Footofeminin.fr : le football au féminin

D1 - Des PARISIENNES déterminées

Le PSG n'a pas laissé espérer Hénin-Beaumont (11-0). Les joueuses de Farid Benstiti sont même déterminées à ne pas laisser échapper l'Europe.



Lindsey Horan et le PSG déroulent (photo PSG.fr)
Lindsey Horan et le PSG déroulent (photo PSG.fr)
Les Parisiennes avaient décidé de prendre ce match par le bon bout et l'on peut dire qu'après à peine soixante secondes de jeu, Lindsey Horan idéalement placée ne se faisait pas prier (1-0, 2'). Sur un service de Shirley Cruz dans la profondeur, Linda Bresonik ajustait sans aucun problème la gardienne nordiste (2-0, 15'), Sur le côté gauche, Laure Boulleau adressait ensuite un centre dosé sur la tête de Lindsey Horan (3-0, 26'). Le PSG n'allait jamais se relâcher et Kheira Hamraoui d'une frappe puissante (4-0, 31') puis Laura Georges de la tête avant la pause, sur un corner de Linda Bresonik, (5-0, 45') creusaient l'écart.
La seconde période était terrible pour les Héninoises qui encaissaient six buts dans la dernière demi-heure. Linda Bresonik (6-0, 66'), Marie-Laure Delie (70e, 81e) y allaient de leur doublé, avant que Laura Georges n'en fasse autant (9-0, 82'). Un terrible show qui s'achevait finalement sur le score de onze à zéro. Le PSG a montré toute sa détermination à ne rien lâcher dans la dernière ligne droite, juste devant Juvisy.

>> LA FICHE DE MATCH

LES REACTIONS

Farid Benstiti (entraîneur) : "C'est un match un peu trop facile. Nous irons ensuite à Rodez avant une double confrontation avec Juvisy où les filles vont avoir besoin de se mobiliser au niveau international qui est le leur pour aller battre Juvisy deux fois. Une fois en Coupe et une fois en championnat"

Sabrina Delannoy (capitaine) : "On est encore dans le coup pour accomplir les objectifs du club. On prépare les matchs avec autant de sérieux . Que cela soit celui-là où les matchs de Juvisy qui vont arriver. On a montré que le PSG était au niveau auquel on l'attendait. On a mis onze buts à Hénin Beaumont et cela devrait être toujours comme cela contre les équipes qui sont dans le bas du tableau. C'est sur que c'est pas évident entre les clubs qui sont 100% professionnels et ceux qui ne le sont pas. C'est pas évident pour ces filles qui sont encore dans un monde très amateur et qui doivent s'entraîner le soir après une journée de travail. On a bien conscience que l'on a de la chance par rapport à elles."

Laure Boulleau (trois passes décisives) : "On a marqué beaucoup de buts, je suis contente. C'est une récompense en fait. Quand je fais une passe décisive, j'ai l'impression de marquer un but. J'avais travaillé dur et il y a eu le match de coupe la semaine dernière pour me mettre dans le rythme. Je ne suis pas encore à 100% mais je m'y approche tranquillement. C'est important car on a deux matchs hyper importants contre Juvisy notamment celui du championnat car on a la Champion's League à aller chercher l'année prochaine."

Shirley Cruz (milieu) : "On a récupéré toutes les filles pour aller chercher la finale de la Coupe et cette seconde place pour la ligue des Champions. A l'entraînement, on se met au niveau et très vite en question car il y a des filles qui sont là. A Lyon, c'était pareil. Pour moi, se remettre en question, c'est normal et les autres sont en train d'apprendre. Pour certaines cela prend un peu de temps mais moi, je suis venue à Paris pour apporter un plus et notamment mon expérience. Je regrette peut-être au niveau sportif de ne pas jouer pour la France (double nationalité) mais le Costa Rica, ce sont mes racines et c'est ce qui fait la personne que je suis aujourd'hui. Je garde un très bon souvenir de la France et ce que j'ai vécu en France va me rester toute ma vie."

Propos recueillis par William Commegrain

Mardi 22 Avril 2014
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :