq minutes de la fin de la rencontre. Une façon de tester la capacité des joueuses à tenir le coup physiquement sur une rencontre entière, et ne pas perturber une équipe qui avait trouvé son rythme. Ces mêmes joueuses ont su enchaîner face à l'Allemagne, aussi bien physiquement que mentalement. La tournure de la rencontre a ensuite permis à la sélectionneuse d'effectuer un nombre record de changements (5), et d'offrir à Maëva Clémaron sa première sélection. .

Un onze performant

Il est impossible à ce jour de savoir quelle composition de départ aura les faveurs de Corinne Diacre lors de la Coupe du monde. Mais, au cours de cette troisième édition de la SheBelieves Cup, un onze s'est particulièrement distingué : celui qui a débuté les rencontres face aux États-Unis et à l'Allemagne. Après un premier match très compliqué face à l'Angleterre, il fallait réagir. Et la France l'a fait avec brio, et en montrant du caractère : menées par les États-Unis, elles ont immédiatement réagi pour revenir. Dominées en début de rencontre par l'Allemagne, elles ont mis la pression, récupéré un ballon, joué rapidement et simplement, et une belle frappe a permis à la rencontre de basculer.

Sarah Bouhaddi a été sécurisante dans les buts, derrière une défense qui n'aura encaissé qu'un but dans la confusion en deux rencontres, et au sein de laquelle Griedge Mbock s'est affirmée après être passée au travers contre l'Angleterre. Le trio Grace Geyoro, Amandine Henry et Gaëtane Thiney a fait forte impression, la dernière nommée s'imposant dès son retour à un poste qui n'avait pas trouvé preneuse jusque-là. Sa relation avec Eugénie Le Sommer, qui semble s'épanouir sur son aile gauche, a été visible sur les trois buts contre l'Allemagne. Le côté droit Marion Torrent/Viviane Asseyi, qui a fait parler sa générosité dans l'effort et sa combativité, a pris de l'avance sur la concurrence. Devant, Valérie Gauvin a réussi ses prestations les plus abouties en Bleues, a marqué, trouvé la barre transversale, et n'a pas rechigné à défendre. Les motifs de satisfaction sont nombreux.

Avec ce onze, l'équipe de France a montré de belles choses, aussi bien dans le jeu que dans les résultats. Mais surtout, elle a montré un état d'esprit conquérant, une grosse solidarité sur le terrain, et a commencé à donner un aperçu de ce que cette équipe était capable, en jouant simplement. Le bilan du tournoi est très positif pour ces joueuses, qui ont marqué des points. Parmi celles qui ont pris part à la rencontre face à l'Angleterre en revanche, certaines ne devraient pas être du voyage lors du prochain rassemblement, d'autant plus que plusieurs joueuses se sont distinguées lors de la victoire de l'équipe de France B en Turquie.

Un groupe à construire

Les performances réalisées lors des deux derniers matches de la SheBelieves Cup sont à n'en pas douter un point de progression très important pour l'équipe de France. Une équipe s'est dégagée, qui pourrait se rapprocher d'un onze-type, au moins dans un avenir proche. Mais si elle a marqué les esprits, il ne faut pas oublier qu'il ne s'agissaient que de deux rencontres amicales face à des adversaires qui testaient également des joueuses, et il n'y a donc là rien de définitif : la SheBelieves Cup a été une étape -réussie- dans la construction d'un groupe pour la Coupe du monde. Le match contre l'Angleterre ne peut être passé sous silence, car la prestation, au-delà du résultat, a été très insuffisante. À Corinne Diacre de tirer des enseignements de cette rencontre pour permettre au groupe d'avancer.

Depuis sa nomination, la sélectionneuse française n'a pas hésité à faire appel à de nombreuses joueuses (34 entrées en jeu), pour un total de dix rencontres disputées en cinq rassemblements. Le chemin est encore long avant la Coupe du monde, et les matches nombreux. L'ancienne capitaine des Bleues va devoir continuer le travail et les essais entrepris pour trouver une à une les joueuses qui feront partie du groupe. En dix rencontres, il y a eu des essais ratés, des promesses pour l'avenir, et des réussites. Il n'y a pas de raison pour que ces essais prennent fin avant l'intégration potentielle de joueuses, en septembre, qui auront pris part à la Coupe du monde des moins de vingt ans. La France doit être prête à perdre à nouveau, mais ne peut plus proposer de prestation similaire à celle du match contre l'Angleterre.

Il existe encore de nombreuses interrogations concernant l'équipe de France pour obtenir un groupe performant, et rien n'est gravé dans le marbre même si un onze s'est nettement dessiné en cette semaine américaine. Pour continuer à aller de l'avant, il serait logique de reprendre les essais, et d'avoir contre le Nigeria et le Canada une équipe bien différente de celle qui a affronté les États-Unis et l'Allemagne.

FRANCE - ALLEMAGNE : 3-0 (1-0)
Buts :
1-0 Amandine HENRY 10' (Récupération d'Asseyi à droite qui transmet à Thiney. Elle trouve Le Sommer dans l'axe à 15 m qui remet en retrait pour Henry dont la reprise tendue du coup du pied droit de 20 m file sur la gauche de la gardienne)
2-0 Eugénie LE SOMMER 55' (Touche côté droit de Torrent qui trouve Thiney dans la surface, qui arrive à pivoter le long de la ligne de sortie de touche pour centrer devant le but. Klasen est trop juste et Le Sommer au second poteau n'a plus qu'à ajuster une tête piquée)
3-0 Valérie GAUVIN 68' (Thiney lance Le Sommer qui déborde seule côté droit et délivre un centre à ras de terre repris du droit au second poteau à 6 m par Gauvin)

Avertissement : Klasen 64' pour l'Allemagne

France : 16-Sarah Bouhaddi ; 17-Marion Torrent, 19-Griedge Mbock Bathy Nka, 2-Aïssatou Tounkara (4-Laura Georges 45+5'), 7-Amel Majri ; 6-Amandine Henry (cap.) (8-Maéva Clemaron 89'), 23-Onema Grace Geyoro ; 18-Viviane Asseyi (20-Kadidiatou Diani 67'), 12-Gaëtane Thiney, 9-Eugénie Le Sommer (22-Sakina Karchaoui 78') ; 13-Valérie Gauvin (15-Marie-Charlotte Léger 90+1'). Entr.: Corinne Diacre
Non utilisées : 1-Karima Benameur, 21-Solène Durand, 3-Eve Perisset, 5-Estelle Cascarino, 11-Ouleymata Sarr

ETATS-UNIS - FRANCE : 1-1 (1-1)
Buts :
1-0 Mallory PUGH 35' (Coup franc de Rapinoe côté gauche à 25 m frappé rentrant, le ballon est cafouillé aux entre Morgan, Mbock et Sullivan qui envoie le ballon sur le poteau, le ballon revient sur Pugh au sol qui reprend du gauche, Bouhaddi touche le ballon qui termine dans son peit filet gauche)
1-1 Eugénie LE SOMMER 38' (Mbock du milieu de terrain délivre un ballon en profondeur dans l'axe par dessus Dahlkemper pour Le Sommer qui résiste à sa défenseure, entre dans la surface, s'excentre sur la gauche pour éliminer la gardienne et arrive à redresser le ballon du gauche)

Avertissements : Asseyi 30', Torrent 33', Le Sommer 90' pour la France
France : 16-Sarah Bouhaddi ; 17-Marion Torrent, 19-Griedge Mbock Bathy Nka, 2-Aïssatou Tounkara, 7-Amel Majri ; 6-Amandine Henry (cap.), 23-Onema Grace Geyoro ; 18-Viviane Asseyi, 12-Gaëtane Thiney, 9-Eugénie Le Sommer ; 13-Valérie Gauvin (20-Kadidiatou Diani 86'). Entr.: Corinne Diacre
Non utilisées : 1-Karima Benameur, 21-Solène Durand, 3-Eve Perisset, 4-Laura Georges, 5-Estelle Cascarino, 8-Maéva Clemaron, 11-Ouleymata Sarr, 15-Marie-Charlotte Léger, 22-Sakina Karchaoui

ANGLETERRE - FRANCE : 4-1 (3-0)

Buts :
1-0 Toni DUGGAN 7' (Touche côté droit, le ballon circule de la droite vers la gauche aux abords de la surface avec Parris, Kirby et finalement Duggan dans la surface sur la gauche qui enroule le ballon du pied droit et trouve le petit filet opposé)
2-0 Jill SCOTT 28' (Action sur la droite de Bronze qui remet vers Scott dans l'axe libre aux 18 m qui place un plat du pied gauche à ras de terre sur la gauche de Benameur)
3-0 Jodie TAYLOR 39' (Parris depuis la droite trouve en profondeur Taylor qui prend le dessus sur Mbock et conclut du gauche à 12 m à ras de terre face à Benameur)
4-0 Francesca KIRBY 46' (Ballon vers Scott qui prend le couloir droit et centre en retrait pour la reprise du gauche de Kirby qui arrive élancée démarquée à 8 m)
4-1 Gaëtane THINEY 77' (Frappe en pivot du droit de 22 m contrée par le dos de Bright qui prend sa gardienne à contre-pied sur sa droite)

Avertissement : Bright 52' pour l'Angleterre

France : 1-Karima Benameur ; 3-Eve Périsset, 19-Griedge Mbock Bathy Nka, 4-Laura Georges, 22-Sakina Karchaoui ; 10-Aminata Diallo, 6-Amandine Henry (cap.) ; 20-Kadidiatou Diani (18-Viviane Asseyi 61'), 14-Faustine Robert (12-Gaëtane Thiney 61'), 9-Eugénie Le Sommer ; 11-Ouleymata Sarr (13-Valérie Gauvin 74'). Entr.: Corinne Diacre
Non utilisées : 16-Sarah Bouhaddi, 21-Solène Durand, 2-Aïssatou Tounkara, 5-Estelle Cascarino, 7-Amel Majri, 8-Maeva Clemaron, 15-Marie-Charlotte Léger, 17-Marion Torrent, 23-Onema Grace Geyoro


Vendredi 9 Mars 2018
Charlotte Vincelot

Dans la même rubrique :