Footofeminin.fr : le football au féminin

Brèves de D1 (XV) - La mode selon Dali, dommage pour la Région et pleurs dans le vestiaire

Footofeminin vous propose de revivre cette quinzième journée sous un angle décalé et inédit.



Gwendoline Djebbar a de nouveau frappé fort (photo ASJ Soyaux)
Gwendoline Djebbar a de nouveau frappé fort (photo ASJ Soyaux)
La mode selon Dali
En dehors des stades et des terrains, Kenza Dali fait tout pour... ne pas ressembler à une joueuse de football comme elle l’a confié à Syanie Dalmat de lequipe.fr. « Moi, mon truc c'est plutôt la mode. J'aime beaucoup les vêtements. J'achète tous les magazines de mode pour m'occuper. Je vis très mal d'être tout le temps en survêtement, en short. Vous imaginez durant les stages de longue durée où on est constamment en survêtement, plaisante-t-elle. Je suis très féminine. Dès que je rentre chez moi, j'enlève tout ce qui est foot pour mettre en avant mon côté femme.»

Il y a plus grave dans la vie
Après leur défaite 3-0 contre le PSG vendredi soir, Juvisy pointe désormais à 13 points de la seconde place, les joueuses de Pascal Gouzènes n’ont plus que la Coupe de France pour briller lors de la deuxième partie de saison. « Il y a des choses bien plus graves que le football », relativisait l’attaquante juvisienne Gaëtane Thiney en fin de partie.

Mano a mano
La victoire parisienne de vendredi soir contre Juvisy a permis à Paris de maintenir la pression sur le leader lyonnais : « Il ne faut surtout pas se relâcher. En espérant rester le plus longtemps possible au contact des Lyonnaises, car dans la vie tout est possible, il faut y croire », a confié le coach Farid Benstiti à PSG.fr. Laure Boulleau ne dit pas autre chose : « Si on voulait se donner une chance de jouer le championnat face à Lyon à Charléty il fallait absolument gagner ce soir. »

Première pour Nicholette
L’Américaine de 23 ans Nicholette Di Giacomo est entrée en jeu avec Rodez contre Metz (victoire 3-2 des Rafettes) à cinq minutes du terme. Elle arrive en provenance de l'université de Denver et du club de Colorado Pride.

Deux manqués
2. Ce sont les penalties non transformés ce dimanche. Le premier lors de Metz - Rodez où après une faute de Papaix sur Noiran, Haupais a manqué le cadre (15e). Le second suite à une faute de la Guingampaise Amani sur l’Arrageoise Pugnetti. La joueuse d'Arras Gosse a vu son pied se dérober et le cadre lui échapper (53e).
>>Retrouvez les chiffres de la journée

Guingamp change de statut

Amani avance à grands pas avec l'EAG (photo JLuc Martinet)
Amani avance à grands pas avec l'EAG (photo JLuc Martinet)
Malgré Charlie…
Après les évènements dramatiques qui ont secoué la France, le contexte était compliqué ce dimanche sur les terrains de football : « A la vue de ce qui s'est passé cette semaine en France, les filles avaient eu du mal à penser au football. Et je suis très fier de l'état d'esprit qu'elles ont eu pendant le match », a expliqué le coach ruthénois Nicolas Bach.

Dommage pour la Région
Dans une interview accordée à Nord Eclair, Amandine Henry a regretté le manque d’investissement des clubs de foot professionnels nordistes : « Bien sûr, c’est dommage pour la région que Lille, Lens ou même Valenciennes ne s’investissent pas dans le football féminin. Ce sont des grands noms et je suis certaine que cela ramènerait pas mal de filles. À titre personnel, j’aimerais bien me rapprocher de ma famille lilloise. Je suis bien à Lyon mais l’éloignement pèse. On entend que c’est un investissement à perte car nous ne sommes pas assez médiatisées, les clubs se disent sans doute qu’ils ont assez de problèmes à gérer avec les garçons, mais, ce qu’on leur dit, c’est que cela pourrait leur amener une meilleure image. »

Une pointe de frustration
Défait sur la plus petite des marges à Montpellier après un but d’Utsugi, l’ASSE et son coach Hervé Didier ont regretté ce but encaissé à la 20e minute sur ASSE.fr. « Nous avons manqué d’un peu de détermination en début de match, concédait le coach stéphanois. C’est là où le match se joue. L’agressivité est fondamentale dans ce genre de rencontres. Les filles sont dans la lignée de ce qu’elles proposent depuis quelque temps mais nous pouvons avoir des regrets d’avoir encaissé ce but, car nous aurions pu arracher le nul. »

Formation à la montpelliéraine
Pour Mhsc.com, la défenseur polyvalente de 23 ans Kelly Gadea est revenu sur ses années de formation à Montpellier. « On va à l'école le matin, on finit à 15h et ensuite on va sur les terrains. En plus on s'entraîne quasiment tous les jours donc c'est un avantage aussi, explique-t-elle. L'autre côté positif c'est que les filles sont très suivies, il y a une bonne éducation. Quand tu arrives en retard, quand tu n'as pas les bonnes notes on te le dit directement. »

Statut différent
Troisième à égalité avec Juvisy qui compte par ailleurs un match de moins, les jeunes guingampaises sont petit à petit en train de changer de dimension. Sarah M'Barek confirme : « On a un mois de janvier très relevé, où il nous faudra faire un sans-faute. Ce ne sera pas facile. Notre statut a changé depuis le début de la saison. Nous sommes maintenant un peu plus attendues. »

Djebbar s'est "acharnée"

Megan Lindsay avait ouvert le score pour le FC Metz (photo asaf.footeo.com)
Megan Lindsay avait ouvert le score pour le FC Metz (photo asaf.footeo.com)
Terrain gras
Guingamp a attendu la deuxième période et un but d’Amani à la 74e pour se mettre à l’abri face à la lanterne rouge arrageoise (2-0). Sarah M’Barek tenait peut-être l’explication de ce match compliqué : « Aujourd'hui, on joue mal mais on gagne. Les terrains sont gras, on paie peut-être un peu le fait de ne s'entraîner que sur synthétique. »

Fier de ses jeunes
Les Arageoises ont tenu tête aux Guingampaises et ont même raté l’égalisation après un penalty manqué. Le coach Claude Rioust était « vraiment déçu du résultat » au coup de sifflet final : « On fait une bonne seconde période, en rivalisant avec Guingamp, qui a un potentiel énorme. Je suis néanmoins fier de mes joueuses, et notamment de nos quatre jeunes (Marcinkowski, Pugnetti, Vercruysse, Herbet). »

Acharnée
C’est un but quasiment synonyme de maintien pour Soyaux qui a engrangé sa sixième victoire de la saison. Sur une passe de Boudaud devant le but albigeois, Djebbar est parvenue à maîtriser les caprices du ballon pour lober Fitzsimmons. « Sur le but, je me suis un peu acharnée pour que le ballon rentre et même si ce n’est pas le plus joli but, il nous donne la victoire», a-t-elle confié à Sud Ouest.

Plan défensif en vue
La quête de maintien des Albigeoises passera par un déplacement le week-end prochain à Lyon pour y défier les octuples championnes de France en titre. Un rendez-vous qui s'annonce compliqué. Mais David Welferinger échafaude un plan. « On sait que ça va être très difficile mais on se doit d'y croire. On va mettre en place cette semaine une animation défensive spécifique pour s'y préparer. Ensuite, il faudra aussi être beaucoup plus efficace en se montrant réaliste sur les quelques actions que l'on pourra se créer ».

Suspension
Pour cause de suspension de Gérôme Henrionnet, Angélique Roujas officiait sur le banc lorrain ce week-end lors de la rencontre perdue 3-2 face à Rodez. « Il n’y a pas lieu de baisser la tête, confiait le manager général de Metz Algrange. Les filles ont été présentes dans le combat. Elles ont fait preuve d’abnégation. Je suis persuadée qu’on saura aller récupérer ces points-là. Ce match va nous servir. »

Pleurs dans le vestiaire
Malgré les deux buts inscrits, Metz a dû plier dans le dernier quart d’heure face à Rodez. Les Messines étaient extrêmement déçues après ce nouveau revers : « On s’est battu, en face elles ont voulu imposé leur physique. Nous sommes déçues du résultat, il y avait des pleurs dans le vestiaires », a laissé échapper Marie Charlotte Léger dans Le Républicain Lorrain.

Vendredi 16 Janvier 2015

Dans la même rubrique :