Footofeminin.fr : le football au féminin

Brèves de D1 (XI) – le refus de Thiney, changement de méthode et serial buteuse

Footofeminin vous propose de revivre la onzième journée de D1 sous un angle inédit et décalé. Onzième volet d'une série qui en comportera vingt-deux.



Juvisy, deuxième, attend désormais la décision de la FFF sur l'appel du match contre l'ASSE (photo FCF Juvisy/W Morice)
Juvisy, deuxième, attend désormais la décision de la FFF sur l'appel du match contre l'ASSE (photo FCF Juvisy/W Morice)
Ça joue mercredi !
C’est le match en retard de la neuvième journée. Le PSG va tenter de se refaire la cerise après une amère défaite contre Juvisy vendredi (0-1). Les Parisiennes se rendent dans le Nord à Hénin-Beaumont (ce mercredi à 14h30 au stade Birembaut) avec deux jours de plus de récupération et comptent bien reprendre leur deuxième place à Juvisy.

Le 151e but en 10 saisons
Encore un but de renard des surfaces. Sandrine Brétigny est fidèle à sa réputation. La sérial buteuse a encore frappé et a inscrit un but importantissime face au rival parisien. La goleador passée par Lyon a inscrit 151 buts en 171 matches de D1. Hallucinant. (ndlr : les statistiques des trois premières saisons en D1 ne sont pas à ce jour actualisées dans la rubrique statistique et ne sont pas comptabilisées pour le moment).

Boulleau amère
Après la défaite face au rival juvisien, la latérale du PSG a regretté le manque d’envie de son équipe : « Avant de parler tactique ou technique, il nous a surtout manqué d'agressivité et d'engagement. C'est l'équipe qui le méritait le plus qui a gagné. C'est frustrant car ça s'est vraiment joué dans la tête. On ne mérite pas de gagner ce soir. »

Retour en chansons
Musique à fond, chant, joie, les Sojaldiciennes de retour de Saint-Etienne ont fêté leur victoire à Saint-Etienne. Et elles ont même été attendu au stade Léo Lagrange vers 22h30 par leurs principaux supporters après un appel lancé dimanche sur le site Internet du club !

Thiney : « Le PSG m’a appelée j’ai dit non »
Le Parisien a rassemblé les deux filles en forme de ce début de championnat juste avant le choc à Bondoufle. Delie et Thiney se sont chambrées une bonne demi-heure pendant une interview réalisée par Franck Gineste. On apprend que Thiney a notamment refusé d’aller au PSG : « Si j’estimais que l’équipe n’avait plus le potentiel pour jouer au moins la 2e place, je ne resterai pas. Après, joueur au PSG… Ils m’ont appelée, j’ai dit non. » Par contre la Juvisienne fait tout pour attirer Marie Laure Delie dans son club : « Tous les ans, elle me prépare ma licence et me la mets sous le nez (rires) », rigole la Parisienne qui a avoué qu’elle était partie car « elle ne se sentait plus très bien à Montpellier. »

De nouvelles ambitions pour Soyaux ?
Un scénario à peine croyable et une victoire à Saint-Etienne en infériorité numérique. Le coach de Soyaux, Jean-Claude Barrault était aux anges dimanche après le succès de ses filles. « On part mal alors que l’équipe en face est fébrile, n’a pas beaucoup de ressources. Les filles ont ensuite fait preuve d’un caractère extraordinaire. Ce sont des matches comme ceux-là qui restent dans les mémoires. C’est génial ! » Et d’ajouter, plein d’ambition : « C’est une victoire qui est même bonifiée. Elle ne vaut pas quatre points mais huit. Elle nous assure presque notre avenir dans le championnat et on peut même avoir d’autres prétentions que l’on n’avait pas envisagées au début de la saison. »

Hervé Didier reste en poste

Ils avaient pourtant changé
Saint-Etienne avait démarré le match de manière idéale. Avant de s’effondrer inexplicablement. Pourtant la semaine d’entraînement avait été bonne. Et le staff stéphanois s’était remis en question. « Cette semaine, on a modifié des choses, notre composition d’équipe, nos entraînements, l’approche du match et la manière de faire. Après, on donne des indications mais on n’est pas sur le terrain, pas dans la tête des joueuses. Je crois que le problème se situe à ce niveau. »

Pas de démission, juste de la détermination
Malgré la spirale infernale et les sept défaites consécutives, Hervé Didier n’a pas songé à démissionner et garde la confiance de sa direction. Le coach stéphanois est toujours déterminé. Et a envie de rebondir. « On a envie d’arrêter le foot quand il y a des défaites comme celle-là mais dès demain on va repartir pour faire quelque chose. Ce ne sont pas des moments faciles à vivre. Il faut les assumer, c’est comme ça, c’est le foot. J’espère que des jours meilleurs arriveront rapidement. »

Une victoire à six points
Rodez a maintenant quatre points d’avance sur les Auvergnates. Dans un match cadenassé, les Rafettes sont venues à bout d’Yzeure, un concurrent direct pour le maintien grâce à des buts d’Haupais et Banuta. Rodez peut respirer. Et Yzeure regretter ses occasions manquées.

Le sourire de Yannick Ansart
Après la large victoire de son équipe à Muret (5-1), le coach artésien pouvait avoir le sourire. Il s’est montré très satisfait du comportement de ses filles : «Je m’attendais à un match très compliqué. Au final, les filles ont parfaitement rempli leur contrat. Moralement, ça fait du bien ».

Toujours zéro pointé
Toujours pas de victoire pour l’AS Muret. Malgré une Camille Pécharman impeccable sur sa ligne, les Murétaines filent tout droit vers la D2. Elles ont désormais neuf points de retard sur le premier non relégable. L’avenir parait bien sombre.

Séminaire des entraîneurs
Après plusieurs saisons sans rassemblement, le séminaire des entraineurs de D1 et D2 est remis au programme du jour et aura lieu le week-end des 11 et 12 janvier 2014.

L'orgueil de Rapinoe

Arras anticipe déjà le derby
Ce derby contre Hénin va coûter cher. Et le staff d’Arras l’a déjà préparé en faisant sortir Marion Makuch et Julie Cailleriez : « En fin de match, nous avons protégé notre effectif en faisant sortir les deux filles averties. La semaine prochaine, on aura besoin de toutes nos forces pour aller à Hénin. » En revanche les deux joueuses exclues à Soyaux ne seront pas du voyage. Jessica Lernon doit purger un match de suspension. La Canadienne, Emylie Girard, encore quatre.

20 ans et cinq mois
C’est la moyenne d’âge de l’équipe guingampaise qui s’est déplacée à Lyon (défaite 5-0). Une jeunesse qui apprend. Sarah M’Barek en convient dans Le Progrès : « Je suis plutôt fière de mes joueuses. Elles ont respecté les consignes. La défaite, on s’y attendait. J’ai un groupe jeune, il me manque quelques grandes joueuses pour rivaliser. »

Déçu sur le plan technique
« Nous sommes déçues de notre prestation technique ». Même Laëtitia Tonazzi, auteure d’un doublé, a été critique sur sa prestation et celle de son équipe. Et ce malgré la large victoire. Les Lyonnaises ont même eu le droit à une « soufflante » de la part de leur coach, Patrice Lair. Pour mieux préparer la venue de Juvisy ce week-end ?

Rapinoe retrouve la pêche
Elle avait inscrit un doublé contre Montpellier, cette fois, elle a délivré deux passes décisives et frappé le poteau. L’Américaine qui avait fait un petit tour en DH après le match contre Potsdam a été piquée au vif. Et elle a réagi de la plus belle des manières. En étant efficace sur le terrain.

Un drôle de show
"Paris Soccer Show", cela ne vous dit peut-être rien, il n'en reste pas mois que ce programme éducatif et sportif, où plusieurs joueuses actuelles de D1 sont citées souhaitent l'action pour permettre à de jeunes joueuses françaises de décrocher une bourse d’étude à destination des Etats-Unis, les 14 et 15 décembre à Clairefontaine (78). Et pour cette détection, au moins vingt recruteurs d’universités américaines de renom seront présents. Cet événement se déroulera à Clairefontaine, mais la FFF n'y est pour rien, la société a cependant pris le soin de réserver le "temple du foot français"...


Jeudi 12 Décembre 2013

Dans la même rubrique :