Footofeminin.fr : le football au féminin

D1 Arkema - ENDLER, CARDIA et TANDIA suspendues pour la reprise

Comme chaque saison, quelques joueuses ont écopé de sanctions en fin de saison dernière et manqueront ainsi la reprise sur les terrains de D1. Elles sont au minimum trois joueuses en D1 à être concernées.



Christiane Endler devra patienter jusqu'à la 4e journée pour pouvoir prétendre jouer (photo PSG)
Christiane Endler devra patienter jusqu'à la 4e journée pour pouvoir prétendre jouer (photo PSG)
Du côté du promu marseillais, la jeune attaquante Mickaëlla Cardia qui avait blessée la gardienne albigeoise le 21 avril dernier avait écopé de cinq matchs. Après en avoir purgé un lors de la dernière journée en D2, le solde de matchs est désormais de quatre.

Olivier Echouafni n'aura pas de choix à faire pour débuter la saison au poste de gardienne. Christiane Endler avait terminé la saison exclue face à Guingamp. Sa sortie sur Laurent à l'entrée de la surface lui coûte trois matchs de suspension.

Enfin, Soyaux sera privé de Siga Tandia pour l'ouverture face au PSG. La capitaine charentaise avertie à trois reprises en moins de trois mois (10 mars, 13 et 24 avril) a écopé d'un match de suspension dont l'effet est au 6 mai, juste après la dernière journée de championnat. C'est donc à l'entame de cette saison qu'elle devra purger sa sanction.

Les joueuses suspendues

Christiane Endler (PSG, 3 matchs)
Siga Tandia (Soyaux, 1 match)
Mickaëlla Cardia (OM, 4 matchs)

NB. Manon Valery (Bordeaux, 1 match). La joueuse qui a figuré sur des feuilles de match lors de la préparation de Bordeaux compte aussi un match à purger

Quelques rappels

L'article 226 des Règlements Généraux de la FFF précise les modalités pour purger une sanction. Voici quelques rappels :

1. La suspension d’une joueuse doit être purgée lors des rencontres officielles effectivement jouées par l’équipe au sein de laquelle elle reprend la compétition, même si elle ne pouvait y participer réglementairement (...) En cas de changement de club, la suspension de la joueuse est purgée dans les équipes du nouveau club, selon les mêmes modalités. Les matchs pris en compte dans ce cas sont les matchs officiels disputés par les équipes de son nouveau club depuis la date d’effet de sa sanction et ce, même si elle n’était pas encore qualifiée dans ce club.
=> Cela signifie qu'une joueuse sanctionnée dans son précédent club et qui aurait changé de club devra regarder si depuis la date d'effet de sa sanction et le quantum de celle-ci, le nombre de match que sa nouvelle équipe a disputé depuis la date d'effet de sa sanction.

La participation d'une joueuse suspendue entraînera par le dépôt d'une réserve ou réclamation adverse ou par évocation, la perte par pénalité du match au club fautif pour en donner le bénéfice au club adverse.


L'annexe 2 "Règlement Disciplinaire et Barème Disciplinaire" >> Consultable ici
Ce document est la référence pour les sanctions.

Il précise par ailleurs que la licenciée ayant reçu 3 avertissements à l'occasion de 3 matchs différents dans une période inférieure ou égale à 3 mois (le calcul du délai de prescription étant effectué par la prise en compte des dates des matchs) est sanctionnée d'un match de suspension après décision de l’organe disciplinaire de première instance. Ce principe s’applique au sein d’une même pratique, quel que soit le niveau de compétition.

Mercredi 21 Août 2019
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :