Footofeminin.fr : le football au féminin

Adolphe Ogouyon (Saint-Brieuc) : « La situation est inquiétante mais pas désespérée »

Saint-Brieuc est en danger. La plus mauvaise attaque du championnat (13 buts inscrits) n'a plus marqué et gagné depuis cinq matches en championnat. Dimanche, les Briochines, dixièmes et premières relégables, affronte Hénin-Beaumont à qui il ne manque qu'une victoire pour être mathématiquement sauvé. Pour Adolphe Ogouyon, le coach breton, il faudra jouer les quatre derniers matches avec « le couteau entre les dents ».



Adolphe Ogouyon (Saint-Brieuc) : « La situation est inquiétante mais pas désespérée »
La rencontre face à Hénin-Beaumont, c'est l'occasion pour Saint-Brieuc de mettre fin à cette série de cinq matches sans victoire.
C'est surtout l'occasion de marquer des buts, ça fait six matches, si on compte notre match amical, que l'on ne marque plus. A la fin, ça commence à devenir très inquiétant et très emmerdant.

Votre situation est vraiment inquiétante ?
Elle est inquiétante mais pas désespérée dans la mesure où il nous reste quatre matches à jouer. Et si on les gagne, il n'y aura pas de soucis. Par contre tout autre performance, nous rendrait dépendants des résultats des autres équipes.

« Je pense qu'en marquant, on devrait pouvoir tenir le coup »

Adolphe Ogouyon (Saint-Brieuc) : « La situation est inquiétante mais pas désespérée »
Comment se sortir de cette spirale ?
Dès dimanche, on va essayer de tout faire pour inverser cette tendance, c'est-à-dire marquer des buts et jouer. On joue mais maintenant il faut se créer des occasions, depuis un moment on ne s'en crée pas beaucoup même si contre Paris (défaite 3-0, ndlr) on touche deux fois du bois. A Rodez (match nul 0-0, ndlr), c'était plus cafouilleux même si on a souvent eu le ballon surtout en deuxième période.

Vous avez quand même un calendrier plutôt favorable. Vous rencontrerez Hénin deux fois qui n'a quasiment plus rien à jouer, Toulouse puis Yzeure pour finir.
Non il ne faut pas le voir comme ça. Il suffit d'une victoire à Hénin pour se maintenir définitivement. Dimanche, elles voudront arracher ce maintien à trois journées de la fin.

Quelles seront les clés de la rencontre ?
Marquer au moins un but. Depuis le match du Mans, on n'a pas marqué et comme par hasard, c'est notre dernière victoire. Je pense qu'en marquant, on devrait pouvoir tenir le coup après parce que, dans l'ensemble, l'équipe défend bien.

« On n'a pas la ou les joueuse capable de mettre les occasions au fond »

Adolphe Ogouyon (Saint-Brieuc) : « La situation est inquiétante mais pas désespérée »
Ce problème en attaque, c'est dû à quoi ? C'est un problème de confiance, de joueuses ?
C'est surtout une question de qualité de joueuse. On n'a pas la ou les joueuse capable de mettre les occasions au fond. La preuve, notre meilleure buteuse pointe à trois buts au bout de dix-huit matches de championnat, et elles sont deux à se partager ce privilège, ce n'est pas brillant.

Saint-Brieuc en D2 l'année prochaine, vous pouvez le concevoir ?
Je ne l'imagine pas même si tous les scenarii sont envisageables. Malgré tout les filles sont conscientes de la situation et sont prêtes à relever ce défi. Il y a quatre matches à jouer, le couteau entre les dents pour pouvoir s'en sortir, il n'y a que de cette façon-là qu'on s'en sortira.

Serez-vous encore à Saint-Brieuc l'année prochaine ?
Pour le moment, je ne peux encore rien dire, j'ai un contrat d'une année, on verra à la fin. Attendons d'abord de voir ce qui se passe sur le terrain.

Recueillis par Thibault Simonnet pour footofeminin.fr

Samedi 9 Avril 2011
Thibault Simonnet

Dans la même rubrique :