Footofeminin.fr : le football au féminin

Coupe du Monde U20 - Une autre couronne mondiale quatre ans après ?

Ce samedi (10h30, Eurosport), la sélection U20 a l'occasion de décrocher un deuxième titre mondial féminin. Pour cela il faudra venir à bout de la Corée du Nord, qui avait déjà souri à la France en 2012 avec les U17.



Gilles Eyquem peut décrocher un titre mondial après deux trophées européens (photo FIFA.com)
Gilles Eyquem peut décrocher un titre mondial après deux trophées européens (photo FIFA.com)
Azerbaïdjan 2012, la France a connu son premier titre mondial féminin lors de la Coupe du Monde 2012. A Bakou, les joueuses de Guy Ferrier avait battu la Corée du Nord aux tirs au but (1-1, puis 7 tirs au but à 6). Un adversaire qu'elles retrouvent donc quatre ans plus tard. Cinq joueuses étaient d'ailleurs présentes lors de ce premier titre. Trois étaient titulaires : Romanelli, Gathrat, D.Cascarino alors que deux autres étaient restées sur le banc : Perrault, Geyoro. De bons souvenirs avec lesquels les Françaises espèrent bien renoués ce samedi à Port Moresby.

La Corée du Nord est depuis le début du tournoi la seule équipe à avoir gagné toutes ses rencontres. Cinq succès consécutifs et 18 buts marqués pour 6 encaissés. Si la phase de poule aura été bien gérée, en quart et demi, il aura fallu attendre la prolongation pour venir à bout de l'Espagne (3-2) puis des Etats-Unis (2-1). Un jeu collectif, un combat de tous les instants, la Corée du Nord est fidèle à elle-même.

Des pépins aux succès

La France est prévenue mais a aussi des arguments à faire-valoir. Après des débuts timides avec deux matchs nuls face aux Etats-Unis (0-0) et le Ghana (2-2), les joueuses de Gilles Eyquem ont connu le déclic face à la Nouvelle-Zélande (2-0). En quart de finale, l'Allemagne a cédé (1-0) avant que le Japon ne plie en prolongation (2-1). Dans ce parcours réalisé crescendo, les Françaises ont affiché de la réussite mais aussi de la solidarité. Oubliées les hésitations de Cissoko qui a depuis réussi deux derniers matchs pleins. La gardienne Chavas a de quoi aussi donné une confiance incommensurable à ses partenaires. Auteur d'un arrêt décisif sur un penalty au Ghana qui a relancé la France, elle est même passée tout près de récidiver devant le Japon dans ce même exercice. Ses prises de balle, sa sérénité imposent et la défense à gagner en confiance. Pourtant cette dernière a connu de nombreux pépins. Greboval souffrant du dos, Dhaeyer et Mansuy blessées remplacées par E.Cascarino et Romanelli puis tout dernièrement Karchaoui victime d'un traumatisme crânien face au Japon, sortie avant la pause sont autant de facteurs qui auraient pu s'avérer négatifs.

Un premier titre mondial en U20 ?

Parfois dans la souffrance mais toujours avec solidarité, les Bleuettes ont franchi les étapes jusqu'à la finale (photo FIFA.com)
Parfois dans la souffrance mais toujours avec solidarité, les Bleuettes ont franchi les étapes jusqu'à la finale (photo FIFA.com)
Le sélectionneur Gilles Eyquem a plus d'un tour dans son sac dans ce domaine. Il ne travaille pas avec une équipe-type mais avec un groupe. Comme lors de chaque compétition officiel, les onze de départ ont beaucoup changé, non pas par sanction, mais car il fait confiance à tout le monde. Des choix payants car aujourd'hui ce ne sont pas onze joueuses qui ont permis de se hisser en finale mais tout un groupe.

Avant la compétition, les blessures de Morroni et Katoto auraient pu laisser penser que la France avait réduit ses chances. Le milieu de terrain est parfois plus discret mais terriblement efficace à l'image de Geyoro et Gathrat qui ont enchaîné les matchs. Le talent est là aussi avec des joueuses comme D.Cascarino et Matéo qui l'ont démontré dans le secteur offensif. Promue capitaine après la blessure de Greboval, D.Cascarino s'affirme de match en match et porte l'équipe vers le haut. Passeuse et buteuses décisive depuis le début du tournoi, la sélection peut compter sur elle pour débloquer des situations à l'image du boulet de canon réussi face à l'Allemagne (1-0). Elle n'est pas seule dans ce secteur, Matéo sans bruit est décisive devant le but. Auteur du but décisif qui avait permis d'égaliser à la 95e minute face au Ghana (2-2), elle a débloqué la situation devant le Japon (99e). Son jeu de tête est une arme redoutable que les Bleuettes ont utilisé à bon escient.

Quatre jours après les 120 minutes disputées face au Japon, les Françaises ont décompressé et récupéré pour être fin prêtes pour ce rendez-vous historique. La France ajoutera-t-elle à son tour son nom dans une compétition que seuls les Etats-Unis, l'Allemagne et la Corée du Nord ont remportée ? Après la victoire en finale en Coupe du Monde U17 en 2012, la troisième place obtenue en U20 en 2014 face à cette même équipe de Corée du Nord, la France vise un nouveau succès. Réponse dans 90 ou 120 minutes.

Coupe du Monde U20 FIFA - Papouasie Nouvelle-Guinée - Finale
Samedi 3 décembre 2016 - 19h30 locales (10h30 françaises)
COREE DU NORD - FRANCE
Port Moresby (National Football Stadium)
Arbitres : Jana Adamkova (République tchèque) assistée de Biljana Atanasovski (Macédoine) et Angela Kyriakou (Chypre). 4e arbitre : Quetzalli Alvarado (Mexique)

En direct sur Eurosport

Samedi 3 Décembre 2016
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :