Footofeminin.fr : le football au féminin

D1 - Les réactions : Farid BENSTITI : "On a su souffrir"

Les réactions de Farid Benstiti, Patrice Lair, Camille Abily et Laure Boulleau après le succès parisien à Gerland (1-0).



Karima Benameur aura livré une excellente deuxième mi-temps (Photo Alex Ortega)
Karima Benameur aura livré une excellente deuxième mi-temps (Photo Alex Ortega)
Patrice Lair (coach de l'OL) : "J'ai demandé aux filles de relever la tête"
"Je suis très énervé sur la première mi-temps, il y a des faits de jeu qui auraient pu nous être favorables. On aurait notamment pu bénéficier d'un penalty. Je suis surtout très énervé sur le but. J'avais mis mes filles en garde et on est passé au travers. En deuxième période, on a tenté beaucoup de choses, de jouer à trois derrière, d'amener du monde dans les couloirs mais aussi plus de vivacité, plus d'impact. Mais ça n'a pas fonctionné. Il y a toujours eu un pied parisien. Le PSG a eu la chance en sa faveur ce soir. On aurait pu plier le championnat ou du moins bien avancer, on le relance. Cependant, on a toujours trois points d'avance et même un de plus par rapport au goal average particulier. Mais il va falloir rester vigilant jusqu'au bout. J'ai demandé aux filles de relever la tête parce que ce genre de défaite fait toujours un petit peu mal."

Farid Benstiti (coach du PSG) : "On a su souffrir"
"Ce soir, j'ai vu une équipe qui n'avait pas envie de perdre. On a su souffrir pour ne pas encaisser de but et on a profité de la super tête de Laura (Georges) pour gagner. On assure notre deuxième place, ce qui est très important. Le club se doit d'être européen chaque année, c'est l'objectif prioritaire. La grosse différence entre l'OL et nous ce soir, c'est que nous sommes un peu plus puissants, un peu plus costauds dans les duels. Mais il manque quelques bricoles quand même. Ce match constitue un déclic. J'avais envie de cette victoire pour elles mais si on avait perdu aujourd'hui à la dernière minute, je n'aurais pas été déçu parce que je suis très content du comportement collectif. C'est la première fois que l'on sort une grosse prestation."

Camille Abily : "Paris n'a rien montré d'exceptionnel ce soir"

Camille Abily (milieu de terrain de l'OL) : "On voulait tuer le championnat et on l'a relancé"
"On espérait faire mieux. On voulait tuer le championnat et on l'a relancé. On est forcément très déçu. On n'a pas réussi à marquer, on s'est créé de belles occasions et si on avait mis le premier but, ça aurait tout changé. Paris a beaucoup défendu, a tiré deux fois au but et a marqué malheureusement... On se fait souvent avoir sur un ou deux contres et en ce moment et on n'arrive pas à marquer. C'est un problème assez récurrent qu'il faut corriger à l'avenir. Cette défaite fait partie du foot mais tout le monde va être content car le championnat est un petit peu relancé. Il va falloir travailler et être plus réaliste parce que Paris, à part très bien défendre, n'a rien montré d'exceptionnel sur le match. Il fallait bien que notre série s'interrompe un jour. Toutes les séries ont une fin mais ce qu'on a fait est très bien. Malgré tout, il ne faut pas oublier que nous possédons encore trois points d'avance avec le goal average. Il nous reste Montpellier à affronter ainsi que des matches de milieu de tableau. Si on les négocie bien, on devrait être championnes. On va tout faire pour."

Laure Boulleau (latérale du PSG) : "On a marqué les esprits"
"Ca fait un moment qu'on attendait ça. Je suis fière de l'équipe. Mentalement, on a fait le boulot. Même si ça ne ressemblait pas trop à du foot à la fin, on s'en fout parce qu'on a gagné. On a montré que l'on voulait aller de l'avant dès qu'on avait le ballon et on a été dangereuse sur certains coups. On a tenu à dix. On a été recompensé de tous les efforts que l'on a fait lors du stage, c'était hyper dur. En plus, on gagne à Gerland et on marque les esprits. C'est un bel exploit. Ça fait plaisir de voir que les efforts payent et de voir un collectif soudé. C'est ce qui a fait la différence."

LIRE AUSSI :
- Le compte-rendu du match
- A chaud, les réactions de Laure Boulleau et Sabrina Delannoy (PSG)

Dimanche 19 Janvier 2014

Dans la même rubrique :