Footofeminin.fr : le football au féminin

Brèves de D1 (XIII) - Petite étoile, star médiatique et la tête à Lyon

Footofeminin vous propose de revivre la treizième journée de D1F sous un angle décalé et inédit.



Le calendrier des Vertes est sorti !
Le calendrier des Vertes est sorti !
Retard à l’allumage
Lyon a enregistré sa treizième victoire en treize matches (5-1) face à une équipe montpelliéraine qui a pourtant bien contrarié les Lyonnaises en début de match. Cela n’a d’ailleurs pas plu au coach lyonnais, Gérard Prêcheur : « On a rarement connu dix premières minutes avec autant de difficultés. On a malgré tout saisi l'opportunité de marquer. Heureusement, Montpellier ne concrétise pas sa balle d'égalisation. A la mi-temps, j'ai exprimé mon mécontentement car on n'avait pas le collectif habituel. Mais les filles ont su se remobiliser en deuxième mi-temps. »

Le statut ne lui convient pas
Habituellement n°2 dans la hiérarchie des gardiennes au MHSC, Solène Durand a profité de l’opération à l’épaule de Laëtitia Philippe pour prendre sa place dans les buts face à Lyon. Dans Le Midi Libre, elle a évoqué sa situation de n°2 : « Non je ne vis pas très bien ce statut, a-t-elle reconnu honnêtement mais c’est un sport-co alors on s’adapte. Et j’ai beaucoup de choses à améliorer dans mon jeu pour dépasser Laëtitia Philippe. »

Camille a encore faim
Dans un entretien au Progrès, Camille Abily, qui a inscrit un but face à Montpellier a réaffirmé son envie. Son appétit. « J’ai toujours autant envie de gagner, j’aime jouer, je prends du plaisir à faire des efforts. Le jour où je n’aurai plus cette motivation, j’arrêterai, mais je n’en suis pas là. »

Ça n’a pas suffi
3-0 en sept petites minutes, les Stéphanoises ont laissé passer leur chance en première mi-temps face à Guingamp (défaite 3-2). C’est ce que regrettait le coach Hervé Didier après la partie : « On a fait une première mi-temps où l'on est passée à côté. Je pense qu’on avait les moyens d'accrocher un peu plus cette équipe de Guingamp. Les trois buts en première mi-temps, ce n'est pas cadeau mais pas loin. C'est le regret que l'on peut avoir quand on voit la deuxième mi-temps que l'on peut faire. C'est une belle réaction qui n'est pas satisfaisante bien sûr mais c'est une belle réaction. »

La tête à Lyon
Les Juvisiennes qui ont enchaîné un septième succès consécutif face à Albi sont toujours troisièmes de D1 et restent bien calées en troisième position. Elles pensent déjà au match qu’elles disputeront face à Lyon ce week-end « Je suis satisfait du résultat et de la manière. Maintenant on va penser à Lyon. C'est une machine, on va jouer notre jeu, on va essayer de faire quelque chose. Cela va nous permettre de savoir si nous avons progressé », a confié le coach Pascal Gouzenes

S.M'Barek : "Il y en a qui faisait la tête mais c'était volontaire"

Guingamp a assuré l'essentiel face à l'ASSE (crédit : Facebook ASSE)
Guingamp a assuré l'essentiel face à l'ASSE (crédit : Facebook ASSE)
Sarah les a piquées
Face à l’ASSE, la coach guingampaise, Sarah M’Barek avait volontairement effectué quelques changements. « J'ai fait tourner aujourd'hui pour re-concerner un petit peu certaines en prévision du match à Rodez, remettre un « petit pic » à celles qui s'étaient un petit peu installées. Je pense que cela a marché car il y en a qui faisait la tête mais c'était volontaire. J'ai fait ça pour que tout le monde soit concerné pour le dernier match. »

Les éloges pour Cassandre
Buteuse contre Saint-Etienne, Cassandre Furruberget a reçu les éloges de son coach Sarah M’Barek : « C'est une joueuse qui a toujours eu un très gros potentiel. C'est quelqu'un qui respire le football, on a utilisé à petites doses car elle avait fait une saison blanche l'année dernière. Et je crois qu'elle est en train de reprendre confiance. Elle a juste été énorme, et déjà la rentrée contre le PSG avait été très intéressante, c'est pour cela que je l'avais titularisée aujourd'hui. Je trouve qu'elle amène du peps, de la fraîcheur, cela amène un peu souffle à l'équipe alors que les autres sont peut-être en train de chuter physiquement. Elle amène plein d'envie dans une période où on a besoin de joueuses comme ça. Tant mieux pour elle. »

Encore deux victoires…
C’est l’analyse de David Welferinger. Défait 4-0 à Juvisy après notamment un doublé de Sandrine Brétigny, le coach albigeois a pointé du doigt les « deux buts évitables malgré les bonnes séquences de jeu » mais pensait déjà au match capital contre Albi dimanche : « Le match contre Issy est le plus important, notre préparation était tablée sur ça pour se rapprocher du maintien. Si on gagne, on ne sera plus qu'à une victoire de notre objectif. »

Star médiatique
Elle est aux côtés de de Robin Van Persie et James Rodriguez. L'Irlandaise de l'ASPTT Albi, Stephanie Roche, figure dans le trio finaliste du prix Puskas de la FIFA pour le plus beau but de l'année 2014. L'attaquante internationale irlandaise de l'ASPTT Albi a décroché son ticket pour la cérémonie du Ballon d'Or FIFA, le 12 janvier prochain à Zurich grâce à son enchaînement contrôle du pied droit, aile de pigeon et reprise de volée en pivot dans la lucarne. C'est dans la salle de réception du stade Maurice-Rigaud à Albi en compagnie de ses coéquipières et du président de l'ASPTT, Bernard Espié, que la jeune joueuse a appris qu'elle était arrivée en tête des suffrages lors de la première sélection. Victime d’une élongation à la cuisse, la star médiatique albigeoise va pouvoir se consacrer pleinement aux sollicitations des médias du monde entier. « Le Canal Football Club est venu faire un reportage, j'ai France Football qui m'a appelé », a rapporté Bernard Espié au Tarn Libre Interrogée également par la BBC, Stéphanie Roche peut devenir la première joueuse de l'histoire à décrocher le prix Puskàs.

G.Henrionnet : "On va passer une mauvaise nuit"

Issy tentera de rebondir contre Albi (crédit : FF Issy)
Issy tentera de rebondir contre Albi (crédit : FF Issy)
Gueule de bois
Gérôme Henrionnet était forcément déçu après les neuf buts encaissés face au Paris Saint-Germain : « Ça fait mal. Le score est lourd. On va passer une mauvaise nuit et demain avoir la gueule de bois. On a reculé en deuxième période. Il était difficile de ne pas subir. Ça allait vite. Je veux croire que les efforts consentis vont nous servir, la semaine prochaine, face à l'AS Saint-Etienne. »

Paris à l’image de Lyon
Les Messines ont été dépassées par l’armada parisienne comme face à Lyon. C’est ce que constatait Marie Papaix : « Paris, c’est comme Lyon. Ca va trop vite et on n’a pas le temps de se replacer. On s’est battu au maximum. Il faut tirer un trait sur ces matches-là et tout donner contre Saint-Etienne ».

Les compliments pour Jatoba
Le coach parisien, Farid Benstiti était « content du contenu » après le large succès face à Metz. Il a aussi salué la performance de la Brésilienne, Simone Jatoba. « Nous avons su mettre du rythme et les prendre de vitesse. Metz est une jeune équipe avec une Simone Jatoba qui revient à son meilleur niveau. »

Difficile seconde mi-temps
Conscient que la deuxième mi-temps fut difficile, le coach soljadicien, Juan Parédès était heureux de cette victoire au forceps – mais ô combien importante - face à Issy-les-Moulineaux (3-2). « On leur a posé beaucoup de soucis en première mi-temps et s’il y a trois ou quatre buts d'écart, cela aurait été logique mais on fait beaucoup d'efforts et je pense qu'on le paye en seconde période et cela a été difficile malgré une bonne réaction qui nous a permis de repasser devant. On mérite notre victoire mais notre deuxième mi-temps a été difficile, et la fin de match encore plus. »

Petite étoile
Côté Issy, Nicolas Gonfalone regrettait la malchance dont son équipe fait preuve : « Depuis quelques semaines, on manque de réussite, on est dans une dynamique de malchance, tout en étant lucide, puisque les filles donnent tout et on l'a vu sur cette fin de match. Malheureusement ça ne veut pas sourire. Il manque toujours cette petite étoile, il va falloir rebondir contre Albi ».

Samedi 20 Décembre 2014

Dans la même rubrique :