Footofeminin.fr : le football au féminin

Brèves de D1 (III) - Lilian Thuram, Food truck et prédiction

Revivez la troisième journée de D1 sous un angle inédit et décalé avec Footofeminin.



Les Amazones pour la photo officielle
Les Amazones pour la photo officielle
Trio de tête
Lyon qui torpille Montpellier 4-0 à Gerland, le PSG qui confirme sa forme du moment face au promu messin (7-0) et Juvisy vainqueur d’Albi 3-0 sont les trois seules équipes à avoir engrangé trois victoires en trois matches dans cette D1F.

La prédiction de Prêcheur
« L’équipe-type sera composée de 70 % de Lyonnaises. » La phrase est du nouvel entraîneur de l’OL, Gérard Prêcheur, à neuf mois du Mondial canadien pour lequel la France vient de se qualifier.

U14/U15 garçons
Privées de ses treize internationales pendant une dizaine de jours, Gérard Prêcheur a dû faire appel aux jeunes du centre de formation de l’OL. « C’est pénalisant sur l’aspect tactique. J’ai retrouvé mon habit de formateur et on a joué contre les U14 et les U15 garçons. », a-t-il confié au Progrès.

Christophe, nouveau patron
Didier Christophe, ancien footballeur professionnel à Monaco, Lille ou Rennes dans les années 80 a succédé à Gérard Prêcheur à la tête du pôle France féminin qu’il dirige désormais à l’INSEP. Originaire du Rhône, il était d’ailleurs présent dans les tribunes de Gerland.

Il ne fallait pas arriver en retard
Il n’y avait qu’une petite centaine de spectateurs samedi soir pour assister à une rencontre pourtant importantissime pour le maintien entre Rodez et Arras. Et malheur aux retardataires puisque les deux seuls buts de la rencontre ont été inscrits lors des… quatre premières minutes. Si Lemaître avait ouvert le score pour les Rafettes (2e), Bultel (4e) lui a répondu dans la foulée.

Lilian Thuram au coup d'envoi de Juvisy - OL

Thuram à Bondoufle, dimanche prochain
Thuram à Bondoufle, dimanche prochain
Welferinger n’a pas aimé
Le coach albigeois regrettait les erreurs commises sur les buts encaissés par son équipe face à Juvisy. « Je suis déçu et en colère, soulignait-il dans la Dépêche du Midi. Entre elles et nous, il n’y a pas photo mais les trois buts que l’on prend sont consécutifs à des erreurs. Sur le premier et le troisième, on se fait prendre en contre-attaque alors que c’est nous qui aurions dû jouer de la sorte. »

Peruzzetto pense à Issy
La capitaine d’Albi était biensûr déçu de ce deuxième revers en trois matches pour Albi mais l’essentiel était ailleurs. « La marche était trop haute, estimait-elle dans les colonnes de La Dépêche du midi. On manque encore d’automatismes et ces matches nous permettent d’emmagasiner de l’expérience. Le déplacement à Issy sera plus à notre protée. C’est déjà un match capital pour le maintien. »

Thuram à Juvisy !
Le choc de la 4ème journée du championnat de France entre Juvisy et l’OL aura lieu ce dimanche 28 septembre 2014 (16h30) sous l’œil des caméras d’Eurosport. Et A événement exceptionnel « coup d’envoi exceptionnel ». Ce dernier sera donné par le joueur le plus capé en équipe de France : Lilian Thuram.

Soyaux à double face
Jean Parédès, le coach soljadicien avait du mal à expliquer les deux visages de son équipe qui a concédé le nul sur la pelouse d’Issy. « Ce qui est certain, c’est qu’on a été fébrile et qu’on a abordé avec anxiété ce match sur synthétique, une surface qu’on ne maîtrise pas. On a été poussif et commis beaucoup trop d’erreurs individuelles. Mais cela fait aussi plus d’un an que l’on achève un match sans prendre de but, ce n’est pas rien. On doit encore progresser dans la maîtrise mais partager les points à l’extérieur reste un résultat satisfaisant. »

Issy va faire du spécifique
Nicolas Gonfalone a été rassuré par le match fourni face à Soyaux, cinquième du dernier championnat. Mais le coach parisien regrettait aussi le manque de réalisme de ses filles. « Il faut continuer à travailler sur toute notre animation offensive. Il faudra redouble d'effort dans ce domaine-là, et on travaillera les spécifiques face au but cette semaine, pour s’améliorer et s'assurer de marquer. C'est ce qu'il nous a manqué lors de ce match pour gagner au moins 1-0, parce que ça aurait été amplement mérité. »

Paris a buté 30 minutes…
Le but de Caroline Seger, après une mésentente entre Barlogis et Laar, a libéré les Parisiennes qui ont ensuite déroulé face au promu messin. Jessica Houara D’Hommeaux le reconnaissait après le match : « On a eu du mal en première période, on n’arrivait pas à poser le jeu. L’équipe de Metz était bien regroupée donc c’était compliqué. Malgré des occasions manquées, on a tout de même marqué sept buts. À nous de travailler pour réussir à convertir toutes nos occasions lors du prochain match. »

Guingamp a enfin gagné à "Sainté"

Huit ans que l'EA Guingamp attendait de gagner face à l'AS Saint-Etienne ! (crédit : Alex Ortega)
Huit ans que l'EA Guingamp attendait de gagner face à l'AS Saint-Etienne ! (crédit : Alex Ortega)
Metz a retrouvé un peu de solidarité
Jouer bas, à cinq défenseuses, avec un gros bloc défensif pour éviter une deuxième punition, telle était la tactique lorraine. Privé de Justine Oswald, Vitaly Delisle, Rigoberte M’Bah, Gérôme Henrionnet voulait voir « des combattantes » sur le terrain. Le coach lorrain a au moins été rassuré la solidarité de ses troupes : « Par rapport à la physionomie du match, le score est lourd, c’est dur pour nous. On était trop diminué pour faire mieux. On a néanmoins retrouvé une certaine solidarité qui nous avait fait défaut contre Lyon. On savait que ça allait être compliqué, on voulait surtout se rassurer au niveau de l’état d’esprit et je pense que l’on a vu du mieux. »

Guingamp n’est plus maudit
L’EAG (ex St Brieuc) n’avait jamais gagné face à Saint-Etienne depuis leur montée en L1 il y a huit ans. Une statistique effacée par les partenaires de Désirée Oparanozie qui a inscrit un doublé salvateur à Feurs.

Photo officielle
Les footballeurs pros de l’ASSE ont pris la pose avec leurs homologues féminines la semaine dernière pour la photo officielle. C’était déjà le cas l’an dernier. L’ASSE est le seul club professionnel en France à réaliser cela.

France 2 à l’entrainement
Les caméras de France 2 se sont invités à l’entraînement des féminines qui a servi de support dans le cadre d’un tout nouveau programme« Mon food Truck à la clé » jeudi dernier à L’Etrat. Chaque semaine, dans une région de France, deux équipes de deux candidats s’affrontent dans leur camion « food truck » autour d’épreuves culinaires. Le public a pu venir déguster et commenter les recettes des deux équipes en compétition.

Rumi et la comm’
Sur le site du MHSC, la Japonaise, Rumi Utsugi évoque la communication au sein d’un effectif international : « l y a eu pas mal de changements aussi cette année avec l’arrivée de deux Suédoises, une Camerounaise, une Américaine. Du coup, au début c’était aussi compliqué en terme de communication, tout le monde ne parlait pas français, anglais et forcément japonais. Ce qui explique qu’on a eu quelques petits soucis lors des 2 premiers matchs. Il faut que l’on communique mieux. Cette année on s’entraine beaucoup, quasiment quotidiennement. Ça va venir. Je suis confiante. »

Jeudi 25 Septembre 2014

Dans la même rubrique :