Footofeminin.fr : le football au féminin

Championnats - Une saison à terminer en D1 ? Baisser de rideau pour les autres championnats...

Le COMEX de la FFF se réunit ce jeudi pour prendre des décisions concernant l'issue des compétitions nationales mais aussi régionales et départementales.



Noël Le Graët (photo DR)
Noël Le Graët (photo DR)
Depuis l'annonce de la prolongation du confinement jusqu'au 11 mai, il est désormais acté que les compétitions amateurs ne pourront pas aller à leur terme. Cependant il reste à savoir quel procédé adopté sur les rencontres jouées. Dès le début, le Président de la FFF Noël Le Graët a souhaité ne pas avoir de saison blanche. Dans son dernier PV du COMEX paru sur le site de la FFF, celui-ci précise cependant que "la décision d’arrêt ou de reprise des compétitions par la FFF n’est en aucun cas guidée par des considérations financières la concernant puisqu’elle n’aurait aucun impact sur ses comptes. La décision d’arrêter dès aujourd’hui les compétitions pourrait en revanche être catastrophique sur le plan social."

"La décision quant à la reprise ou non des compétitions doit intégrer tous les paramètres : l’impact sur nos clubs et nos licenciés, les conditions de reprise possibles au regard des critères de santé publique, et notamment les conditions de préparation pour les joueurs, mais également le vivre ensemble auquel contribue le football amateur".

Une reprise de la D1, un arrêt de la D2 ?

D’ores et déjà, le Comité Exécutif du 3 avril dernier avait affirmé adopter les principes suivants :
- Reprise des compétitions ne veut pas dire aller au bout des championnats : il est exclu d’imposer un rythme de reprise irréaliste, en fonction du niveau des championnats pour les faire aller à leur terme. Une réalisation partielle de la saison est envisageable;
- La date de fin des championnats sera naturellement dépendante du niveau de compétition : pour les championnats régionaux et départementaux il n’est pas envisageable d’aller au-delà du 30 juin
- Un système avec montée et sans descente ou une saison blanche pour les championnats nationaux est exclu, car il ne répondrait à aucune logique sportive : si le championnat en cours est réputé pouvoir délivrer un verdict dans un sens, il en est de même dans l’autre
- Quel que soit le sort des compétitions sur la fin de saison, les règles de fixation des classements seront fixées au niveau national, et homogènes sur l’ensemble du territoire.

Selon le quotidien L’Équipe de ce jeudi 16 avril, la position de la FFF serait de reprendre uniquement la D1 Arkema pour ce qui concerne les compétitions féminines. Entre des modèles économiques très dépendants du déroulement de la compétition, un diffuseur (Canal+) en charge de promouvoir la D1 Arkema, mais aussi la nécessité de rendre deux qualifiés pour la prochaine Ligue des Champions, l'idée est bien réel. Cependant, selon l'UNFP, seulement un tiers des joueuses serait favorable à la reprise des compétitions. L'instance évoque que les joueuses n'ont pas été consultées et évoquent l'absolue nécessité de préserver leur santé et celle de leur intégrité physique.

Pour la D2 féminine et les autres compétitions féminines, la saison semble bien terminer. Cependant le COMEX de la FFF doit se prononcer sur l'issue à donner à ces compétitions. Quelles montées, quelles descentes, et sur quelle base ? La probable réalisation d'une ordonnance pour la gestion des recours est en cours d'étude au Ministère des Sports, pourrait réduire les recours.

Un contexte juridique à cadrer par le Ministère

A défaut de dispositions réglementaires prévoyant l'impossibilité de terminer une saison ou de la prolonger au delà du 30 juin, les interrogations sont nombreuses quant aux décisions qui seront prises par le COMEX. En tout cas, les clubs lésés que soient pour une accession ou une relégation pourraient intenter des recours. Certains sports ayant déjà pris des décisions ont d'ores et déjà été saisis (basket, rugby) ce qui laisse penser qu'il en sera de même pour le football. L’Équipe rapporte ce jour que le Ministère des Sports travaille sur un texte législatif qui devrait prendre la forme d'une ordonnance. Celui-ci se baserait sur un principe permettant au regard du contexte exceptionnel de permettre aux Fédérations de pouvoir changer les règlements pour fixer les modalités de classement, de montées/descentes, de titres décernés, afin que ces modifications ne puissent pas être remises en cause.

Il restera néanmoins toujours la possibilité aux clubs de faire des recours car c'est un principe fondamental mais celui-ci ne pourra être porté sur ce nouveau règlement qu'adopterait les Fédérations. Une nouvelle qui soulagerait les Fédérations Sportives et qu'il réduirait les possibilités pour les clubs.

Jeudi 16 Avril 2020


Dans la même rubrique :