Footofeminin.fr : le football au féminin

Un derby ouvert, des buts à la pelle

La 8e journée de Division 1 aura été des plus offensives avec pas moins de 37 buts en 6 rencontres !



Abily en duel avec Perrot (photo : Van Gol)
Abily en duel avec Perrot (photo : Van Gol)
DIVISION 1 - 8e JOURNEE

Samedi 18 octobre 2008
Montpellier-Saint-Brieuc 3-1
Ramos 31' s.p., 43', Pervier 76' ; Le Sommer 88' s.p.
Dimanche 19 octobre 2008
Nord Allier Yzeure-Juvisy 1-4
Dolo 20' ; Thiney 58', 69', Dany 71', Fernandes 78'
Vendenheim-Soyaux 1-2
Mula 64 ; Karsenti 16', Bardet 86'
Lyon-Saint-Etienne 6-3
Katia 24', 68', 84', 90+4', Thomis 40', Abily 58' ; Hamraoui 9', Clemaron 73', Naud 79'
PSG-Hénin-Beaumont 3-5
Boyeldieu 4', 22', Frarma 70' ; Herbert 5', Gosse 20', Saïdi 25', 30', Dacquigny 89'
Toulouse-Condé 7-1
Castera 2', 42', 70', 90', Dessalle 26', Tenret 39', Lemaître 80' ; Couillard 24'

37 buts en six rencontres, voilà de quoi faire plaisir aux spectateurs du championnat de France. Tout le monde a eu le droit à son spectacle ce week-end.

Tout d'abord pour les centaines de spectateurs qui s'étaient rendus à la Plaine des Jeux de Gerland pour le derby entre Lyon et Saint-Etienne. Au final, 9 buts à la clé dont de jolies réalisations à l'image de l'ouverture du score par Hamraoui, ou encore le but d'Aurélie Naud. Un match qui aura offert son lot de rebondissements. Les Stéphanoises surprenaient la défense lyonnaise remaniée en raison de la présence de Georges sur le banc des remplaçantes. L'OL commençait alors à réagir et Katia profitait d'un bon travail de Thomis pour égaliser. L'attaquante brésilienne allait être dans tous les bons coups aux 6 m inscrivant un quadruplé dans cette surface de jeu. Elle offrait même la balle du 3-1 à Abily, alors que Thomis avait donné l'avantage à son équipe juste avant le repos. Du côté des Vertes, volontaires, en dehors des deux frappes hors de la surface, l'autre réalisation était l'oeuvre de la jeune Clemaron.

Lyon reste donc à portée de Montpellier, surtout que les Héraultaises avaient fait le nécessaire la veille face à Saint-Brieuc. Dans une rencontre manquant quelque peu de rythme notamment en seconde période, Ramos ouvrait le score sur penalty après une main de Février dans la surface. La capitaine du MHSC inscrivait un doublé avant le retour aux vestiaires. En seconde période, gérant leur avance, Pervier entrée en jeu portait le score à 3-0 avant l'anecdotique réduction du score sur penalty de Le Sommer. Saint-Brieuc est donc relégable à égalité de points avec Saint-Etienne. Pour Montpellier, la première place sera perdue dimanche prochain en cas de succès lyonnais à Soyaux.

Soubeyrand et Juvisy ont réagi en 2e mi-temps (photo : Marc Giachello)
Soubeyrand et Juvisy ont réagi en 2e mi-temps (photo : Marc Giachello)
Juvisy et Toulouse ont de leur côté fait parlé la poudre face aux promus. A Nord Allier, les Juvisiennes prisent de cours sur un coup franc lointain mal jugé par Bouhaddi (20e), ont bien réagi en seconde période. Jouant pleinement l'offensive les visiteuses égalisait par Thiney, seule devant Arraby (58e). Le sort du match se pliait en deux temps, trois mouvements. 69e, Thiney, puis deux minutes plus tard, Dany sous la transversale avant que Fernandes du plat du pied scelle le sort de la partie à 4-1.

A Toulouse, on a encore plus scoré ! Condé n’a pas arrangé son bilan défensif. Une gifle qui paradoxalement ne reflète pas tout à fait la physionomie de la rencontre. Restant sur une belle série de trois succès consécutifs, Condé cède dès la 2e minute sur le premier but de Castéra qui sera le bourreau de Condé avec un quadruplé. Si Condé trouve les ressources pour égaliser sur une belle demi-volée de Couillard, ce regain de forme ne dure encore que… deux minutes. Le temps pour la capitaine toulousaine d’ajuster une frappe enroulée de trente mètres qui va totalement surprendre Lanéelle (2-1, 26’). Deux autres buts suivront avant le repos sans que les Calvadosiennes soient pourtant outrageusement dominées. Un comble… qui se poursuivra après le repos puisque là encore Condé proposera de beaux enchaînements. Mais sans défense point de salut et par trois fois en deuxième période, elles vérifieront cet impitoyable adage.

Un adage que le PSG peut aussi reconnaître. Privées de ses pièces maîtresses en défense, avec un duo inédit Ficadière - Hoffele, ajoutée à la sortie prématurée de Sapowicz, voici un scénario catastrophe pour l'équipe d'Eric Leroy. Une aubaine pour Hénin-Beaumont qui a stoppé sa spirale négative de trois défaites consécutives. Dès la 4e, les Parisiennes ouvraient le score par Boyeldieu mais sur l’engagement, Herbert égalisait. Après une courte période d’accalmie, Hénin reprenait l’avantage par Gosse (20e). Tout juste le temps de savourer cet avantage que Boyeldieu remettait les pendules à l’heure. Le rythme de la partie ne baissait plus jusqu’au repos. Entretemps, Saïdi gratifiait le public de deux buts supplémentaires. Le premier à la 25e sur un but tout simplement magistral : un lob de plus de quarante mètres et à la 30e, profitant d’un cafouillage de la défense francilienne. Le jeu penchait du côté du PSG en seconde période qui n’arrivait pas à concrétiser ses nombreuses occasions. Les Parisiennes étaient tout de même récompensées de leurs efforts par Frarma (3-4, 70e) mais le dernier mot était pour Dacquigny qui assurait la victoire nordiste.

Enfin rien de souri à la lanterne rouge du championnat Vendenheim qui ne méritait pas pareil scénario. Les Sojaldiciennes n'ont jamais été menées au score mais elles doivent une fière chandelle à leur gardienne, Stribick, qui a réalisé une grande partie et a stoppé un penalty à la dernière minute de la rencontre. Mais Soyaux avait su se montrer efficace auparavant par Karsenti, puis Bardet concrétisant les temps forts des visiteuses. La fin du match appartenait, elle, au talent de Stribick devant des attaquantes alsaciennes qui ne trouvèrent la faille qu'à une seule reprise par Mula.

Sébastien DURET

Lundi 20 Octobre 2008
Sébastien Duret

Dans la même rubrique :