Footofeminin.fr : le football au féminin

D1 - Le PSG se construit une solide armada

Comme prévu le PSG est en train de construire une équipe capable très rapidement de lutter pour le titre et pour le dernier carré de Ligue des Champions. Et c’est la nécessaire mise en place qui fait que le premier cap ne sera pas franchi dès cette saison, à trois journées près.



La Suédoise Kosovare Asllani (photo EB/LMP)
La Suédoise Kosovare Asllani (photo EB/LMP)
Il y a même un parallèle intéressant avec les premières saisons de l’OL. On a beaucoup lu qu’il avait fallu trois saisons à Lyon pour bâtir son équipe invincible. Ce qui n’est pas tout à fait vrai : il a fallu deux saisons avant de commencer à mettre les moyens. La première année, l’OL a démarré avec exactement le même effectif que le FCL de la saison précédente. Certes une armada américaine est arrivée en milieu de saison, mais le retard était déjà trop grand et le faible niveau du championnat n’avait pas permis de les retenir. La saison suivante, l’OL avait recruté des joueuses exotiques, Simone Gomes Jatoba, Shirley Cruz et l’anecdotique brésilienne Dayane Da Rocha. Et ce n’est qu’au bout de ces deux saisons que l’OL avait vraiment lancé les hostilités en allant chercher la moitié de l’équipe montpelliéraine double championne de France.

L'équipe actuelle aurait pu jouer le titre sans la période de rodage

Cruz est arrivée cet été en provenance de Lyon (photo psg.fr)
Cruz est arrivée cet été en provenance de Lyon (photo psg.fr)
La situation du PSG présente quelques similitudes, mais on est alors dans une phase ressemblant à la troisième saison de l’OL : depuis 2009-2010, le PSG s’est positionné comme une des meilleures équipes du championnat, avec l’arrivée d’Élise Bussaglia, Laure Lepailleur, Jessica Houara et Julie Soyer et la pige de Sonia Bompastor et Camille Abily entre deux saisons américaines. Maintenant, le club a mis les moyens pour recruter des joueuses internationales confirmées.

Cela explique qu’il ne faudra pas attendre plusieurs saisons pour que le PSG soit compétitif au plus haut niveau. Son équipe actuelle aurait sans doute pu jouer le titre sans la nécessaire période de rodage et dès l’an prochain elle le fera.

Tobin Heath, buteuse contre Arras (photo JL Martinet)
Tobin Heath, buteuse contre Arras (photo JL Martinet)
Le mercato confirme ces forces établies : le quatuor de tête s’est renforcé mais pendant que Lyon allait chercher une championne olympique et une championne du monde, le PSG une championne olympique, Montpellier recrutait l’internationale espoir danoise Luna Gevitz et Juvisy la gardienne ukrainienne Iryna Zvarych.

Au regard des résultats, il semble bien que les deux premières places ne devraient pas bouger d’ici la fin de saison, et sauf révolution dans un autre club, dans les saisons suivantes. Les optimistes diront que cela donnera du suspense pour le titre, les pessimistes que cela l’enlèvera totalement des places européennes.

CHR$

L'EFFECTIF DU PSG

Gardiennes : Karima Benameur, Véronique Pons, Bérangère Sapowicz
Défenseures : Saïda Akherraze, Mariane Amaro, Nonna Debonne, Sabrina Delannoy, Jessica Houara, Annike Krahn
Milieux : Laure Boulleau, Linda Bresonik, Shirley Cruz Trana, Kenza Dali, Kheira Hamraoui, Tobin Heath, Ella Kaabachi, Aurélie Kaci, Caroline Pizzala, Léa Rubio
Attaquantes : Kosovare Asllani, Hatoumata Badiaga, Allison Blais, Lindsey Horan, Leïla Maknoun

Les recrues 2012-2013

Mardi 5 Février 2013
Sebastien Duret


Dans la même rubrique :