Footofeminin.fr : le football au féminin

Brèves de D1 (XIII) - Barre des 100, explications musclées et travail de pro

Footofeminin revient sur la treizième journée de D1 sous un angle inédit et décalé. Treizième volet d'une série qui en comportera vingt-deux.



En préambule de son dernier match de l'année à domicile, le PSG proposait plusieurs activités ludiques pour les fêtes de Noël... Comme de la luge ! (photo PSG.fr)
En préambule de son dernier match de l'année à domicile, le PSG proposait plusieurs activités ludiques pour les fêtes de Noël... Comme de la luge ! (photo PSG.fr)
Nicolas Bach n’a pas compris
Le coach ruthénois était bien évidemment déçu du manque de réalisme de ses filles qui ont concédé le nul contre Guingamp (0-0) dimanche dernier. « C’est dommage parce qu’on a mis beaucoup d’envie et d’agressivité dans la rencontre. On avait la volonté mais on a mal exploité certaines situations et, à un moment, je me suis demandé comment on faisait pour ne pas marquer. C’est une petite déception mais je n’ai rien à reprocher aux filles ».

Sarah M’Barek avait pourtant prévenu
La coach guingampaise savait à quoi s’attendre en débarquant à Rodez surtout après la lourde défaite face à Saint-Etienne : « Il n’est jamais facile de gagner à Rodez. Il faut réagir dès ce week-end, avouait Sarah M'Barek avant la rencontre. C'est une contre-performance, il ne faut pas que cela devienne un coup d'arrêt. « Je veux bien perdre, mais en continuant de progresser. Là, il n'y a rien de positif à sortir de cette défaite. »

Léon Nautin en souffrance
Le terrain de Geoffroy-Guichard n’est pas le seul à faire parler de lui. La pelouse de Léon Nautin est loin d’être au sommet de sa forme. Et c’est un euphémisme. Après le match contre Hénin-Beaumont, Hervé Didier a regretté l’état du terrain « qui n’incitait pas à faire un beau match de football. » « Quand on joue à l’extérieur, on a toujours des bons terrains, c’est juste un constat. Et à Saint-Etienne, nous ne possédons pas de pelouses dignes de ce nom. »

Hénin à Geoffroy-Guichard
Arrivées la veille de leur match dans le Forez, les filles de Yannick Ansart en ont profité pour assister à la victoire stéphanoise contre Nantes (2-0) dans le Chaudron ce samedi. Elles étaient juste au-dessus du kop stéphanois. Et elles ont apprécié l’atmosphère malgré la grève des encouragements.

13 sur 13 en 2013
Lyon a facilement disposé des Murétaines, ce dimanche au stade Clément Ader. Un succès 7 à 0 qui permet aux Lyonnaises de conserver leurs six points d’avance sur leurs rivaux à la trêve.

Öqvist embraye
Lotta Schelin n’est pas la seule attaquante suédoise en France. Il y a aussi Josefine Öqvist. L’attaquante suédoise de Montpellier est même très performante. En plus de son triplé lors de la dernière journée, elle a inscrit son quatrième doublé cette saison à Yzeure et a atteint la barre des treize buts. Soit deux de plus que Lotta Schelin !

Schelin huitième
L’attaquant du PSG Zlatan Ibrahimovic a été désigné par les Suédois « sportif le plus aimé » selon un sondage du quotidien sportif Aftonbladet. Zlatan a été élu pour la cinquième fois de suite. Il devance trois skieur(ses) de fond. L’attaquante de l’OL Lotta Schelin arrive, elle, en huitième position de ce classement.

La barre des 100 pour Le Sommer
Eugénie Le Sommer n’a que vingt-quatre ans mais elle attaque déjà sa septième saison en D1 (Saint-Brieuc puis Lyon). L’attaquante de l’équipe de France a inscrit ses 99e, 100e et 101e but en championnat de France face à Muret le week-end dernier. Chapeau bas.

Muret reste digne
Malgré une neuvième défaite consécutive et dix points de retard sur le premier non relégable, Muret a combattu avec ses armes, le rival lyonnais : « Physiquement, il y avait une trop grande différence. Néanmoins, dans l’attitude, je suis fier de mes joueuses », a déclaré Salim Belhamel.

L'autre version de Sylvain Blaise
Tout n’est pas rose à Muret ! L’ancien coach murétain qui avait fait monter le club en D1 l’an dernier a rompu le silence la semaine dernière à la radio. Dans un communiqué adressé aux médis, il s’en prend vertement à la direction du club et apporte une autre version sur le départ de certaines filles. « La répétition des communications visant à salir injustement l'image de certaines joueuses, qui n'ont de leçon à recevoir de personne sur les notions de respect, d'esprit club et de détermination (qualités qu'elles avaient au passage jusque-là mis au service de ce même club, ce qui a d'ailleurs été brutalement et étonnamment oublié par une majorité de personnes au club), m'a amené à sortir de ma réserve. » Nous y reviendrons prochainement.

L’allant d’Arras
Les Arrageoises, qui avaient encaissé dix buts en trois matches, se sont réveillées. Elles ont même fait douter les Juvisiennes le week-end dernier sur leur pelouse. Une défaite 3 à 2 qui est encourageante pour l'entraîneur : « Il est encourageant de rivaliser avec un tel adversaire. C'est encourageant de marquer contre elles mais il faudra le faire contre les formations de notre niveau. Nous pouvons viser la sixième ou la septième place. Les filles ont de l'allant, ne sont pas fatiguées : nous avons une belle carte à jouer. »

Satanée mi-temps
Les Juvisiennes ont fait la différence à deux moments clés de la partie. Dans le temps additionnel de la première période par Traïkia après un ballon perdu « sottement » par Gosse et en tout début de deuxième période d’un subtil extérieur du pied droit de Catala.

Du travail de pro
Les Parisiennes n’ont pas fait de sentiment lors de la dernière journée face à Soyaux et une nette victoire 6 à 0. Farid Benstiti était satisfait du comportement de ses joueuses qui ont marqué d’entrée de jeu. Il y avait 2-0 après seulement six minutes de jeu : « C’était le match piège par excellence et les filles ont su se rendre le match facile. C’est très professionnel de leur part », a-t-il confié à La Charente Libre. Et tout ça sans Marie Laure Delie (16 buts en D1) restée sur le banc.

Sarr, c’est de la bombe !
C’est peut-être l’une des futures pépites du PSG. La jeune Ouleymata Sarr (18 ans, en provenance d’Evreux) a inscrit son deuxième but en deux matches sous le maillot parisien. Pour son deuxième match chez les professionnelles, la joueuse s’est attiré les compliments de Farid Benstiti : «Ouleymata doit encore travailler mais Prochainement, elle va faire très mal. »

« Croyez en vous »
La Charente Libre a eu le privilège de suivre le quotidien des filles de Soyaux en déplacement à Paris et a consacré une double page sur les coulisses de la rencontre. A la mi-temps, Jean Claude Barrault a poussé ses filles à se lâcher : « Libérez-vous, lâchez-vous. Vous êtes trop timides. Montez d’un cran et allez de l’avant. Croyez en vous. Vous pouvez tellement faire mieux ».

Nadal dans les buts
La gardienne habituelle de Soyaux, Amandine Guérin, expulsée, c’est donc la gardienne de l’équipe DH, Alizée Nadal qui était dans les buts il y a une semaine face au PSG. Avant le match, son coach, Jean Claude Barrault espérait que sa joueuse parviendrait à se libérer : « C’est une grande timide dans la vie. Il faut qu’elle nous montre toutes ses capacités et elle n’en manque pas. Alizée, c’est une fille un peu bridée qui a du mal à croire en elle. De toute faço, elle doit savoir qu’on ne le a jugera pas sur le résultat final »

Lundi 30 Décembre 2013
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :