Footofeminin.fr : le football au féminin

D1 - Les Suédoises brillantes dans le championnat de France

Alors que les Bleues jouent ce lundi contre la Suède à Bordeaux (21h00), en l'espace de 9 saisons, le championnat de France a vu passer 9 internationales suédoises. Des joueuses aux CV bien garnis et qui ont plutôt bien réussi en D1.



Jakobsson et Sembrant (photo MHSC)
Jakobsson et Sembrant (photo MHSC)
Citez les neuf joueuses suédoises ayant évolué en D1 récemment ? La question posée, il vous reste à trouver la réponse. Mais si vous suivez le championnat de France depuis une dizaine d'années, vous devriez pouvoir toucher au but. Car ces neuf joueuses qui comptent 939 sélections cumulées, lors de leur passage en France ont souvent été des titulaires exemplaires, souvent buteuses et portant même le brassard de capitaine dans leur club.

L'air de la France semble donc bien convenir à ces neuf joueuses. Passées par Lyon, Montpellier ou le PSG, elles sont encore quatre à évoluer en D1. Retour sur leurs parcours.

Lotta SCHELIN, la Reine

D1 - Les Suédoises brillantes dans le championnat de France
185 sélections - 88 buts
Bilan face aux Bleues : 5 matchs (2004, 2005, 2006, 2011, 2012) : 2 victoires, 3 défaites
D1 (OL) : 138 matchs - 143 buts (Sa fiche)

Huit saisons sous les couleurs de l'OL, 225 buts toutes compétitions confondues, la Suédoise Lotta Schelin a marqué de son empreinte son passage en France décrochant outre les 8 championnats, 5 Coupes de France et trois Ligues des Champions (2011, 2012, 2016). Deux fois meilleure buteuse du championnat en 2013 (24) et 2015 (34), elle a aussi été élue meilleure joueuse de D1 en 2012-2013 lors des trophées UNFP. Jusqu'à tout récemment, elle était la meilleure buteuse de l'OL en Ligue des Champions avec 41 buts avant d'être dépassé par Abily ce mois-ci.
Première à avoir franchi le pas de rejoindre la D1, elle déclarait en 2014 sur FIFA.com : "Quand j'ai choisi de rejoindre la France, beaucoup en Suède se sont demandé : "Mais qu'est-ce qu'elle fait ?", sachant que le championnat suédois était très compétitif et que peu pouvaient évaluer le niveau réel du championnat de France à cette époque". Simple et souriante dans la vie, elle a su apporter un plus à l'OL avec son expérience, ses déplacements, son sens du but. Mais après huit saison et alors que la "Suède lui manquait", elle a pris la décision de rentrer au pays, une dernière Ligue des Champions en poche et évolue avec le FC Rosengård. Sa carrière internationale marquée par une 3e place à la Coupe du Monde 2011 devant la France puis une médaille d'argent aux JO 2016 s'est arrêtée l'été dernier lors de l'Euro 2017.

Sofia JAKOBSSON, l'autre buteuse

D1 - Les Suédoises brillantes dans le championnat de France
81 sélections - 13 buts
Bilan face aux Bleues : 1 match (2012) : 1 défaite
D1 (MHSC) : 59 matchs - 42 buts (Sa fiche)

Suède, Russie (Rossiyanka), Angleterre (Chelsea), Allemagne, Sofia Jakobsson a beaucoup voyagé avant de poser ses valises à Montpellier : "Quand j'étais en Allemagne (ndlr : BV Cloppenburg) et que l'équipe allait descendre en D2, je savais que j'allais devoir partir. Ma première idée était de rentrer en Suède. J'ai discuté avec le club de Montpellier et le feeling a tout de suite été très bon. Le MHSC est un des meilleurs clubs en France avec un passé et un réel projet en matière de foot féminin. Pour moi, c'était quelque chose d'important. J'ai aussi discuté avec Josefine Öqvist qui m'a dit qu'elle avait aimé son aventure ici et que c’était un club très sérieux. J'ai alors pris la décision de venir et je ne suis pas déçue, loin de là" expliquait la joueuse sur MHSC.com en 2012.
Après avoir débuté sur l'aile, elle a été repositionnée dans l'axe par Jean-Louis Saez. Auteure de 15 buts lors de sa première saison, elle aurait pu exploser son record en 2016-2017 avant de connaître une grave blessure qui l'a privé d'une deuxième partie de saison palpitante et de l'Euro avec la Suède. Cette année 2017 difficile marquée par une rupture du ligament croisé du genou gauche, ne lui permet pas encore d'être revenue à 100%, mais elle semble revenir plus forte qu'avant et n'a pas tardé à le montrer sur le terrain et notamment lors du match retour de Ligue des Champions en Russie alors que son équipe était en difficulté. "Je suis bien plus forte mentalement" déclarait l'attaquante sur lesfeminines.fr, ajoutant : "Je sais que lorsque je serai totalement revenue, je serai encore plus forte". Le championnat de France lui a permis de progresser : "En France c’est beaucoup plus technique et les joueuses sont d’un gabarit beaucoup plus petit, vif et rapide. C’était sans doute beaucoup plus physique dans mes précédentes expériences mais je pense que le football est meilleur ici et je sens que j’ai beaucoup progressé sur le plan technique, qui n’était pas ma qualité première quand je suis arrivée ici". Son avenir est montpelliérain jusqu'au moins en 2019.

Linda SEMBRANT, la leader

D1 - Les Suédoises brillantes dans le championnat de France
91 sélections - 8 buts
Bilan face aux Bleues : 2 matchs (2011, 2012) : 1 victoire, 1 défaite
D1 (MHSC) : 71 matchs - 7 buts (Sa fiche)

Arrivée de Tyresö, alors en pleine liquidation, Sembrant est arrivée avec son expérience dans l'Hérault. "C’était un profil que l’on recherchait c’est-à-dire une joueuse de 27 ans qui a beaucoup d’expérience. Linda est quelqu'un de calme, posée et le premier contact a été très positif. Footballistiquement, elle est forte dans le duel et possède une bonne qualité de relance. C’est une leader qui communique beaucoup avec ses partenaires. Je suis persuadé qu’elle va beaucoup nous apporter" déclarait Jean-Louis Saez qui en a fait depuis sa capitaine. Maîtrisant le Français qu'elle a appris depuis son arrivée, leader sur et en dehors du terrain, elle a prolongé son contrat à deux reprises et est montpelliéraine jusqu'en 2020. Jean-Louis Saez ne manque de louanges à son égard : "L'ensemble de la défense a progressé grâce à son expérience même si je pense que l'handicap de la langue lui a posé des problèmes les premiers temps. Maintenant qu'elle comprend et parle le français elle est rapidement devenue la leader que j'attendais. Linda aime commander et animer, elle a une belle lecture du jeu et je crois qu'elle va encore plus apporter". Pour Linda Sembrant qui a découvert le championnat progressivement, elle en retient que "chaque joueuse a un potentiel technique très intéressant (ndlr : en D1). Ca a été un véritable challenge de m’adapter à ce jeu là mais c’est enrichissant" pour celle qui a permis à la défense montpelliéraine de se montrer parmi les plus solides du championnat et de retrouver l'Europe.

Caroline SEGER, la capitaine expérimentée

D1 - Les Suédoises brillantes dans le championnat de France
177 sélections - 25 buts
Bilan face aux Bleues : 5 matchs (2005, 2006, 2007, 2012, 2014) : 3 victoires, 2 défaites
D1 (PSG/OL) : 55 matchs - 8 buts (Sa fiche)

Arrivée à 29 ans au PSG, Caroline Seger possédait déjà un riche parcours en Suède mais aussi aux Etats-Unis à Philadelphie puis à New York avec qui elle a été championne. La milieu de terrain qui souhaitait se lancer un nouveau défi a répondu à l'offre parisienne. "Le PSG a montré son intérêt pour moi très tôt. Quand le coach t'apprécie vraiment, c'était un choix facile. J'ai toujours aimé les nouveaux projets." Pour Benstiti, son arrivée se justifiait aussi : "Il nous manquait un peu de maturité". Venue pour prendre au PSG de franchir un nouveau cap, elle n'y sera cependant pas parvenu au niveau du palmarès mais s'est imposée dans le championnat et dans son club devenant la capitaine lors de la deuxième saison : "Je pense être un leader. Pour moi, Sabrina Delannoy qui a porté le brassard durant très longtemps, reste la capitaine pour toujours. Elle représente les valeurs de ce club. C'est génial d'être dans un pays étranger et d'être la capitaine d'une super équipe et un club" déclarait la joueuse en janvier 2016 à lequipe.fr La fin de saison 2015-2016 sera marquée comme d'autres de ses partenaires d'un passage du PSG à l'OL. Vainqueur du triplé avec Lyon, l'internationale suédoise n'honorera finalement qu'une de ses deux années de contrat, transférée au FC Rosengard, où elle a retrouvé Lotta Schelin, une autre ancienne Lyonnaise.

Stina BLACKSTENIUS, l'avenir

D1 - Les Suédoises brillantes dans le championnat de France
29 sélections - 5 buts
Bilan face aux Bleues : 0 match
D1 (MHSC) : 20 matchs - 15 buts (Sa fiche)

Dernière venue sur la côte méditerranéenne, la jeune et prometteuse attaquante Stina Blackstenius a rejoint le club héraultais en janvier dernier alors que Manchester City, le Bayern Munich et le PSG l'a pistait aussi. Championne d'Europe U19 (2015), vice-championne olympique à Rio dont un but en finale, elle avait aussi remporté le dernier championnat de Suède en 2016 avec Linköping.

En présence de son père et d'une télévision suédoise, Stina Blackstenius a acté un contrat jusqu'en 2019. "Cela fait un an et demi qu'on la suit. On a déjà deux Suédoises qui ont imprégné l'équipe de leur professionnalisme. Stina est jeune, perfectible et sa venue à Montpellier est une nouvelle étape dans sa carrière. C'est une avant-centre pure, attirée par le but, une attaquante polyvalente, mobile, qui va encore étoffer l'éventail des possibilités. Elle n'a pas une place de titulaire garantie, il faudra qu'elle la gagne mais j'ai confiance", déclarait Jean-Louis Saez. Celle qui déclarait à son arrivée : "J'aimerais bien rejouer avec Montpellier la Ligue des champions" y est parvenue. Elle a su en moins d'un an convaincre avec déjà 15 buts en 20 matchs de D1.

Josefine ÖQVIST, la pionnière de Montpellier

D1 - Les Suédoises brillantes dans le championnat de France
80 sélections - 20 buts
Bilan face aux Bleues : 3 matchs (2004, 2007, 2011) : 2 victoires, 1 défaite
D1 (MHSC) : 22 matchs - 18 buts (Sa fiche)

Si la section féminine du MHSC a recruté de nombreuses joueuses suédoises ces dernières saisons, Josefine Öqvist a été la pionnière. Arrivée à l'été 2013 au moment de l'arrivée du coach Jean-Louis Saez, cette attaquante de profondeur ultra-rapide a empilé les buts dès sa première (et seule) saison montpelliéraine avant de mettre un terme à sa carrière en 2014 pour se consacrer à sa vie de jeune maman et à sa fille Stella. Durant sa carrière, elle a disputé les Coupes du Monde, les JO, décroché une troisième place à l'Euro. Du championnat de France, elle déclara à l'annonce de son arrêt sur MHSC.com : "En France on joue en passe courte alors qu’en Suède le jeu est basé sur les passes longues et le jeu rapide. Je préfère jouer ici car ça se rapproche plus du football".

Emma BERGLUND, la dernière venue

D1 - Les Suédoises brillantes dans le championnat de France
54 sélections - 1 but
Bilan face aux Bleues : 1 match (2012) : 1 défaite
D1 (PSG) : 8 matchs - 0 buts (Sa fiche)

Arrivée cet été de Rosengård, la défenseure Emma Berglund s'est immposée dans la défense centrale parisienne. Il faut dire que ses neuf saisons avec Umeå IK, trois titres de Suède, puis trois autres avec Rosengård, un titre en plus, ont convaincu Patrice Lair qui déclarait à l'annonce de son arrivée : "Emma va nous apporter sa grande expérience défensive. C'est une très bonne relanceuse et elle représentera, sans nul doute, une vraie plus-value pour notre défense centrale et notre secteur défensif en général". Convaincues par ses compatriotes Seger et Schelin de venir jouer en France : "J'étais dans un certain confort en Suède et je voulais tenter une aventure à l'étranger et me prouver à moi-même que j'en étais capable. Ici tout est nouveau, je dois m'acclimater au football, à la culture, à la langue. Une super-expérience" expliquait la joueuse début novembre dans Le Parisien.

Lisa DAHLKVIST, ambitions déçues

D1 - Les Suédoises brillantes dans le championnat de France
134 sélections - 11 buts
Bilan face aux Bleues : 3 matchs (2011, 2012, 2014) : 1 victoire, 2 défaites
D1 (PSG) : 17 matchs - 1 but (Sa fiche)

Lisa Dahlkvist a beaucoup bougé tout au long de sa carrière, portant les maillots de cinq équipes suédoises en D1, et un court passage à Avaldsnes (Norvège) lorsque son précédent club Tyresö est en faillite financière. A l'été 2015, elle quitte son pays natal et son club du KIF Örebro pour rejoindre le PSG de Benstiti. Elle vient alors compléter un milieu de terrain d'expérience et complète la colonie suédoise de l'équipe du PSG avec Caroline Seger et Kosovare Asllani, attaquante. "Je suis très fière. Si j'ai choisi de signer ici, c'est avant tout car Paris est un club très ambitieux. Je souhaite gagner des titres" pouvait-on lire sur le site du PSG à sa signature. Elle disputera 17 matchs en D1 (16 fois titulaire) et attendra avec son club les demi-finales de la Ligue des Champions, connaissant la lourde défaite face à l'OL (0-7). Une fin de saison difficile marqué par les nombreux départs et qui verra la joueuse repartir au terme de son contrat d'un an vers son club formateur souhaitant "retrouvé sa famille, laissée au pays".

Kosovare ASLLANI, partie par la petite porte

D1 - Les Suédoises brillantes dans le championnat de France
108 sélections - 30 buts
Bilan face aux Bleues : 2 matchs (2012, 2014) : 2 défaites
D1 (PSG) : 59 matchs - 39 buts (Sa fiche)

Après avoir manqué la Coupe du Monde 2011, n'étant pas appelée par le sélectionneur, Asllani a cherché une destination pour se relancer. Recrutée par le PSG durant l’été 2012 en provenance du club de Kristianstads DFF afin de renforcer un secteur offensif parisien défaillant, l’attaquante et internationale suédoise n'a jamais pleinement répondu aux espoirs placés en elle et s'est retrouvé progressivement remplaçante. Désirant retrouver du temps et la sélection, elle a finalement résilié son contrat avec le PSG début janvier 2016. Benstiti expliquait alors : "Je ne pouvais pas lui garantir un gros temps de jeu pour la 2e partie de saison. Sa progression n'était pas celle escomptée et il n'y avait pas d'avenir sportif pour elle au PSG. Après une discussion constructive, on a décidé qu'il était mieux de se séparer maintenant afin de lui permettre de trouver un autre club dans le championnat anglais ou suédois". Rarement décisive lors des grandes confrontations, "Kosse" a cherché un environnement plus propice. C'est finalement en Angleterre avec Manchester City qu'elle a posé ses valises. Cette saison, elle joue à Linköpings FC.

Lundi 27 Novembre 2017
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :
#D1F - Le Mag n°8

#D1F - Le Mag n°8 - 03/11/2018