Footofeminin.fr : le football au féminin

Brèves de D1 (XVIII) - De la boue, Bouhaddi dans le champ, l'ASSE à 95%

Footofeminin vous propose de revivre la dix-huitième journée de D1F sous un angle inédit et décalé.



Une des surfaces de réparation du terrain d'Arras lors du match annulé contre Juvisy, un terrain boueux (photo JL Martinet)
Une des surfaces de réparation du terrain d'Arras lors du match annulé contre Juvisy, un terrain boueux (photo JL Martinet)
La hargne d'Abily
Absente lors des trois premiers face de l'OL face au PSG, en novembre dernier (D1 et 8e de finale de Ligue des Champions), la milieu de terrain lyonnaise avait à coeur de disputer ce quatrième rendez-vous. "Il y avait un peu de frustration. J'ai essayé de tout donner sur le terrain" reconnaissait-elle dans l'Equipe. Son premier but a donné la voie du succès à son équipe qui file vers un neuvième titre consécutif.

"Alors, c'est qui les patronnes ?"
Le quotidien rhodanien Le Progrès titrait en une dimanche matin ce titre. Une façon de rappeler que la capitale actuelle en France du football féminin reste Lyon. Le Parisien est resté dans le même esprit en titrant : "Les Lionnes reines de France", rappelant à cette occasion que le succès de ce match est aussi celui du titre.

Les deux Présidents, Thiago Silva...
La tribune officielle était garnie de quelques visages bien connus du football français. Ainsi les deux Présidents Nasser Al-Khelaïfi et Jean-Michel Aulas étaient côte à côte. On y retrouvait aussi le défenseur brésilien du PSG Thiago Silva, quelques heures après avoir marqué contre Toulouse au Parc des Princes, ou encore l'ancien international Lilian Thuram.

Un match au Parc des Princes ?
Le PSG féminin pourrait évoluer une fois au Parc. Cet écho est revenu dans la presse il y a quelques semaines alors que la pelouse de Charléty se dégrade de plus en plus avec les rencontres du Paris FC et du PSG féminin. Plusieurs cas de figure auraient donc été étudié comme l'éventualité de jouer ce PSG - OL en clôture du PSG - Toulouse, samedi dernier au Parc des Princes. Mais les diffuseurs n'étant pas les mêmes, cela aurait posé des problèmes, outre ceux protocolaire et de vestiaires, rapportait-on. Mais l'idée fait son chemin et pourrait être envisagée en cas de qualification demi-finale en Ligue des champions.

Prolongations
A Lyon, les renouvellements de contrat sont à l'étude. Jean-Michel Aulas interrogé par le Progrès précisait dans son édition de lundi : "Pour Camille (Abily), il n'y aura pas de problème. Concernant Elise (Bussaglia) et Lara (Dickenmann), c'est plus complexe. Je prendrais les choses en main à la mi-mars. J'ai bon espoir de les voir toutes prolonger. Saki Kumagai l'a déjà fait pour un an. Il reste également Corine Petit en fin de contrat à étudier.

"J'aimerai bien redevenir joueuse"

Louisa Necib en compagnie de Pierre Menes, samedi soir à Charléty (photo Le Progrès)
Louisa Necib en compagnie de Pierre Menes, samedi soir à Charléty (photo Le Progrès)
Bouhaddi dans le champ
Interrogée par le quotidien Le Progrès, la gardienne de l'OL et de l'équipe de France Sarah Bouhaddi aimerait bien retrouver le champ. C'est en tout cas, ce qu'elle soulignait dans son interview : "Si aujourd'hui on me demande de retourner dans le champ, je dis oui. J'aimerai bien redevenir joueuse".

Boulleau : le Conseil d'Etat saisi
Le Parisien rapportait vendredi dernier que le Conseil d'Etat avait été saisi par l'Agence Française de Lutte contre le Dopage (AFLD) suite à la décision de la FFF qui n'avait pas sanctionné la joueuse pour trois "no-show" dans le cadre du suivi des contrôles anti-dopage suite à un vice de procédure. La décision est attendue pour fin février ou début mars.

Une finale pour la 4e place
Sarah M'Barek retrouvait Montpellier dimanche dernier, son ancien club, avec pour enjeu la quatrième place. Interrogée sur ce match dans Le Télégramme, elle déclarait : "Ce match est un peu une finale avant l'heure pour la quatrième place du classement". Avec un groupe qui reste sur l'élimination du PSG en Coupe de France, Guingamp surfe sur une bonne vague.

Saez déçu
Comme à l'aller (0-0), Montpellier a concédé le nul contre Guingamp (1-1). L'entraîneur montpelliérain s'avouait déçu : "On peut être déçu. On a dominé globalement les débats. On a péché dans la finition car on a les plus nettes opportunités. Guingamp marque sur sa seule frappe cadrée de la seconde période..."

Une rivalité fair-play
Après avoir dû hausser le ton à la pause, l'entraîneur guingampaise Sarah M'Barek a vu son équipe "revenir avec de meilleures intentions. Et cela a porté ses fruits. La rivalité est bien présente entre ces deux formations mais cela est resté fair-play".

Maintien à 95%

Les Vertes s'en rapprochent
Grâce au doublé de Sarah Palacin face à Albi, l'ASSE file vers un nouveau bail en D1. L'entraîneur stéphanois Hervé Didier déclarait après le match : "On est soulagé d'avoir gagné mais on n'est pas complètement sauvé. Tant que rien n'est fait mathématiquement, on ne sait jamais. Le maintien est assuré à 95%, il nous manque plus que 5% à valider".

Albi au ralenti
Avec une quatrième défaite consécutive, l'ASPTT Albi a glissé à la neuvième place du classement. Le maintien n'est pas encore assuré et l'entraîneur-adjoint Goran Slijvic demandait une remise en question. Dans La Dépêche, il déclarait : "Il va falloir se remettre en question face à Rodez contre qui on a déjà perdu deux fois (au match aller et en coupe de France). Il le faudra pour aller chercher le maintien".

Metz garde espoir
Dans le Républicain Lorrain, Laurence L'Huillier, milieu du FC Metz revenait sur le match nul contre Soyaux (1-1) : "Nous avons tout donné pour ne rien avoir à regretter (...) On entretient l'espoir". Mais pour la défenseure d'un jour Adeline Janela et l'entraîneur Gérôme Henrionnet, il reste des regrets : "Il y avait les quatre points à prendre" pour Janela, "Je pense que nous avons perdu deux points" confirmait son coach.

"Le maintien est acquis"
Avec 39 points en 19 journées, la buteuse du RAF Flavie Lemaître positive dans La Dépêche : "Les objectifs sont atteints. Cela fait du bien au moral. On sait que le maintien est acquis". Avec a minima 43 points, la barre symbolique nécessaire au maintien semble en effet atteinte mais l'équipe tentera de gagner encore quelques places et points au classement.

Issy mène puis perd...comme à l'aller
Les Isséennes n'avaient plus mené au score depuis le 2 novembre dernier lors du match aller face à Rodez, déjà. Les joueuses de Nicolas Gonfalone avaient même mené 2-0 avant de s'incliner 2-3. Le scénario dimanche dernier a été tout aussi cruel puisque Yasmina Boufaroua a permis de mener 1-0 à la pause. Mais au retour des vestiaires, la déferlante ruthénoise s'est abattue sur le but de Pauline Peyraud-Magnin (5-1).

Jeudi 26 Février 2015
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :