Footofeminin.fr : le football au féminin

D1 - Méline GERARD (ASSE) : "Il n'y a plus à calculer"

Alors qu'il ne reste que deux rencontres de championnat, Méline Gérard et l'AS Saint-Etienne n'ont qu'une seule idée en tête : le maintien. Auteures d'une saison difficile, les joueuses d'Hervé Didier se trouvent dans une position délicate. Entretien et analyse avec la gardienne des Vertes, convaincue que son équipe est largement capable de se maintenir dans l'élite.



La gardienne des Vertes y croit dur comme fer (photos Yoël Bardy)
La gardienne des Vertes y croit dur comme fer (photos Yoël Bardy)
Méline Girard, comment jugez-vous le parcours de l'ASSE, actuellement la onzième place de D1 ?
Nous réalisons une saison à laquelle nous ne nous attendions pas. On ne s'imaginait vraiment pas occuper cette place de relégable à deux journées de la fin. Par rapport à nos ambitions de début de saison, la situation est critique. Je ne le cache pas, tout le monde est très déçu, et je pense que nous n'étions pas du tout une équipe qui allait jouer le maintien. Aujourd'hui, les faits sont là et ils sont bien réels, nous sommes dans une situation compliquée. Tant sur un plan personnel que collectif, c'est très difficile à vivre".

Qu'est-ce qu'il vous a manqué pour réaliser une meilleure saison ?
Si je le savais aujourd'hui, je pense que j'en aurai parlé à mes coéquipières bien avant... Ce n'est jamais facile à analyser. Nous avons pêché dans la finalisation, on a eu du mal à concrétiser nos occasions et possibilités. Il nous a peut-être manqué un petit peu de détermination, d'envie, et d'état d'esprit collectif. A l'heure actuelle, ce n'est pas évident d'en parler car nous vivons la situation au quotidien, on a toutes du mal à prendre du recul par rapport à ce qui nous arrive, et le moral n'est pas au beau fixe.

"Aller de l'avant en tirant dans le même sens"

Comment se gère cette "pression" que vous vivez depuis quelques matchs, avec la peur d'être reléguées ?
Tout le staff est à fond derrière nous, et je pense que c'est positif, car c'est en restant solidaire que nous nous en sortirons. Le message véhiculé par Hervé (NDLR : Hervé Didier, coach de l'AS Saint-Etienne) a été très clair : nous avons le potentiel et nous sommes toutes capables de remporter ces deux confrontations pour assurer notre maintien. Au sein du club, c'est une immense déception d'être relégable aujourd'hui, et de lutter pour le maintien, car je pense qu'il y avait largement mieux à faire. Cependant, personne n'en veut à personne, on ne se tire pas dans les pieds, et nous essayons d'aller de l'avant en tirant dans le même sens.

Est-ce que tout le monde au club croit encore réellement à ce maintien ?
Je ne parlerai pas d'un point de vue général, mais j'espère en tous cas que toutes les joueuses qui portent le maillot frappé de l'écusson de l'AS Saint-Etienne y croient dur comme fer. Personnellement, je ne pense qu'à cela, et j'espère que mes coéquipières sont dans le même état d'esprit, je n'en doute pas du tout. Nous sommes toutes bien conscientes de ce qui a pu se passer cette saison, et de ce qui peut encore arriver sur les deux dernières rencontres. De toute façon, il n'y a plus à faire de calcul, il reste deux matchs, et nous devrons tout donner pour aller chercher la victoire à deux reprises si on veut rester maître de notre destin et ne pas compter sur des mauvais résultats de nos concurrents directs. On a toutes le même objectif : rester en D1.

"On joue avec la boule au ventre"

L'ASSE qui joue le maintien ? Une situation que le club ne "pouvait concevoir" en début de saison
L'ASSE qui joue le maintien ? Une situation que le club ne "pouvait concevoir" en début de saison
Sur le dernier match face à Yzeure (défaite 0-2), qu'est-ce-qu'il a finalement manqué pour que la donne tourne en votre faveur ?
Globalement, nous avons été auteures d'un match correct, même si notre performance était loin d'être parfaite. Ce qu'il a manqué ? Pas mal d'éléments, dans toutes les zones du terrain, que ce soit devant pour se créer un petit peu plus d'occasions, ou derrière pour être plus solide. Nous ne sommes absolument pas une équipe pour jouer le maintien. J'ai l'impression que, depuis quelques matchs, on évolue avec la boule au ventre, on se met la pression, mais on sait pertinemment que notre plus grand adversaire jusqu'à la fin de saison ne sera autre que nous-même. Je suis intimement convaincue qu'on est largement capable de battre Soyaux et de faire un résultat contre Montpellier. Il est vrai que personne au club n'a l'habitude de jouer ces positions-là au classement, donc les choses ne fonctionnent pas au mieux. Nous aurions dû faire un résultat positif contre Yzeure et, au lieu de cela, nous nous sommes mises en difficultés.

En début de saison, vous n'avez donc pas imaginé une seconde pouvoir en être là à ce moment de la saison ?
Personne ne pouvait concevoir atteindre cette situation critique à deux matchs du terme. L'ASSE est tout de même un club qui a investi dans sa section féminine, des moyens nous ont été octroyés, et nous devons en être dignes. Personnellement, je ne m'imagine pas une seule seconde évoluer en Division 2, ce n'est pas la place à laquelle doit se trouver Saint-Etienne. Je suis bien évidemment très déçue, et j'espère que nous parviendrons à faire le nécessaire pour nous maintenir, car je reste convaincue qu'on en a les capacités".

Propos recueillis par Benjamin Roux.

Méline GERARD
Née le 30 mai 1990 à Massy
1m68 - 61kg
Gardienne de but

Parcours
AS Montigny (2000-2007), Paris Saint-Germain FC (2007-2008), AS Montigny (2008-2010), AS Saint-Etienne (depuis 2010)

Sélections
U20 (4), U19 (5), U17 (2), B (3).

Vendredi 23 Mai 2014

Dans la même rubrique :