Footofeminin.fr : le football au féminin

D1 - Après PSG - ASSE, réactions des Amazones : "Très loin des objectifs fixés"

Dimanche après-midi, à 16h30, le coup d’envoi du dernier match de D1 Féminines de l’année était donné. Un choc entre le Paris Saint-Germain et l’AS Saint-Etienne au Stade Charléty. L’enjeu de cette rencontre était de taille pour les joueuses de Farid Benstiti, qui avaient à cœur de réaliser un bon match pour conserver cette deuxième place de D1 avant la trêve face à une équipe stéphanoise à la recherche de meilleurs résultats.



Astrid Chazal à la lutte avec Lindsey Horan (photo Gilles Laurent/LMP)
Astrid Chazal à la lutte avec Lindsey Horan (photo Gilles Laurent/LMP)
Plus tôt dans l’après-midi, Montpellier s’était imposé face à Toulouse à domicile, mettant une pression supplémentaire sur les épaules des coéquipières de Laure Boulleau, qui devaient à tous prix l’emporter en cette fin de journée pour conserver cette deuxième place et ainsi rester dans le sillage de l’OL Féminin.
L’avantage a très vite tourné en la faveur des Parisiennes qui ont réussi à concrétiser leur seule et première occasion du match à la 12ème minute de jeu, un but signé Lindsey Horan. Peu avant la pause (44ème), c’est Kenza Dali qui a permis au PSG d’obtenir un avantage de deux buts à rien en rentrant aux vestiaires. La première mi-temps de ce match a été très largement dominée par Paris, qui a eu le monopole de la balle pendant la quasi-totalité du premier acte, se créant deux occasions décisives. L’AS Saint-Etienne, pourtant très bien en place et compact défensivement, a eu du mal à exister sur le plan offensif, buttant à de nombreuses reprises sur le bloc Parisien. A la mi-temps, Hervé Didier, le coach de l’AS Saint-Etienne, a effectué un double-changement, faisant notamment entrer Aude Moreau. Un changement qui s’avèrera décisif à une demie-heure du coup de sifflet final, puisqu’elle inscrira le seul but Stéphanois de la rencontre, peu après que Laure Boulleau n’y soit allée de son petit but, aggravant l’avantage à la marque de son équipe. En toute fin de match et malgré les nombreux efforts offensifs déployés par l’ASSE pour tenter de réduire la marque, la joueuse Suédoise Asilani a assommé les coéquipières de Méline Gérard, qui n’a rien pu faire sur ce dernier but marqué à moins d’une minute du terme. Asllani devient ainsi la meilleure buteuse du club Parisien, à égalité avec sa coéquipière américaine Lindsey Horan (8 buts chacune).
A noter qu’Astrid Chazal, qui faisait son retour en temps que titulaire après une longue période d’indisponibilité, a rechuté et laissé ses coéquipières à dix pendant un gros quart d’heure. En attendant de plus amples informations sur sa blessure, nous tenions à lui adresser tout notre soutien, qu’elle revienne très vite en forme à la rentrée début janvier.

Par Benjamin Roux

Les réactions stéphanoises

Ophélie Brevet (défenseure de l'AS Saint-Etienne) :
« Nous sommes très déçues, car même si nous avons été dominées en première période face à cette équipe du PSG, nous avons tout de même réussi à se créer de nombreuses occasions et à marquer un but en deuxième mi-temps. Je dirai qu’il y a eu une bonne réaction collective lors du second acte, mais le troisième but encaissé et la blessure d’Astrid Chazal ont malheureusement compromis la fin du match. Il nous a manqué de l’agressivité, et une pointe d’audace pour espérer meilleur résultat. On a eu du mal à peser offensivement et il nous a aussi manqué un brin de réussite lorsque nous étions menées de deux buts et que nous avons réussi à nous créer plusieurs occasions coups sur coups. En ce qui concerne la deuxième partie de saison qui débutera en janvier, nous ferons de notre mieux pour réaliser de meilleures performances et résultats, surtout à domicile. On vise la cinquième place et nous battrons jusqu’au bout, surtout face aux équipes concurrentes directes ».

Amélie Barbetta (milieu de l'AS Saint-Etienne) :
« Nous sommes bien évidemment déçues de ce résultat. Nous faisons une mauvaise première mi-temps avec un deuxième but qui arrive juste avant le repos et qui nous enfonce un peu plus … En seconde période, on revient avec de bonnes intentions, avec plus d’agressivité et de justesse technique, ce qui nous permet de marquer un but. Malheureusement, comme depuis le début du championnat, une blessure nous laisse à dix contre onze pendant un gros quart d’heure, on connaît la suite ! Je dirai qu’on a vu deux mi-temps totalement différentes l’une de l’autre. On a réussi à être plus offensive, et plus oser. Comme nous l’a dit le coach, on n’avait plus rien à perdre à ce moment-là du match, nous avons donc décidé de nous baser sur un principe bien connu : la meilleure défense, c’est l’attaque ! Concernant notre début de saison à présent, je n’en suis pas satisfaite. Nous ne sommes pas à notre meilleur niveau à l’heure actuelle et il va falloir hausser ce dernier si nous voulons terminer à la cinquième place du classement général de D1 Féminines, comme nous l’avions ambitionné en début de saison. Il va falloir gagner les matches importants face aux équipes du même niveau que nous, et absolument remonter au classement. C’est sûr ce point qu’il y a trop de gâchis aujourd’hui (perte de points face aux équipes de même niveau, NDLR) ».

Amandine Soulard tacle devant Lindsey Horan (photo Gilles Laurent/LMP)
Amandine Soulard tacle devant Lindsey Horan (photo Gilles Laurent/LMP)
Méline Gérard (gardienne de l'AS Saint-Etienne) :
« L’équipe s’est bien battue, dans l’ensemble. On fait une deuxième mi-temps assez bonne, qui reflète plus notre image et notre niveau de jeu jusqu’à présent dans ce championnat de D1. Malheureusement, certaines de nos erreurs se sont payées cash face à une équipe du PSG opportuniste et bien en place. La trêve va sans doutes nous faire le plus grand bien, espérons qu’on repartira de plus belle en janvier 2013 ! Par rapport au classement à présent, nous n’en sommes pas très satisfaites, c’était loin d’être notre objectif en début de saison. Nous vallons mieux, j’en suis intimement convaincue. Il nous reste cette deuxième partie de saison pour le prouver ».

Amandine Soulard (défenseure de l'AS Saint-Etienne) :
« Nous sommes très déçues, il y a un véritable manque de confiance qui règne dans l’équipe. On est tombées sur une belle équipe de Paris, mais nous aurions pu éviter certains buts, c’est certain ! On ne peut pas être satisfaites par notre début de saison, mais il est aussi vrai que nous n’avons quasiment jamais eu notre groupe au grand complet pour un match, ce qui nous a fait défaut jusqu’à présent. Nous devrons gagner un maximum de points au cours de cette deuxième moitié de championnat, car nous sommes encore très loin des objectifs fixés par les dirigeants en début d’année ».

Aude Moreau (milieu de l'AS Saint-Etienne) :
« On est déçues, mais en même temps, le score paraît très sévère au vu de la rencontre. Nous aurions, à mon sens, pu éviter les deux derniers buts. On a assez mal débuté ce match, la première période a été très difficile à négocier, parce qu’on s’est fait bousculer dans les duels et nous avons souffert d’un cruel manque d’agressivité. Par la suite, en deuxième mi-temps, on a réussi à aller de l’avant et à marquer ce but qui vient conclure une belle action de jeu de notre part à la 70ème minute. On s’est toutes dit qu’il fallait faire attention aux contres et rester bien en place derrière, et nous avions beaucoup de mal à se projeter vers l’avant. Après, par rapport à cette première moitié de championnat dans sa globalité, on ne peut pas être véritablement satisfaites, car notre objectif principal reste d’accrocher la cinquième place du championnat, ce que nous ne sommes pas arrivées à faire pour l’instant. On s’est relancées, et on a eu un petit coup de moins bien derrière … On avait été auteures d’une bonne prestation face à Guingamp le week-end précédent, et c’est dommage de perdre ce match avec autant d’écart, et surtout d’avoir une nouvelle joueuse de notre effectif blessée et indisponible pour une période indéterminée. C’est un nouveau coup dur, on attend le diagnostic des médecins du club ».

Lundi 17 Décembre 2012
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :