Footofeminin.fr : le football au féminin

D1 - L'EA GUINGAMP continue de miser sur la jeunesse

Malgré des départs dont celui de Griedge Mbock vers l'OL, l'En Avant Guingamp a recruté et mise à nouveau sur la jeunesse, fidèle à sa philosophie.



L'En Avant Guingamp 2014-2015 (photo club)
L'En Avant Guingamp 2014-2015 (photo club)
Il y a quelques semaines, Marlène Bouedec, manager de l'En Avant Guingamp faisait le bilan de cette saison réussie sportivement. "On a fait une belle saison sportive. Cela montre le travail que l'on a accompli. Contre Lyon, il y avait du monde, c'est bien cela montre que l'on nous connait. Cette année, il y a eu une certaine accélération, ce n'est pas surprenant par rapport à tout le travail du staff et du Président Gilbert Castel. Le club se structure doucement, mais je pense sûrement mais en restant très humble. On s'est que toutes les saisons ne se ressemblent pas et il faut profiter de cette saison qui concrétise tout le travail qui est accompli depuis trois ans".
Fort d'un nouveau de jeunes joueuses en devenir dont une partie était présente au Mondial U20 l'été dernier, l'En Avant Guingamp a longtemps été à la quatrième place du championnat avant de la perdre lors de la dernière journée aux dépens de Montpellier.
Pour son entraîneure Sarah M'Barek qui a été prolongée jusqu'en 2018, l'objectif est atteint : "L'objectif de départ était de terminer 5e en réduisant l'écart avec le 4e. Ça s'est rempli. Maintenant c'est vrai que l'on a été quatrième une bonne partie de la saison, on y a cru. On a fait des faux pas, on était toujours quatrième. Un petit peu déçu. Le bilan est très positif, quatrième ou cinquième, il n'y a rien à jouer. Maintenant si on avait au départ sur le podium, cela aura été différent mais cela n'a jamais été le cas. Il faut continuer dans ce sens-là. D'année en année, c'est de plus en plus intéressant."

"L'ADN, c'est la jeunesse"

Mais le plus important reste qu'en l'espace de quatre saisons, le club a su se structurer à tous les niveaux : "Il y a le travail de beaucoup de bénévoles, de gens qui nous entourent, des entraîneurs et nous avons enfin construit notre fameuse pyramide que l'on voulait construire il y a quatre ans avec une base solide, une école de foot, notre centre de formation avec le Lycée Sacré Coeur, champion du Monde scolaire. Cela symbolise notre pédagogie, la volonté de l'En Avant Guingamp envers la formation. On a une équipe très jeune en D1, et cela justifie complètement notre travail" souligne la manager guingampaise.
Avec ses moyens, le club mise encore sur les jeunes et le recrutement à l'image de joueuses en devenir comme Noémie Carage ou encore Charlotte Lorgeré en est l'exemple. "L'ADN de l'En Avant, c'est la jeunesse, la formation, on n'a pas les budgets des autres clubs mais c'est notre fierté à nous, notre identité. C'est notre force, on est breton, fier de l'être".

"On reste un petit club"

Mbock portera les couleurs lyonnais à la rentrée (photo OF)
Mbock portera les couleurs lyonnais à la rentrée (photo OF)
Marlène Bouëdec reste fidèle à ses valeurs : "C'est une saison sur le plan sportif et humain qui a été énormément riche. Il ne faut pas s'enflammer du tout, continuer avec cette force-là pour l'année prochaine. Ne pas prendre la grosse tête, sortir du positif de cette année. L'évolution a été fulgurante, il n'y a pas de hiérarchie, on fait preuve de beaucoup de pédagogie et de psychologie."
Et de conclure : "Ca y est, le travail paye, on y croyait à ce projet, on a réussi mais attention qu'est ce que sera l'année prochaine. On a montré qui on était. Il y a peut être cette comparaison inéluctable entre les garçons et nous. Les petits Gaulois, Falbala et Astérix qui annoncent nos affiches, on reste un petit club, un petit budget, des conditions de vie où l'on ne peut que s'éclater."

Le départ de Mbock

Après avoir longtemps résisté, l'En Avant Guingamp a cédé face à l'OL et le départ de Griedge Mbock, la pépite bretonne. Selon le site de France Football, le transfert de Griedge Mbock de Guingamp à Lyon a établi un nouveau record. Le montant de la transaction pour l'internationale française se monte à plus de 100 000 euros indique la source.
Mais son arrivée ne s'est pas faite en toute simplicité. D'ailleurs Marino Faccioli en charge des transferts à l'OL s'était déplacé pour négocier avec les dirigeants guingampais sa signature début mai. La joueuse interrogée sur le sujet est restée à l'écart de toutes ces négociations : "J'essaye de prendre ça avec un peu de recul. J'ai vu que ça avait pas mal circulé les infos mais j'essaye de faire abstraction. Je pense que c'était important pour moi de changer d'environnement, de partir pour passer encore un cap et prendre plus d'expérience et pouvoir progresser encore plus".
La partie ne fut pas facile entre les deux clubs et Gérard Prêcheur, son nouvel entraîneur regrettait la manière dont cela se passait en mai dernier : "Le Président de Guingamp veut en faire une affaire financière, moi je suis assez surpris. Maintenant le football féminin évolue, mais c'est peut-être aussi pour cela. Moi je ne suis pas businessman, je ne suis qu'entraîneur donc je ne peux pas parler comme un Président. Moi je lui ai parlé comme formateur, et depuis 30 ans, je fais de la formation. Je veux simplement dire que Griedge Mbock n'a pas été formée à Guingamp, elle a été formée et j'étais un de ses responsables, elle a été formée au Pôle Espoir de Rennes. Le coût était pris en charge par la Fédération. Pour moi, elle n'a apporté que du plus à Guingamp. Aujourd'hui, le formateur que je suis, voit le Président veut en faire une affaire financière supérieure à celle qu'a réalisé Montpellier avec Delie qui avait alors 25-26 ans, alors que là il s'agit d'une jeune de 19 ans, je pense qu'on va un peu trop vite dans le football féminin, et j'ai du mal à le comprendre. Maintenant je dis bien c'est l'entraîneur qui parle. Je respecte parce que je ne suis qu'un simple entraîneur."
Marlène Bouedec rappelait au soir du match face à Lyon : "Lyon dise ce qu'ils veulent, ils font ce qu'ils veulent mais Griedge a encore un an de contrat ici. Griedge se plait beaucoup ici, c'est "là où elle a créé son foot". Notre volonté, c'est de la garder et même encore plus longtemps. Après que d'autres la veuille, c'est une belle reconnaissance pour nous. " A l'annonce de son départ, elle a ajouté : "On n'est jamais heureuse de perdre une joueuse du calibre de Griedge. Mais ne pas la laisser partir aurait été inhumain pour elle et la progression de sa carrière. C'est une reconnaissance pour nous. A nous de former d'autres Griedge M'Bock pour l'avenir."
Les négociations ont donc finalement abouti le Président de Guingamp et entre Jean-Michel Aulas, qui a été le premier a annoncé la signature sur son compte Twitter. La somme de 100 000 € annoncée par France Football n'a pas été démentie sans pour autant le confirmer. Dans Ouest France, le président de Guingamp, Bertrand Desplat déclarait au lendemain de cette annonce : "Cela prouve qu'il y a un marché grandissant dans le foot féminin et que Guingamp est dans le vrai. C'est une fierté et une satisfaction pour Griedge et pour nous qu'elle aille dans un grand club. Ce transfert met en avant la formation de nos joueuses. Des futures Griedge M'Bock, on en a plusieurs dans notre besace."

Vendredi 12 Juin 2015
Sebastien Duret


Dans la même rubrique :
#D1F - Le Mag n°8

#D1F - Le Mag n°8 - 03/11/2018