Footofeminin.fr : le football au féminin

D1- Le FCF JUVISY-ESSONNE veut éviter le syndrome Ligue des Champions

Si le Football Club Féminin Juvisy Essonne visera encore le titre qui lui a échappé d'un rien l'an dernier, le club essaiera de se hisser en Ligue des Champions pour la deuxième fois consécutive. Mais la tâche sera tout sauf aisée.



Amélie Coquet entame sa huitième saison au club (photo DR)
Amélie Coquet entame sa huitième saison au club (photo DR)
Il faut dire que ça commence à dater. Ça fera six ans cette saison. Six ans qu'une équipe, autre que l'Olympique Lyonnais, ne va pas en Ligue des Champions deux fois de suite. La dernière fois, c'était Montpellier qui avait même enchaîné plusieurs saisons en Coupe d'Europe. Mais depuis c'est le chassé-croisé : Juvisy, Montpellier ou PSG s'échangent les rôles. « Il y a deux ans, on n'avait pas pu y aller une deuxième fois consécutive parce que je n'avais pas un effectif assez conséquent, se souvient Sandrine Mathivet, coach. On jouait avec quatorze joueuses. Là il y en a quatre de plus et de qualité. Cela va me permettre de faire reposer les joueuses, d'effectuer un turn-over de façon à ce que l'équipe soit compétitive dans toutes les compétitions. »
Et pour ne pas se retrouver une nouvelle fois dans les embouteillages, Juvisy va devoir partir à l'heure. Malgré l'absence des quatre internationales : Julie Soyer, Camille Catala, Gaëtane Thiney et Sandrine Soubeyrand, la reprise s'est déroulée sans trop d'accroc. « Tout le monde a bien répondu présent. La préparation est toujours plus délicate quand il me manque quatre joueuses mais ça fait partie du truc. Et je suis satisfaite parce qu'on est bien physiquement, la préparatrice physique (NDLR : Sophie Guyennot) était contente. Nous sommes dans les temps », glisse Sandrine Mathivet.

« On vise la même chose que l'an dernier : le titre »

Les deux internationales Camille Catala et Julie Soyer sont désormais Juvisiennes (photo FFF.Fr)
Les deux internationales Camille Catala et Julie Soyer sont désormais Juvisiennes (photo FFF.Fr)
L'an dernier, hormis Lyon, seule Juvisy s'était déclaré candidat au titre. Et en 2012, le discours de Sandrine Mathivet est de la même teneur. Toujours aussi déterminé. « L'an dernier, on visait le titre et cette année, ce sera la même chose. L'année dernière, ça s'est joué sur le dernier match, on avait donc raison d'être ambitieuse. On vise toujours la même chose cette année : remporter un titre car on joue pour ça. Et puis on aimerait aller plus loin que les quarts de finale en Ligue des Champions. » De cette dernière saison, la coach juvisienne n'en tire d'ailleurs aucune amertume, aucun goût d'inachevé, plutôt de la satisfaction. « Il faut se rendre compte de nos capacités, il n'y a rien du tout d'inachevé. On ne nous attendait pas là. Les gens ne pensaient pas que l'on serait capable de réaliser une saison comme celle-là. On a fait tout ce qu'on a pu avec les moyens que l'on avait. On est quand même vice-championne de France ! On n'est pas frustré d'autant plus que l'objectif d'une qualification en Champion's League a été atteint. »

Remplacer une joueuse qui a inscrit 140 buts en 9 ans

Du côté du recrutement, trois départs pour trois arrivées. La balance est équilibrée même si Juvisy a perdu sa « serial buteuse », Laëtitia Tonazzi qui a quand même inscrit près de 140 buts en neuf saisons sous le maillot de Juvisy ! « J'aurai voulu garder tout mon effectif mais ça n'a pas été possible. On s'est renforcé avec l'apport de joueuses internationales mais aussi avec une joueuse comme Sandrine Dusang qui a un certain palmarès et une certaine expérience. Elle va nous apporter un plus indéniable ». En plus de ses recrues, le club compte intégrer « petit à petit » deux jeunes finalistes de la Coupe U19 l'an dernier : Kadidiatou Diani et Aissa Tounkara. « Ce sont des recrues dans le sens où elles vont intégrer l'équipe 1 cette année et avec l'émergence de nos jeunes joueuses, il va falloir faire l'amalgame pour que tout fonctionne. »
Et pour débuter le championnat, Arras, le promu, se présente à Juvisy. Une rencontre que redoute particulièrement Sandrine Mathivet : « Je n'aime pas trop jouer les promus parce qu'on est Juvisy et que les équipes ont toujours envie de nous gagner. On se méfie. J'ai pour habitude de toujours respecter mes adversaires quels qu'ils soient. On prendra ce match avec beaucoup de sérieux et on fera ce qu'il faudra pour gagner, pour partir sur de bonnes bases. Le match n'est pas joué et dans notre tête, il n'est pas question de penser que ce match est déjà gagné. »

T.S.

La recrue : Julie Soyer : « Un bon challenge pour moi »

« Les contacts remontent au début du mois de mai. Je n'étais pas fixé sur mon avenir et j'ai étudié toutes les propositions qui s'offraient à moi parce que j'avais envie de voir autre chose. J'étais plus dans l'esprit de partir que de rester au PSG. D'ailleurs au moment où les contact se sont noués, le nouveau projet de Paris n'avait pas été communiqué aux joueuses. Je voulais vraiment être fixée sur ma situation avant de partir aux Jeux et comme le projet a tardé à venir... Ce qui m'a séduit à Juvisy, c'est la Champion's League. Et puis Juvisy est un club, plutôt régulier, qui joue le haut de tableau chaque année. C'est un bon challenge pour moi de m'imposer dans un club comme celui-là et de vivre d'autres aventures avec d'autres personnes. Je veux remplir les objectifs collectifs, c'est-à-dire terminer dans les deux premiers et pourquoi pas aller chercher le titre. Quand on se fixe des objectifs, on doit aller le plus loin possible. On verra comment se passe la saison mais on part avec de bonnes ambitions. On espère faire le meilleur parcours en Ligue des champions et, à titre personnel, je veux continuer à bien progresser, à bien travailler pour apparaître le plus de fois possible en sélection. J'ai encore des paliers à franchir. Juvisy, c'est dans la continuité de ma progression. C'est bien pour moi de voir autre chose. »

LE CLUB : FOOTBALL CLUB FEMININ JUVISY ESSONNE

D1- Le FCF JUVISY-ESSONNE veut éviter le syndrome Ligue des Champions
Sous l'Etoile Sportive Juvisy sur Orge (1971-1985). Section féminine indépendante depuis 1985 sous le FCF Juvisy

Couleurs
Blanc et noir

Coordonnées
Site internet : www.fcfjuvisy.com
Siège : Stade Georges Maquin
9 avenue de la passerelle, 91170 Viry-Châtillon

Stade
Stade Georges Maquin
9 avenue de la passerelle, 91170 Viry-Châtillon
Dimension : 105 m x 65 m
Terrain engazonné
Places assises : 200 - Places couvertes debout : 600 - Pourtour : 2 200

D1- Le FCF JUVISY-ESSONNE veut éviter le syndrome Ligue des Champions
Président
Marie-Christine TERRONI, née 24 août 1968 (au club depuis 1991, dirigeante depuis 2000)

Entraîneur
Sandrine MATHIVET, née le 25 octobre 1968 (au club depuis 1993, entraîneur principal depuis 2009). Titulaire du DEF

LE CALENDRIER, L'EFFECTIF ET L'HISTORIQUE EN CHAMPIONNAT

MOUVEMENTS
Arrivée(s) :
Camille Catala (AS Saint-Etienne), Julie Soyer (PSG), Sandrine Dusang (Ol. Lyonnais)
Départ(s) : Laëtitia Tonazzi (Ol. Lyonnais), Julie Debever (AS Saint-Etienne), Stéphanie Léocadie (VGA Saint-Maur)
Arrêt(s) : Audrey Malet

Matchs de préparation

18 août : SV Zulte Waregem (D1 BEL) - FCF Juvisy (D1) : 0-5, à Zulte Waregem (Buts : Julie Machart, Amélie Coquet, Inès Dhaou, Gwenaëlle Butel, Charlotte Fernandes)
22 août : FCF Val d'Orge (D2) - FCF Juvisy (D1) : 0-11, à Saint-Michel sur Orge (Buts : Julie Machart x5, Janice Cayman x3, Amélie Coquet, Aissatou Tounkara, Inès Dhaou)
25 août : EA Guingamp (D1) - FCF Juvisy (D1) : 1-1, à Plérin (Buts : Léa Le Garrec 16' ; Nadia Benmokhtar 52')
29 août : FCF Juvisy (D1) - AS Montigny (D2) : 15-1, à Paray-Vieille-Poste (Buts : Julie Machart x3, Janice Cayman, Camille Catala x5, Amélie Coquet, Sandrine Dusang x2, Charlotte Fernandes, Inès Dhaou, Julie Soyer)
1er septembre : FCF Juvisy (D1) – Roanne : 4-0, à Marcilly (Buts : Julie Machart, Gaëtane Thiney, Kadidiatou Diani, Nelly Guilbert)

Mercredi 5 Septembre 2012

Dans la même rubrique :