Footofeminin.fr : le football au féminin

D1 - Course au maintien : ALBI respire, METZ suffoque, c'est fini pour ISSY et ARRAS

Dimanche, la course au maintien s'est éclaircie avec le succès d'Albi et la défaite de Metz. Issy et Arras, en se neutralisant, ont déjà quitté l'élite.



Albi a fait un grand pas (photo Yoel Bardy)
Albi a fait un grand pas (photo Yoel Bardy)
Albi, premier non relégable avait les cartes en main pour assurer son maintien. Il fallait le démontrer sur le terrain car avec une seule victoire enregistrée lors des dix derniers matchs de D1, le bilan comptable n'était pas au mieux. Mais les joueuses de David Welferinger ont su répondre au défit demandé, qui plus est dans un derby face à Rodez, assuré pour sa part du maintien.
La victoire deux à un convenait parfaitement au coach albigeois dimanche soir : "Je suis satisfait du résultat avec deux buts marqués dont le premier qui est sublime. A revoir car c'est un but d'école de foot donc très content". Mais Rodez a su remettre le doute dans les têtes des partenaires de Julie Peruzzetto en marquant dans les dix dernières minutes, un fin non maitrisée regrettée par l'entraîneur : "On a tergiversé dans un match qui pour nous avait beaucoup d'enjeu et on prend un but qui nous a mis en difficulté, qui après nous oblige à reculer, avec la peur derrière de se faire rejoindre. Mais on a bien tenu, on s'est battu et on finit bien".
Un succès qui ne garantit pas encore le maintien mais celui-ci est en bonne voie avant le voyage à Arras. "Cela nous donne de bonnes perspectives pour le prochain match et peut-être pour l'avenir du club. En théorie, il nous manque deux points, mathématiquement, peut-être qu'il n'y en aura pas besoin".
En tout cas, pour sa première saison en D1, Albi a fait bonne figure mais le plus dur reste à venir : "Cela ne doit pas être une fin en soi, c'est une saison de découverte de la D1, du niveau avec une équipe reconstituée à 50%. On a développé le club avec les U19, une équipe B qui est en difficulté en DH. Mais cette équipe mérite de rester en D1" relevait David Welferinger, rassuré.

Le chemin de croix des Lorraines

Pour Janela et Metz, ce sera difficile d'y croire (photo MHSC)
Pour Janela et Metz, ce sera difficile d'y croire (photo MHSC)
Après dix heures et demi de buts, Metz n'a pas résisté face à Montpellier (0-5), surtout après le but encaissé juste avant la pause.
Pour Gérôme Henrionnet, l'entraîneur messin, il fallait être réaliste sur la prestation : "On a eu beaucoup de déchets techniques en première mi-temps. Ensuite on a manqué de jus. Montpellier était plus en jambes et plus en confiance après leur qualification en finale de France. A la mi-temps, j'avais confiance, même en manquant de justesse au milieu. Je pensais qu'en arrivant à produire un minimum de jeu, on pouvait espérer mieux. Malheureusement j'ai vu trop de filles qui n'étaient pas à leur niveau". Déjà privé de Léger (suspendue), Malet (indispo) ainsi que Ravenel et Gomes (blessées), l'opération maintien a semble-t-il tourné court.
La tache est désormais très compliquée pour Metz depuis la victoire d'Albi dimanche.
Avec la défaite contre Montpellier, il faut gagner impérativement à Issy et devant Albi, adversaire direct et auparavant prendre des points ailleurs (Juvisy et Guingamp). Pendant ce temps-là, Albi ne devrait prendre aucun point alors que dès ce dimanche, l'ASPTT se rend à Arras, déjà condamné. Les joueuses albigeoises joueront ensuite Juvisy et cette fameuse dernière journée à Metz. Mais d'ici-là, tout sera peut-être bien déjà joué.

Issy et Arras pour l'honneur

Nicolas Gonfalone (photo Anthony Massardi/LMP)
Nicolas Gonfalone (photo Anthony Massardi/LMP)
A l'aller, Arras avait signé sa seule victoire de la saison (3-1). Mais la suite n'avait eu les effets escomptés pour les troupes de Claude Rioust. Son homologue Nicolas Gonfalone se souvenait de ce 9 novembre, et a apprécié la réaction de son équipe : "Il y avait une réponse par rapport au match aller. Plus pour une question d’honneur car on avait été réellement mis à mal au match aller où on s’était fait dominer sur le plan athlétique surtout." L'honneur mais plus l'espoir du maintien déjà envolé depuis de nombreuses semaines.
"Ce nul est anecdotique car on se prépare à la relégation depuis un moment" relevait le technicien isséen dimanche soir. Il relevait malgré tout l'envie de "de ne pas terminer dernières de cette D1" pour motiver ses joueuses.
La rencontre fut à l'image des deux clubs au coude à coude mais entre le niveau de la D1 et la D2 avec des effectifs et des moyens limités : "Les deux équipes font partie des équipes qui se situent entre la D1 et la D2. Le futur Haut de tableau de la D2. Une sorte de D2 prime" pour Nicolas Gonfalone.
Son homologue Claude Rioust, il regrettait la prestation de son équipe : "On fait une première mi-temps avec un manque d’agressivité de notre part, avec des joueuses d’Issy ayant une maitrise technique assez facile ce qui nous a posé beaucoup de problèmes". Malgré cela son équipe a rapidement réagi après le penalty concédé : "On a eu la réaction idéale car on arrive à égaliser. On avait programmé que l’on pouvait marquer sur des coups de pieds arrêtés comme cela, on l’avait vu sur les matches aller". Finalement, dos à dos, les deux équipes se sont ensemble emmenés mathématiquement vers la D2.

"Le club n'était pas prêt"

C. Rioust et R. Devienne, coachs arrageois (photo Christophe Grès)
C. Rioust et R. Devienne, coachs arrageois (photo Christophe Grès)
Retrouver la D1 ne sera cependant pas simple dans un contexte de plus en plus concurrentiel et où les moyens financiers, humains et structurels sont nécessaires : "Même s’il y avait de bonnes intentions, le club n’était pas encore prêt au niveau des infrastructures" relevait d'ailleurs Nicolas Gonfalone alors que la saison passée Issy n'avait pas fait pour ambition de remonter aussitôt avant d'obtenir finalement sa montée sur le terrain.
La pérennisation en D1 est difficile et pour la seconde fois de son histoire, les Chouettes auront fait un passage éclair dans l'élite. Réaliste, le coach arrageois déclarait aussi sur lesfeminines.fr : "A Arras, on ne peut pas se structurer car on n’a pas les moyens. On vient à quatorze pour ce match c’est que l’on ne peut pas venir à plus. Il faut beaucoup de moyens et trouver de gros sponsors. Arras est une Ville sportive. Le nerf de la vie, c’est l’argent et on en a pas. C'est très compliqué pour conforter notre place en D1, cela c’est sûr et surtout pour structurer notre club."
Les deux clubs devront donc digérer au mieux et au plus cette relégation. Ils pourront en tout cas s'appuyer sur deux bonnes générations d'équipes U19, à condition de conserver tout ce monde.

Sébastien Duret, avec William Commegrain/les feminines.fr et lerepublicainlorrain.fr

LE PROGRAMME DES QUATRE DERNIERS

20e journée : dimanche 29 mars
Arras - Albi
Guingamp - Issy
Metz - Juvisy
Match en retard : dimanche 26 avril
Metz - Guingamp
21e journée : dimanche 3 mai
Albi - Guingamp
Issy - Metz
Lyon - Arras
22e journée : samedi 9 mai
Arras - PSG
Metz - Albi
Montpellier - Issy

Jeudi 26 Mars 2015
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :