Footofeminin.fr : le football au féminin

Brèves de D1 (II) - remise en question, périple, spécialiste du doublé et club de coeur

Après chaque journée de championnat, Footofeminin vous proposera un bilan sur l'actualité de la D1F. Deuxième volet d'une série qui en comportera vingt-deux.



Shirley Cruz a reçu son trophée de meilleure joueuse de D1 avant le match contre Muret (Photo : psg.fr)
Shirley Cruz a reçu son trophée de meilleure joueuse de D1 avant le match contre Muret (Photo : psg.fr)
Laura Bouillot : ça traîne…
Laura Bouillot n’était même pas sur la feuille de match contre Guingamp ce dimanche. L’ex attaquante d’Yzeure (18 buts la saison dernière) attend toujours que son ancien club la libère. Ce dernier n’a toujours pas donné son autorisation. Une simple formalité informatique en théorie. « Nous avons fait la demande de licence le 9 août et nous n’avons toujours rien, peste Hervé Didier. On a fait passer le dossier à la Ligue».

Retour à 4h du mat’
Les Guingampaises font souvent des périples en bus. Cette fois, le départ avait été fixé à 6h du matin pour une arrivée à 17h le samedi sur Saint-Etienne. Et le lendemain, juste après le match, rebelote. Les filles de Sarah M’Barek sont rentrées chez elles aux environ de quatre heures du matin…

Défense touchée
Dans un secteur pourtant bien fourni, Hervé Didier a dû faire face à cinq forfaits en défense pour le premier match officiel des Vertes contre Guingamp. Charlotte Lorgeré, Tenisoun Sissoko, Saïda Akherraze, Ludivine Coulomb et Caroline Velay manquaient à l’appel.

Coup double pour Rumi Utsugi
Une première passe décisive sur coup franc et un but après une belle combinaison avec Sandie Toletti. La Nippone a débloqué la situation contre Rodez (victoire 2-0) dans un match qui avait du mal à se décanter jusque-là. Signalons que la milieu de terrain du MHSC a, d’ores et déjà, fait mieux que la saison dernière puisqu’elle n’avait pas inscrit le moindre but.

Rodez battu mais Rodez rassuré
Rodez a perdu mais Rodez est quand même content. Content d’avoir tenu tête à ces Montpelliéraines. Par rapport à la défaite lors de la première journée contre Soyaux (3-2), Nicolas Bach a été rassuré. « Je suis fier des filles. On a joué avec nos moyens. Elles se sont investies, tout le monde a fait les efforts. Si on continue avec cet état d’esprit là, on ira prendre des points à Guingamp », a-t-il confié au Midi Libre.

Penalty amer…
On joue la 93e minute. Le score est de 1-0 pour Hénin. Mais rien n’est perdu. Gracial s’échappe, dribble Musin mais est accroché. Penalty. Salvateur pour des Arrageoises en grande difficulté dans ce derby du Nord. Mais Ludivine Bultel joue de malchance et son tir s’écras sur le poteau. Cruel. Arras n’égalise pas et perd son deuxième match de la saison.

…Et grosse remise en question
« Le premier responsable de cette défaite, c’est moi. Je me remets en cause totalement. Je vais vite rencontrer mon président pour discuter. » Dans les colonnes de la Voix du Nord, Claude Rioust ne semble pas supporter certaines remarques entendues depuis le début de la préparation. « On dit que je n’ai toujours pas gagné un match depuis que je suis entraîneur d’Arras et mon bilan est donc négatif. Il faut se poser les bonnes questions à un moment. Moi, en tout cas, je me remets en cause. » Sur la question d’une éventuelle démission, Claude Rioust ne s’est pas échappé. « Moi, je me remets en cause. Mais aujourd’hui, je n’ai pas de réponses à cette contre-performance. On ne va peut-être pas aller jusque-là, mais il faut trouver des solutions. » Mais, selon le journal, les filles sont aussi à blâmer.

Lauren Elwis (photo JL Martinet)
Lauren Elwis (photo JL Martinet)
Lauren Elwis, la courageuse
Lauren Elwis la nouvelle attaquante arrageoise passée par Soyaux, a fait preuve d'un grand courage à Guingamp, lors de la première journée (défaite 3-2), en disputant une mi-temps entière avec un poignet fracturé. Du coup, cette dernière était en tribune contre Hénin dimanche.

Hamraoui, puissance trois
Elles ont trouvé la faille là où on ne les attendait pas. Les Parisiennes et Marie-Laure Delie ont mis 39 minutes pour inscrire leur premier but dans une défense murétaine très regroupée et qui n’a rien lâché. Le PSG s’est donc découvert une nouvelle arme sur coup de pied arrêté avec trois buts sur quatre. Et une même joueuse à la baguette : Kheira Hamraoui.

Laborieux mais heureux
Deuxième avec seulement un but de retard sur le leader lyonnais, Paris peut être satisfait de son début de saison sur le plan comptable. Farid Benstiti oscille entre optimisme et prudence : « Si on regarde nos matches de l'année dernière, on avait concédé deux matches nuls en début de championnat face à Guingamp et Montpellier. Là on a déjà le maximum de points, c'est positif. Après, cela fait deux matches que c'est laborieux, surtout offensivement. On manque de fluidité dans notre jeu. »

Les doublés ? Sa spécialité
Laura Georges ne marque pas souvent. En 125 matches de D1, l’internationale a inscrit seulement sept buts. Dont deux doublés. Le dernier contre Muret ce week-end. La dernière fois où Laura avait trouvé le chemin des filets, elle l’avait aussi fait à deux reprises. C’était contre Vendenheim lors de la 4e journée la saison dernière pour une victoire finale 13 à 0.

4 buts en 27 minutes
Quatre buts dans un tel laps de temps ça ne se produit pas si souvent. Il ne fallait pas arriver en retard lors de la rencontre entre Yzeure et Soyaux. Un score final de 2-2 et quatre buts inscrits en 27 minutes. Si Monteiro avait ouvert le score très tôt (3e), Sumo (5e) puis Solanet (13e) ont permis à Yzeure de reprendre l’avantage. Mais Monteiro a frappé à nouveau (30e).

Cruz récompensée
Avant le coup d'envoi de la rencontre Paris-Muret dimanche, la milieu de terrain parisienne Shirley Cruz a reçu des mains de Brigitte Henriques-Olive, secrétaire Générale de la FFF, le trophée de meilleure joueuse de D1 2012-2013. Pour rappel, la Costaricienne (43 pts) avait devancé Hoda Lattaf (36 pts) et Laurie Cance (32 pts).

Son club de cœur
Sandrine Brétigny retrouvait Gerland et Lyon avec Juvisy ce samedi soir. « Bretigoal » a retrouvé un club et un stade qu’elle affectionne particulièrement. « Je vais forcément avoir des frissons. Gerland, c'est particulier, avait-elle confié avant la rencontre sur olweb. Je me souviens des premiers matches joués en Ligue des Champions et en D1, d'un but inscrit face au PSG dans les dernières secondes. C'est un vrai plaisir de revoir tout le monde, il y aura ma famille, mes amis, et les supporters avec qui j'ai déjà eu quelques échanges sur les réseaux sociaux. » Et d’ajouter : « Au début, c'était un peu bizarre (ndlr ; de porter le maillot de Juvisy). Je ne vais pas cacher que Lyon restera mon club de cœur à jamais. Mais maintenant que la saison est partie, je me sens bien intégrée ici. Il faut dire que je connaissais déjà plus de la moitié de l'effectif, c'est une chance pour moi. »

Pas de coup de pompe
Patrice Lair l’avait annoncé. Les deux premiers matches de la saison risquaient d’être difficile physiquement. L’OL pouvait perdre des points. Résultats : 8 points sur 8, 7 buts marqués, 0 encaissés et une forme physique meilleur que prévu : « Juvisy est quand même une bonne équipe mais j’ai été surpris par l’état physique des joueuses. Elles ne nous ont pas vraiment inquiété notamment quand nous sommes repassés en 4-3-3 », a déclaré le coach rhodanien dans les colonnes du Progrès.

T.S. avec S.D.

Lundi 9 Septembre 2013

Dans la même rubrique :