Footofeminin.fr : le football au féminin

D1 - JUVISY n'a rien lâché, mais le PSG reste devant

Cette affiche dans la course à l'Europe a répondu aux attentes, offrant du spectacle tout au long de la rencontre. Des rebondissements et de l'émotion pour finalement des positions inchangées.



Dernier match à domicile pour Sandrine Soubeyrand, qui a vécu un samedi riche en émotions
Dernier match à domicile pour Sandrine Soubeyrand, qui a vécu un samedi riche en émotions
Sous les tambours parisiens, le stade Robert Bobin était prêt à vivre un début de soirée riche en émotions. Tout d'abord sur le terrain où les deux équipes partaient vers l'attaque. La gardienne du PSG allait être la première malheureuse, puisque sur un ballon qu'elle voulait dégager, Kiedrzynek glissait et Thiney n'en demandait pas tant pour inscrire son vingt-deuxième but de saison, mais avant tout celui qui permettait à Juvisy de passer deuxième (1-0, 6').
Les Parisiennes ne laissaient pas planer le doute. Tobin Heath, précieuse dans le jeu, offrait à Delie le ballon de l'égalisation, l'attaquante partait seule battre la gardienne (1-1, 16'). Le PSG repassait en tête, Delie à hauteur de Thiney au classement des buteuses !
A la reprise, le scénario était donc le même qu'au coup d'envoi mais cette fois-ci, le PSG prenait la tête. Horan récupérait un long coup franc frappé par Houara et venait devancer de la tête la sortie de la gardienne (1-2, 74'). Juvisy voyait l'Europe s'éloigner, mais c'était sans compter sur le rush de Thiney couloir droit pour offrir à Guilbert l'égalisation (2-2, 85').

La der' de Sandrine Soubeyrand et Emilie Trimoreau

Juvisy ne voulait pas laisser passer l'occasion et tentait le tout pour le tout. Deux semaines après la lourde défaite en Coupe de France (0-6), Juvisy a réussi à accrocher le PSG mais pas à s'imposer.
Le PSG devra donc gagner pour s'assurer la Ligue des Champions alors que Juvisy n'aura pas le choix à Muret.
Mais cette rencontre à rebondissements a été aussi celle d'intenses émotions avec le dernier match à domicile de leur carrière de Sandrine Soubeyrand et d'Emilie Trimoreau. La capitaine juvisienne n'a pas pu cacher ses larmes au terme de cette rencontre. A noter que les dirigeants juvisiens ont décidé de ne plus attribuer le maillot n°6 à l'avenir, témoignage fort de cette cérémonie. Il reste encore un match à jouer, le suspense est donc présent dimanche prochain.

REACTIONS

Farid Benstiti (Entraîneur du Paris Saint-Germain) psg.fr
« On n'a même pas eu le temps de se mettre en place qu’après six minutes de jeu on fait une erreur et on prend ce but. Ce qui est positif c’est qu’ensuite on se crée des occasions. Finalement, Marie-Laure (Delie) égalise en un contre un. On a des occasions de tuer le match, mais on était en situation de stress et on a manqué de sang-froid devant le but. Juvisy fait un bon match. Cela remet du suspense. Il faut se concentrer sur Yzeure pour assurer la qualification maintenant. »

Laura Georges (Défenseur du Paris Saint-Germain) psg.fr
« On est forcément un peu frustrées car on mène à cinq minutes de la fin du match. Maintenant on est contente de ce nul. Il faudra encore se montrer solide pour gagner la dernière rencontre et se qualifier pour la Champions League. Il faut rester concentré. On a joué un gros match ce soir, il y avait de l’enjeu, c’est le genre de rendez-vous qu’on aime disputer. »

Pascal Gouzènes (Entraîneur du FCF Juvisy) Le Parisien
« Je suis fier car on a fait belle figure et honoré le foot féminin, avec du spectacle, de l'intensité, des rebondissements. On a montré que Juvisy n'est pas troisième par hasard et mériterait d'être européen. »

Philippe Boindrieux (Président section féminine du Paris-Saint-Germain)
« Il reste un match, mais si on avait perdu, et ce n'est pas passé loin, ça aurait été un gros coup de frein au projet, qui reste de gagner le championnat et la Ligue des Champions à moyen terme. »

Lundi 26 Mai 2014
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :