Footofeminin.fr : le football au féminin

D1 – Flavie LEMAITRE (RODEZ Aveyron Football) : « Pas une fin en soi »

Rodez sera à la recherche de son premier succès ce dimanche face à Guingamp. L’équipe emmenée par sa capitaine, Flavie Lemaitre, sera « encore plus motivée » surtout après avoir ramené deux points sur la pelouse de Juvisy, dimanche dernier. Mais ce succès n'est "pas une fin en soi"



Flavie et Rodez ont ramené deux bons points de Juvisy (photo W Morice/LMP)
Flavie et Rodez ont ramené deux bons points de Juvisy (photo W Morice/LMP)
Flavie, c’était une surprise pour beaucoup d’observateurs que Rodez aille chercher le nul à Juvisy. Et pour vous ?
On a pris cette rencontre un peu comme si on jouait face à Lyon. Juvisy est une grosse équipe qui joue la Ligue des Champions, l’objectif c’était de ne rien lâcher. Tout au long du match, on a eu un bon bloc, on a bien avancé sur le porteur de balle. On est resté soudée, ensemble, on n’a pas baissé les bras et ça a payé. Ce résultat rattrape un peu notre défaite contre Vendenheim à la maison (0-2) mais la saison est loin d’être finie. C’est un bon résultat mais il y a des matches importants qui arrivent.

Ça peut déjà être un match référence pour cette jeune équipe de Rodez ?
Oui ça peut l’être mais le match référence arrivera quand on aura gagné, quand on marquera des buts…On a pris huit buts contre Lyon, deux contre Vendenheim mais depuis le début de saison, on ne marque toujours pas et pour moi en tant qu’attaquante, c’est très frustrant. Mais c’est vrai qu’au niveau de l’état esprit, de la solidarité, de l’envie et du combat, le match de Juvisy fait figure de référence.

Que manque-t-il devant ?
La percussion, concrétiser et avoir confiance parce que dans le jeu, on fait des bons enchaînements. Nous sommes plutôt portées vers l’avant mais ce qui nous manque, c’est de concrétiser les occasions et comme on ne les met pas au fond, c’est normal qu’on ne gagne pas.

C’est le gros problème de Rodez en ce début de saison ?
Ce n’est pas un gros problème parce qu’on a quand même rencontré Lyon et Juvisy. Mais contre Vendenheim, je loupe une occasion qui aurait pu faire basculer le match. On loupe un penalty et à un moment donné il faut concrétiser… En ce moment, c’est une de nos lacunes. Ça reste, pour l’instant, un petit problème.

"Mais une fois que ce sera partie, ça va le faire !"

La capitaine de Rodez espère que l'attaque trouvera le chemin des filets (photo Franck Halimi)
La capitaine de Rodez espère que l'attaque trouvera le chemin des filets (photo Franck Halimi)
Quel état d’esprit du groupe avant ce match contre Guingamp ?
Le match contre Juvisy nous a encore plus motivé parce que ça fait du bien de faire un résultat contre une grosse équipe du championnat mais ce n’est pas une fin en soi. Guingamp est une équipe qui joue au ballon qui a fait 1-1 contre Paris. Ce n’est pas une grosse cylindrée mais c’est une très bonne équipe de D1 qui joue au ballon. Derrière, c’est costaud, c’est physique et il y a quelque bonnes joueuses comme Julie Morel. Ça va être un match très difficile et engagé physiquement. Guingamp va vouloir jouer au ballon, attaquer et nous il va falloir résister, mettre beaucoup de détermination et gagner les duels. Mais on devra aussi jouer au ballon, avancer et enfin concrétiser. C’est match que l’on prend très au sérieux et faire nul ou gagner serait un très bon résultat. Dès mardi, on s’est concentré sur ce match de Guingamp.

Rodez est une équipe très jeune. Comment définiriez-vous votre groupe ?
On est passé d’une équipe assez expérimentée avec beaucoup de cadres à une équipe où la moyenne d’âge a beaucoup baissé. Beaucoup de joueuses viennent d’arriver mais elles ont tout à fait le niveau de la D1. Il y a peut-être un petit temps d’adaptation à avoir. Mais une fois que ce sera partie, ça va le faire ! Et même si l’équipe est jeune, elle est très motivée. Et puis dans ce groupe, il n’y a pas forcément de grosses individualités et notre force est plutôt collective cette saison.

Qu’a apporté votre nouveau coach Elodie Woock ?
Elle a amené son mode de fonctionnement à elle. Franck (Plenecassagne) qui était au club depuis longtemps avait une autorité naturelle grâce aux montées successives et parce qu’il connaissait bien son groupe. « Elo » a apporté un autre style de jeu qui est porté vers l’avant. C’est un fonctionnement différent mais chaque fille s’est bien adaptée.

T.S.

D1 – Flavie LEMAITRE (RODEZ Aveyron Football) : « Pas une fin en soi »
Flavie LEMAITRE
Née le 2 octobre 1988 à Tours
Attaquante
1,69 m - 68 kg

Parcours
CO Castelorien (2000-2002), Le Mans UC72 (2002-2004), CNFE FF (2004-2007), Toulouse FC (2007-2009), Rodez AF (depuis 2009)

SA FICHE COMPLETE

Vendredi 5 Octobre 2012

Dans la même rubrique :