Footofeminin.fr : le football au féminin

D1 - Le PSG fait la bonne opération à SAINT-ETIENNE

Paris s'est difficilement imposé (2-1) cet après-midi face à des Stéphanoises séduisantes en première période mais qui ont baissé de pied dans le second acte. Le PSG revient dans la course avant les deux gros chocs du week-end.



Les Vertes en train d'exulter après l'égalisation de Rose Lavaud (Photos : Thibault Simonnet)
Les Vertes en train d'exulter après l'égalisation de Rose Lavaud (Photos : Thibault Simonnet)
Paris a réussi là où Juvisy avait échoué. Contrairement aux Juvisiennes défaites 4-1, les joueuses de la Capitale ont glané une précieuse victoire à Saint-Etienne en match en retard de la première journée. Un court succès qui les replace dans la course au titre et à la deuxième place puisque les filles de Camillo Vaz ne sont plus qu'à deux points des Montpelliéraines, troisièmes. Sous les yeux des deux sélectionneurs nationaux, Bruno Bini pour les A et Jean-Michel Degrange pour les U19, les Vertes sont bien rentrées dans la partie mais la frappe de Sarah Palacin fuyait le cadre de Véronique Pons (8e). C'est les Parisiennes qui se montraient finalement les plus réalistes en ouvrant le score sur une frappe croisée de Kenza Dali (1-0, 11e). Sonné, Saint-Etienne réagissait par Hamraoui mais la frappe de la n°10 stéphanoise filait au-dessus des buts (24e). « On fait un bon premier quart d'heure mais on s'est un peu éteint ensuite », confiait Camillo Vaz, le coach parisien.
Les Vertes avaient la mainmise sur le jeu et c'est logiquement que Lavaud égalisait. Légèrement décalé sur la gauche, l'ancienne toulousaine envoyait une magnifique frappe sous la barre de Véronique Pons impuissante (1-1, 26e).

Lavaud répond à Dali

Avec ce succès, Paris revient à deux points de Montpellier
Avec ce succès, Paris revient à deux points de Montpellier
Le rythme retombait un peu suite à un violent choc entre Catala et Rubio, la jeune Parisienne sortait, en larmes, portée par ses partenaires. Touchée au genou, le coach parisien n'a pas voulu faire de « pronostic » sur la blessure de sa joueuse. Juste avant la pause, les filles d'Hervé Didier repartaient de plus belle. Lavaud, étincelante hier, était tout près du doublé mais son corner direct était dévié sur la barre par une Véronique Pons en réussite. Celle-ci l'était encore plus quand l'arbitre sifflait une faute en sa faveur sur un corner alors que Chazal avait catapulté le ballon au fond des filets (44e). « J'ai le ballon dans la main, une joueuse attrape mon bras gauche et je relâche le cuir. D'autres arbitres auraient pu ne pas siffler mais là j'ai eu de la chance car l'arbitre n'était pas loin de l'action », expliquait Veronique Pons.
La deuxième mi-temps a été plus compliquée pour des Stéphanoises moins appliquées et qui ont mis moins d'agressivité. « Elles avaient plus de gnac et étaient plus agressives que nous dans les duels et forcément ça a fait la différence », glissait Sarah Palacin.
En difficulté physiquement, les Vertes ont donc craqué dès le début du second acte sur la deuxième occasion franche parisienne. Coton-Pélagie lançait parfaitement Masar dans la profondeur ; l'Américaine n'avait plus qu'à ajuster Gerard (1-2, 54e). Paris maîtrisait cette seconde mi-temps et les Vertes n'arrivaient pas à passer la vitesse supérieure. Les coéquipières de Sabrina Delannoy auraient même pu doubler la mise mais Long (82e) et Bussaglia (89e) ne trouvaient pas le cadre. Hamraoui armait une énième frappe mais cela manquait une nouvelle fois de précision (88e). Dommage pour des Vertes toujours scotchées en cinquième position.

A Saint-Etienne, Thibault Simonnet

Les réactions

Camillo Vaz, coach du PSG.
« On n'a pas fait preuve que de réalisme mais ça a compté. Les Stéphanoises en ont aussi fait preuve, elle n'ont pas eu énormément d'occasions mais elles nous ont posé des problèmes mais mes filles ont fait une grosse deuxième mi-temps. Jouer en semaine ce sont des déplacements compliqués à organiser même pour le PSG. Je ne suis pas sûr que beaucoup d'équipes viennent gagner ici. C'était indispensable de s'imposer à Saint-Etienne maintenant il nous reste deux matches à gagner et puis on verra après la trêve. »

Hervé Didier, coach de l'ASSE.

« Sur la première mi-temps, on peut parler de regrets. Le premier but que l'on encaisse, on leur laisse et ça fait râler. On aurait mérité de mener à la mi-temps parce qu'on les a bousculées et empêcher de jouer. On a fait une belle performance mais après on était plus en dedans et on a laissé plus d'espace à Paris. Mais il y avait de la place pour faire un petit nul. C'est bien de faire des matches comme ça, les filles vont progresser mais on en a marre d'être cinquième, on a envie d'être troisième ou quatrième. On est un peu ambitieux et il faut arriver à faire un petit peu plus pour atteindre notre objectif. »

Sarah Palacin, attaquante de l'ASSE
« Sur l'ensemble du match, il y avait la place de faire quelque chose en ramenant au moins un nul.
Il y a des regrets parce qu'on a bien poussé en première période, on revient à 1-1, elles étaient complètement dans le doute, on aurait pu mettre le petit deuxième on n'a pas réussi à le faire. Elles se sont remotivées en deuxième mi-temps et ont été meilleures que nous en deuxième. »

Véronique Pons, gardienne du PSG
« C'est toujours difficile, quand il y a des filles qui s'accrochent mais c'était à nos de faire le maximum pour prendre les quatre points. C'est positif. Elles ont commencé à pousser mais ça nous a permis de nous réveiller. Elles ont poussé à la fin pour revenir au score mais on a réussi à les maintenir et c'est un bon résultat pour nous. Je sors de plusieurs saisons sans avoir beaucoup joué, aujourd'hui le coach me fait confiance et ça me permet d'avoir du temps de jeu, de pouvoir reprendre confiance. A moi de continuer, de me battre et de rester dans les buts jusqu'à la fin de la saison.»

Julie Soyer, latérale du PSG
« On savait que ça allait être dur, c'est une équipe qui fait, tous les ans, un gros match contre nous on s'attendait donc à avoir une bonne opposition en face de nous. On est bien rentré dans le match après on eu une petite période de creux juste avant le but et en fin de première mi-temps. En deuxième, on était mieux dans les duels et à partir du moment où l'on a gagné les duels, on a réussi à développer un bon jeu, on s'est procuré des occasions et on a mis un petit but qui fait la différence. »

Mercredi 30 novembre 2011 – 15h00
ASSE – PSG : 1-2 (1-1)
Saint-Etienne (Stade Léon Nautin)
Temps doux et nuageux – terrain correct
Spectateurs : 200
Arbitres : Lugdivine Cinquini assistée de Christophe Agullo et Vincent Calmard.
Buts : Kenza Dali 11', Ella Masar 54' ; Rose Lavaud 27'
Aucun avertissement

ASSE : 1-Méline GERARD, 7-Charlotte GAUVIN (12-Ludivine COULOMB, 37'), 3-Morgane COURTEILLE, 5-Astrid CHAZAL (cap.), 2-Amandine SOULARD, 6-Aude MOREAU, 4-Amélie BARBETTA, 11-Rose LAVAUD (15-Laury JESUS, 73'), 8-Camille CATALA, 10-Kheira HAMRAOUI, 9-Sarah PALACIN. Entr.: Hervé DIDIER et Patrick BROSSAT
Non utilisée :16-Julie PERRODIN, 13-Ophélie BREVET, 14-Maeva CLEMARON

PSG: : 1-Véronique PONS, 7-Julie SOYER, 4-Nonna DEBONNE, 5-Sabrina DELANNOY (cap), 3-Laure BOULLEAU, 8-Elise BUSSAGLIA, 6-Léa RUBIO (13-Nora COTON-PELAGIE 32'), 2-Kenza DALI (14-Cindy THOMAS 70'), 11-Jessica HOUARA, 10-Allie LONG, 9-Ella MASAR. Entr : Camillo VAZ.
Non utilisées : 16-Bérangère SAPOWICZ, 12-Delphine BLANC, 15-Elodie BAYLE

Mercredi 30 Novembre 2011

Dans la même rubrique :