Footofeminin.fr : le football au féminin

Claire Guillard : « On peut faire mieux dans le jeu »

Après avoir battu Guingamp lors du dernier match, Yzeure se rend dimanche (15h) chez un concurrent direct pour le maintien : Muret. La recrue yzeurienne Claire Guillard évoque pour footofeminin le prochain match et le potentiel de son équipe.



Claire Guillard : « On peut faire mieux dans le jeu »
Claire, la victoire face à Guingamp (2-0) le week-end dernier a enfin lancé la saison d’Yzeure ?
On l’attendait depuis longtemps mais on a encore des choses à montrer notamment dans le jeu. Pour la confiance, c’est bien d’avoir gagné surtout que Guingamp était quand même deuxième avant cette rencontre.

Quel bilan faites-vous après quatre journées ?
On revient d’Hénin avec un nul (1-1) mais on aurait pu accrocher la victoire. On était ensuite sur une bonne dynamique contre Montpellier (défaite 2-1), on a essayé de rivaliser puis on a été un peu en dedans contre Saint-Etienne (0-1) ça s’est vu dans le jeu. On a gagné la semaine dernière mais on peut vraiment faire mieux dans le jeu.

La saison dernière, Yzeure avait acquis son maintien lors de la dernière journée. Est-ce que cela trotte encore dans les têtes yzeuriennes ?
Non même si le coach (Patrice Degironde) nous en parle un peu. Il dit qu’il n’a pas envie de revivre la même saison que l’année dernière mais c’est à nous de bien débuter le championnat pour ne pas galérer toute la saison.

« Si on l’emporte, on va vite se rapprocher du haut de tableau »

Claire Guillard : « On peut faire mieux dans le jeu »
Vous affrontez Muret ce week-end, un concurrent direct, c’est un match déjà important.
On doit vraiment confirmer notre résultat contre Guingamp. On doit revenir avec une victoire car Muret est juste derrière nous à un point. Si on l’emporte, on va vite se rapprocher du haut de tableau et ça ne peut-être que bénéfique.

Quelles seront les clés du match dimanche ?
Défensivement, on est pas mal puisqu’on a encaissé des buts uniquement sur des frappes de loin. Ce week-end, il va falloir jouer au ballon, aller vite vers l’avant et concrétiser nos occasions.

Vous n’avez pris que 4 buts depuis le début de saison. La force d’Yzeure cette année, c’est sa défense ?
On a eu quelques soucis en défense puisque Candice (Prognat) s’est blessée tout comme Alexia (Trevisan), on a donc été obligé de remanier la défense. Mais dans le foot quand on ne prend pas de buts, on ne perd jamais. Et si on est solide défensivement, on aura des occasions en attaque.

La gardienne brésilienne, Thaïs, vous rassure.
Je ne la connaissais pas. Mais elle parle bien français, on la comprend, c’est une bonne gardienne, très intéressante. En fait, il n’y a pas grand-chose à dire sur Thaïs (rires).

Personnellement, comment s’est passée votre intégration ?
Bien car je connaissais déjà quelques joueuses d’Yzeure donc c’était plus facile de se sentir intégrée. Ca change de La Roche car c’est vraiment une structure féminine. On sent que le club fait tout pour cette équipe féminine. On ne s’entraîne qu’avec le groupe D1. Il y a vraiment un groupe de 20 joueuses et on est toutes présentes aux entraînements.

« J’avais vraiment envie de voir autre chose »

Ce fut difficile de quitter La Roche/Yon ?
Ca n’a pas été une décision facile à prendre. Mais j’avais vraiment envie de voir autre chose, un autre fonctionnement, d’autres joueuses même si je garde toujours des contacts avec La Roche/Yon où j’ai vraiment bien progressé. Si je joue à ce niveau-là, c’est aussi grâce à La Roche.

Vous n’avez pas eu envie de relever le challenge de la D2 avec votre ancien club ?
Je l’avais déjà relevé il y a trois ans. Mais je vais avoir 25 ans cette année et je sais déjà ce que c’est de jouer en D2. Et puis j’ai aussi saisi des opportunités que je n’avais pas il y a trois ans. C’était le bon moment.

Et pourquoi avoir choisi Yzeure ?
Je connaissais le préparateur physique et je trouvais qu’il y avait de bonnes joueuses. Ils ont aussi fait des choses à côté au niveau du travail et du logement qui m’ont permis de prendre ma décision. C’était important pour moi. J’ai aussi trouvé le challenge sportif intéressant. Maintenant je découvre l’Auvergne…

Vous ne regrettez pas votre choix ?
Non même si c’est toujours difficile d’arriver dans un club quand on a été blessée six mois à la hanche. C’est compliqué de faire son trou quand on vient juste d’arriver. Mais il y a de la concurrence et cela ne peut que me faire progresser que ce soit techniquement ou mentalement. Il y a vraiment de la qualité dans ce groupe et ça ne peut me faire que du bien.

T.S.

LA FICHE DE CLAIRE GUILLARD

Samedi 8 Octobre 2011

Dans la même rubrique :