Footofeminin.fr : le football au féminin

D1 - Coup de théâtre au FF YZEURE

Une vague d’événements inattendus a secoué le cinquième de D1 ces dernières semaines. Une situation difficile à gérer pour le FF Yzeure et son nouveau coach Xavier Aubert, arrivé cet été à la place de Patrice Degironde.



Le FF Yzeure retrouvera t'il cette force collective qui l'animait la saison passée ? (photo FFY)
Le FF Yzeure retrouvera t'il cette force collective qui l'animait la saison passée ? (photo FFY)
Cinquième du dernier championnat, le FF Yzeure traverse actuellement une crise qui a déjà provoqué de nombreux changements, puis qu’officiellement depuis lundi dernier (ndlr : lundi 22 juillet), cinq joueuses ont été définitivement écartées de l'équipe première.
Entre incompréhension et impuissance face aux instances dirigeantes, Laura Bouillot, Emilie Gonssollin, Caroline Dolo, Stéphanie Maître et Faustine Roux se sont vues remettre leur licence respective.
L'ex-entraîneur Patrice Degironde avait quitté le club pour "une incompatibilité d'humeur" avec son président, avait-t-il expliqué. Le président Paul Sirot avait alors nommé Xavier Aubert à la tête de l'équipe fanion. Ce dernier, choisi pour mettre en place un nouveau projet, a signifié à l'ensemble de ses troupes qu'il "n'irait pas à l'encontre du projet de son président".
Mais les filles, mécontentes du départ de Patrice Degironde, ont mené une action commune, sous la houlette de cinq joueuses principales ayant porté leurs convictions jusqu'au bout.
L'ensemble du groupe, par la voix de Caroline Dolo, avait bien précisé que le collectif comptait faire avec le nouveau staff et les nouveaux dirigeants. Le problème était ailleurs...

"Aucun accord collectif"

Un climat compliqué à gérer pour le néo entraîneur Xavier Aubert
Un climat compliqué à gérer pour le néo entraîneur Xavier Aubert
En effet, une décision a eu du mal à passer : l'annonce de sanctions financières pour faire face aux indemnités de licenciement de Patrice Degironde. "Nous n'avons pas à rentrer là dedans et à payer quoi que ce soit", précise Faustine Roux.
Stéphanie Maître poursuit : "On nous a proposé des primes de matchs totalement ridicules pour la saison prochaine. En moyenne, chaque joueuse perçoit environ 200€ par mois, hormis celles qui possèdent des contrats fédéraux. Là, on nous a clairement pris pour des imbéciles. On nous propose des sommes allant de 30 à 50€ par match disputé, c'est ridicule".
Catégorique, l'illustre Président d'Yzeure s'est donc séparé de cinq éléments phares de son équipe première, notamment de sa meilleure scoreuse Laura Bouillot, cinquième au dernier classement général des buteuses derrière les Lyonnaises.
Joint par téléphone, Paul Sirot s'est expliqué : "Il est tout d'abord important de noter qu'une seule des cinq joueuses citées n'a pas sa licence, Caroline Dolo. Les autres avaient pour consigne de rendre leur licence avant samedi 6 juillet. Le 9, je n'avais pas eu de nouvelles de leur part. Une réunion a été programmée pour reprendre contact le 22 juillet. Les cinq joueuses sont venues avec leurs revendications, aucun accord collectif n'a été trouvé. Seule une solution individualisée était envisageable, en sachant que nous n'avons aucune obligation de conserver chaque joueuse. Les dirigeants et moi-même n'étions pas satisfaits, une décision a donc été prise. Point".
Une situation compliquée pour un club qui avait réussi de belles performances l'an dernier et qui entend, à long terme, se stabiliser dans le haut de tableau en D1 féminine.

Benjamin Roux

Lundi 29 Juillet 2013

Dans la même rubrique :