Footofeminin.fr : le football au féminin

D1 - L'AS MURET avec ses moyens (12/12)

Muret retrouve la D1 avec un nouvel entraîneur à sa tête. Salim Belhamel (trente-quatre ans), qui a pu observer le foot féminin à travers son poste au District du Rhône de football



Salim Belhamel avant le match amical contre Ste-Christie (photo club)
Salim Belhamel avant le match amical contre Ste-Christie (photo club)
Un entraîneur en quête d’un challenge dans le foot féminin
Salim Belhamel va pleinement découvrir le football féminin cette saison après un premier contact à l’étranger. Le profil du club a attiré le natif de Lyon : « Mon idée principale était de m'orienter dans le football féminin, moi qui ai eu plusieurs expériences, notamment chez les garçons. J'ai décidé de m'engager là-dedans car je trouve que c'est un sport en plein développement sportif et médiatique. L'ASM ne m'a pas contacté, mais était à la recherche d'un entraîneur suite au départ de mon prédécesseur Sylvain Blaise. Par le biais de mon agent, on m'a proposé un projet, et malgré plusieurs facettes "pas forcément positives" cachées, j'ai pensé que c'était un challenge intéressant à relever. » Un pari pour celui qui a pu observer le football : « J’ai entraîné et joué pendant de nombreuses années dans la région lyonnaise. J'ai eu l'opportunité de voir plusieurs matchs de l'équipe de l'OL, pouvant alors me rendre compte du "comment" elles évoluaient. J'ai donc une première idée sur ce qu'est le football féminin au plus haut niveau. J'ai par la suite passé quatre années aux Etats-Unis, dont trois chez les garçons et une chez les filles, ça m'a permis de faire une comparaison en connaissance de cause. »

Un besoin de reconnaissance
Présenté en amont à l'effectif de Muret et à quelques joueuses avant un premier contact plus officiel au club et à l'occasion des premiers entraînements, Salim Belhamel a porté son attention sur le fait que de nombreuses filles avaient déjà joué en D1 : « J'ai insisté sur une deuxième chose fondamentale également, c'est la vie du club. Je ne sais pas si ça se perçoit de l'extérieur mais nous avons une grosse problématique au club, de reconnaissance et de configuration, pour les joueuses. Cela commence par les résultats, même si elles ont fait une très belle saison l'an passé avec cette ascension en division 1, je pense qu'elles ont besoin d'être reconnues ».
A peine arrivé, le nouvel entraîneur souhaite donc une reconnaissance de son groupe : « J'ai envie qu'on arrive à rendre à nos joueuses ce qu'elles apportent au club depuis plusieurs saisons. J'ai été présenté au directeur sportif sans même avoir rencontré le président ... J'ai été confronté à des situations de la vie de tous les jours que je n'avais pas l'habitude de rencontrer ».

Audrey Monicolle retrouve la D1 (photo club)
Audrey Monicolle retrouve la D1 (photo club)
L’effectif : un groupe modifié mais solidaire
Sur le terrain, son expérience sera prépondérante : « J'ai insisté sur le plan tactique, les exercices mis en place. Je travaille beaucoup dans l'analyse, notamment de la perception des différences entre la D1 et la D2, les difficultés rencontrées, les choses que le staff et moi-même devront mettre en place pour y remédier, etc ... » Après une saison en D2 réussie, le club a dû faire face au départ de sa meilleure buteuse, Fanny Tenret (35 buts), retournée sur Montpellier : « Je n'ai pas eu connaissance tout de suite du contingent de joueuses mis à ma disposition pour la saison. Je commence à prendre la mesure du nombre de départs, et du déséquilibre que cela peut occasionner au niveau de l'effectif ». Pour le recrutement, l’entraîneur avoue ne pas avoir été dans des conditions optimales : « Mais je vais me baser sur les filles que j'ai à ma disposition. On a un effectif très solidaire, qui se connaît. C'est un élément positif que l'on ne retrouve pas forcément dans certaines grosses écuries du championnat. ». Avec des moyens limités, il a fallu ruser pour étoffer le groupe : « On ne peut pas rivaliser sur certains plans, notamment financier. A l'heure actuelle et pour expliquer le manque de recrutement, il faut se le dire clairement, nous n'avons rien à proposer hormis de modestes primes de matchs. Nous avons donc joué avec nos atouts pour mener malgré tout un recrutement efficace, en faisant venir des filles de D2, notamment des étudiantes.b».

Benjamin Roux

Le club
Amicale Sportive Muretaine
Section féminine créée en 1980
Couleurs : bleu et rouge
Président de l'association : Marco Cafiéro
Stades : Stade Clément Ader
Site web : http://www.asmuretfootball.fr

Saison 2012-2013 : 1er de Division 2 - Groupe C
Meilleur classement en D1 : Demi-finale en 1984

Le staff
Entraîneur : Salim Belhamel
Adjoint et entraîneur des gardiennes : Didier Subtil
Préparateur physique : Alexandre Drugeon
Dirigeant et vidéo : Olivier Fablet
Responsable du pôle féminin : Anne Trevisan

Les transferts de l'intersaison
Reprise des entraînements : 1er août
Arrivées : Salim Belhamel (entraîneur), Solène Barbance (Peamount FC, Irlande), Laurianne Cervera (Toulouse FC), Kelly Vilmiaire (Rodez AF B), Mégane Duval (US Gravelines), Camille Pecharman (EF Castelsarrasin Moissac)
Départs : Fanny Tenret (Montpellier HSC), Marine Coudon (FCF Juvisy B), Samantha Garberoglio (Claix F.), Aurore Gastal (AS Montigny), Linda Razali (Toulouse FC), Sabrina Razali (US Ramonville)
Arrêt : Sylvain Blaise (entraîneur)

L’effectif 2013/2014
Gardiennes : Violaine Gravé, Camille Pecharman
Défenseuses : Camille Naude, Pauline Exposito, Élodie Lizzano, Aïvi Mitchaï, Kelly Vilmiaire
Milieux de terrain : Manon Alard, Laura Asensio, Laurianne Cervera, Céline Fauré, Céline Escoubeyron, Carole Fage, Audrey Amsellem, Solène Barbance, Nesrine Daoudi
Attaquantes : Mégane Duval, Dorine Mamata, Audrey Monicolle

Vendredi 30 Août 2013
Omaha-beach Omaha-Beach

Dans la même rubrique :