Footofeminin.fr : le football au féminin

D1 (4/12) - L'ASJ SOYAUX signerait tout de suite...

Pour faire aussi bien que lors du dernier exercice. Sixième l'an dernier, l'ASJ Soyaux a étoffé son effectif afin de ne pas revivre la même fin de saison "usante". Les filles de Jean Parédès, qui a succédé à Jean Claude Barrault au poste d'entraîneur, paraissent armées pour se maintenir une fois de plus en D1. A condition de fournir les mêmes efforts...



Soyaux, version 2014-2015 (photo C Ringaud)
Soyaux, version 2014-2015 (photo C Ringaud)
Le recrutement
Sur le papier, le recrutement effectué par l’ASJ Soyaux est alléchant. Prometteur même. Avec les arrivées de deux anciennes montpelliéraines comme Charlotte Bilbault, qui à seulement 24 ans possède un solide bagage en D1, et Cynthia Viana qui aspire à retrouver du temps de jeu après seulement trois matches avec le MHSC l’an passé. La cellule de recrutement du club a ensuite attiré trois joueuses de D2. La très régulière Marion Leroy (104 matches de D2 à seulement 21 ans) qui va découvrir la D1, l’attaquante d’Issy Gwenaëlle Migot (14 buts en 7 matches la saison dernière) ou encore Mélissa Godart de la Roche/Yon. « Mélissa Godart et Gwenaëlle Migot sont des filles que l’on suivait depuis quelques saisons déjà, avoue Juan Parédès, le nouveau coach. On souhaitait les avoir à Soyaux depuis un bon petit moment et cela s’est fait naturellement. Outre la qualité des joueuses recrutées, on voulait que les filles possèdent aussi un certain état d’esprit ». Après un état des lieux en fin de saison, la volonté de Soyaux était clair : « Nous étions trop juste en terme d’effectif cela s’est vu sur les matches retour. Nous étions un peu usés, il fallait absolument regonfler l’effectif. »

L’objectif
Sixième la saison dernière après une première partie de saison canon, Soyaux, qui visera d’abord le maintien, a l’ambition de faire aussi bien: « Si on pouvait faire la même saison et terminer à la même place, je signe tout de suite mais, en football, les saisons se suivent et ne se ressemblent pas forcément. Quand on voit le recrutement des autres clubs, on peut être sûr qu’il y aura un beau championnat, on sait qu’on luttera jusqu’au bout pour le maintien. On est prêt pour ça », lâche Juan Parédès qui succède à l’ancien coach, Jean-Claude Barrault qui a arrêté à cause de déplacements usants entre son lieu de travail et les entraînements. Pour éviter de retomber en D2 une troisième fois en cinq ans, il faudra « b[réaliser de bonnes performances contre les équipes qui [nous] ressemblent. Nous devrons aussi prendre des points là où l’on ne nous attend pas spécialement ]b», confie Juan Parédès qui pense évidemment au succès de Soyaux sur Juvisy (2-1) la saison dernière.

"Pour la première fois, une majorité de clubs 'pros' en D1"

Jean Parédès retrouve le banc de l'ASJ Soyaux (crédit : Charente Libre)
Jean Parédès retrouve le banc de l'ASJ Soyaux (crédit : Charente Libre)
La préparation
Soyaux a été l’avant-dernier club de D1 à reprendre le chemin de l’entraînement le 4 août. L’encadrement a donc placé toute sa confiance dans les filles en leur donnant un programme de reprise à suivre pendant les vacances. « Il faut tenir compte de nos spécificités. Nous ne sommes pas un club pro, rappelle Juan Parédès. Beaucoup de filles travaillent pour gagner un peu d’argent l’été et elles n’auraient pas été disponibles si nous avions programmé la reprise plus tôt. »
La campagne de matches amicaux a été plutôt bonne avec une triangulaire gagné face à Blanquefort (5-0) et Angers (1-1). Mais c’est surtout la victoire face à Rodez (2-1) à une semaine de la reprise du championnat qui est un bon signe. Le coach reste mesuré malgré tout. « On fera tout pour être performant contre Juvisy mais on ne sera peut-être pas totalement prêt sur le premier match. On veut monter en puissance de manière régulière. »

La phrase
« Pour la première fois, nous comptons une majorité de clubs professionnels en D1 puisqu’il n’y a que cinq clubs amateurs cette saison. Le championnat commence à prendre une tournure de très haut niveau. C’est aussi pour cela que des étrangères franchissent le pas et arrivent dans notre D1. »

Les chiffres
Entre 16 et 18. L’an dernier, Soyaux possédait un noyau dur de « 12 à 14 joueuses ». Le club a voulu augmenté ce nombre. Le noyau dur comportera « 16 à 18 joueuses » selon Juan Parédès.

La joueuse à suivre
Gwenaëlle Migot. 65 buts lors des quatre dernières saisons. Gwenaëlle Migot est une véritable « sérial-buteuse ». Elle avait même une moyenne impressionnante de deux buts par match la saison dernière en D2 avec Issy avant d'être blessée. Soyaux, qui souhaitait l’attirer depuis longtemps dans ses filets, tient donc sa buteuse. Gwenaëlle aura aussi à cœur de faire mieux que ses trois buts inscrits avec Issy lors de sa seule saison en D1 (2012-2013).

Les mouvements

Arrivées : Juan Paredes (entraîneur, déjà au club), Gwenaëlle Migot (FF Issy), Charlotte Bilbault (Montpellier HSC), Marion Leroy (Le Mans FC, D2), Cynthia Viana (Montpellier HSC), Mélissa Godart (ESOF La Roche, D2)
Départs : Jean-Claude Barrault (entraîneur, arrêt), Jessica Marchadie (ESOF La Roche, D2), Alice Benoît (AS St-Etienne), Sophie Cerdan (Quimper KFC, D2), Elodie Monteiro (Chamois Niortais, DH).

L'effectif 2014/2015

Gardiennes : 1-Amandine Guérin, 16-Alizée Nadal
Défenseures : 25-Marie-Aurelle Awona, 11-Viviane Boudaud, 4-Justine Deschamps, 5-Marina Pascaud, 22-Siga Tandia, 24-Cynthia Viana, 12-Mélanie Alleron, 21-Lauriane Dessalles
Milieux de terrain : 14-Lydia Belkacemi, 8-Charlotte Bilbault, 10-Gwendoline Djebbar, 2-Anaïs Dumont, 7-Mélissa Godart, 3-Marine L'Hérideau, 6-Jennifer Maier, 18-Nolwenn Chapron, 20-Soriana Constant, 13-Alison Rouyer
Attaquantes : 19-Sabrina Barbe, 17-Laura Bourgouin, 23-Marion Leroy, 9-Gwenaëlle Migot, 15-Anna Clerac, Kelly Koné
L'EFFECTIF SUR FOOTOFEMININ.FR

Staff
b[Entraîneur :] Juan Paredes

Mardi 26 Août 2014

Dans la même rubrique :