Footofeminin.fr : le football au féminin

D1 - Farid BENSTITI (PSG) : "Nous avançons progressivement"

Son équipe est encore engagée en coupe de France (demi-finale) et semble bien partie pour disputer la ligue des champions la saison prochaine. Farid Benstiti, coach du Paris Saint-Germain, parle de la fin de saison de son club, de la coupe de France, et du développement de son équipe à l'heure actuelle.



D1 - Farid BENSTITI (PSG) : "Nous avançons progressivement"
Le Paris Saint-Germain au féminin aura vécu une saison pleine en championnat, commettant peu de fautes cette année. Deuxième du championnat, avant d'entamer l'avant-dernière journée, avec 70 points pris en vingt rencontres, les coéquipières de Laure Boulleau auront réussi à distancer Juvisy et Montpellier, s'offrant, très certainement, une place qualificative pour la ligue des champions la saison prochaine. Même si les choses sont en très bonne voie, Farid Benstiti, l'entraîneur de cette formation Parisienne, se veut méfiant, et analyse la saison de son équipe en championnat : "Nous sommes pour l'heure dans les objectifs du club. Il nous reste un gros match à jouer contre Juvisy prochainement, nous allons tout donner pour aller chercher cette qualification en ligue des champions. Mis à part contre Lyon, il me semble que nous n'avons pas trop fait d'erreurs et obtenus de bons résultats. Pour moi, l'OL Féminin est encore au-dessus cette année".


« Le PSG est une équipe en formation »

A la tête du club rhôdanien de 2001 à 2010, il décrit comment l'OL est parvenu à en être là aujourd'hui. "J'ai fait parti de la construction du club lyonnais, pendant de nombreuses années. Vous savez, on ne construit pas un club du jour au lendemain, il faut du temps pour cela. Le PSG est une équipe en formation, qui possède déjà de très bonnes joueuses aujourd'hui, et qui progresse chaque année. On ne peut pas demander la même chose aux joueuses Parisiennes, qu'à des filles comme Amandine Henry, Lotta Schelin, ou encore Louisa Necib, qui ont déjà connu des titres en championnat de France, et des sacres en ligue des champions. A Paris, nous avançons progressivement, le club investi dans sa section féminine, et je trouve cela très positif"

Paris, qui n'aura cette année pas réussi à aller chercher Lyon au classement, réussi cependant une très belle saison. L'entraîneur des joueuses de la capitale analyse les objectifs du club à court et long terme, dévoilant notamment vouloir faire du PSG un club européen. "On essaie, à Paris, de se calquer un petit peu sur le modèle lyonnais, en investissant, et en progressant sur du moyen et long terme. Comme je vous disais, l'OL ne s'est pas créé du jour au lendemain, il y a eu un gros travail mené par les dirigeants, notamment par Paul Piemontese et Jean-Michel Aulas, ainsi que les deux entraîneurs qui se sont succédés depuis 2001 à Lyon, Patrice Lair et moi-même. Pour l'heure, nous avons deux objectifs, je dirai. Nous voulons nous qualifier pour la prochaine édition de la ligue des champions, et s'installer durablement, d'années en années, dans cette compétition européenne, et également aller chercher l'olympique lyonnais pour tenter d'engranger un titre de champion de France de D1. Paris est la région la plus propice au développement du football féminin, il y a ici un projet club très intéressant, et des objectifs qu'il va falloir pérenniser au fil du temps"

« La saison arrivée, les probables arrivées de trois ou quatre joueuses très expérimentées »

Farid Benstiti poursuit sur la ligue des champions, que son club jouera très certainement la saison prochaine, même s'il se veut prudent sur le sujet. "Parler d'une éventuelle qualification pour la ligue des champions est un petit peu prématuré, me semble-t-il. Nous allons tout faire sur cette fin de saison pour y parvenir, ce qui paraît assez bien engagé aujourd'hui. J'ai à ma disposition un effectif de qualité, avec des joueuses pleines de talents, mais qui ne jouent ensemble que depuis huit mois. Je trouve que nous pratiquons un très beau football, qui va encore sans doutes évoluer la saison prochaine, avec les probables arrivées de trois ou quatre joueuses très expérimentées, que j'espère internationales, cet été".

Pour sa première saison sur le banc parisien, Farid Benstiti se déclare satisfait, compte tenu de l'effectif qu'il a, pour l'heure, à sa disposition. Il déclare être très content de ses joueuses, notant un investissement réel de chacune au sein de son collectif : "Si on regarde notre effectif actuel, il y a vraiment de très beaux talents à exploiter. Nous avons encore quelques joueuses étrangères qui ne pratiquent pas encore couramment le français, mais qui font des progrès dans ce registre. Pour une première année, c'est une belle saison. Vous savez, ici, j'ai construit un groupe en à peine trois semaines, c'était compliqué au départ. J'ai eu la chance, cependant, de tomber sur des filles très impliquées dans le projet, et très sérieuses aux entraînements comme en matchs.
Si on veut continuer à rendre plus attractif notre championnat de France, en plein développement, il faut que des clubs comme Paris arrivent à recruter des joueuses de plus en plus cotées sur le marché. Pour exemple, il faudrait avoir des attaquantes capables de rivaliser avec une défense centrale composée de Wendie Renard et Laura Georges, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. Mais je reste persuadé que, tôt ou tard, nous y arriverons".

« La Coupe de France est une opportunité pour nous »

D1 - Farid BENSTITI (PSG) : "Nous avançons progressivement"
Enfin, le natif de Lyon évoque la coupe de France, compétition dans laquelle son équipe est encore engagée à l'heure actuelle, et qui jouera une demi-finale ce dimanche face à Saint-Etienne. Un objectif de début de saison qui est devenu, pour lui et l'ensemble de son groupe, une opportunité : "C'est une chose qui se présente, à nous de savoir saisir l'occasion ! Nous sommes parvenus à passer les quarts de finale en battant difficilement Yzeure, à l'issue d'un match très compliqué. Même si, au cours de cette partie, nous n'avons pas trop été mis en danger, je peux vous dire que nous sommes tombés sur une équipe solide et très bien organisée. L'équipe a bien travaillé, on a réussi à les bousculer et à marquer en seconde période grâce notamment à un pressing haut dans la moitié de terrain adverse. On s'attend à une rencontre très compliquée face à Saint-Etienne, qui est une formation bien organisée. De plus, je connais bien l'entraîneur adverse, Hervé Didier, et je sais qu'il mettra tout en oeuvre pour remporter ce match. On ne s'attend bien évidemment pas à une partie de plaisir !
Même si nous partons favoris, je m'attends à un match disputé, j'espère que nous allons parvenir à nous qualifier. Vous savez, en coupe de France, tout peut se produire. En coupe, on doit s'aligner un petit peu sur ce que l'on arrive à faire en championnat. Pour l'heure, je suis satisfait de mes joueuses et j'espère que nous irons vraiment au bout de cette compétition"


Propos recueillis par Benjamin Roux

Lundi 6 Mai 2013


Dans la même rubrique :