Footofeminin.fr : le football au féminin

D1 - Nicolas GONFALONE (FF Issy) : "Se concentrer sur nos forces et nos atouts"

Changement d’entraîneur au FF Issy-les-Moulineaux : David Remisse remercié, Nicolas Gonfalone débarqué … Et premier match compliqué pour le nouveau coach des « chouettes ».



D1 - Nicolas GONFALONE (FF Issy) : "Se concentrer sur nos forces et nos atouts"
Pourquoi avoir décidé de vous engager avec cette équipe d’Issy-les-Moulineaux, actuelle lanterne rouge de D1 Féminine ?
Premièrement et tout simplement parce qu’on m’a proposé un projet sportif très intéressant, au-delà de l’équipe de D1, c’est un projet d’avenir sur la structure sportive du club, quelque chose de véritablement très intéressant qui m’a attiré et auquel j’ai envie de contribuer, en apportant, au mieux, ma pierre à l’édifice. C’est une grande fierté pour moi d’aller prendre la tête du groupe pro de D1, mais bien entendu, ce n’est pas uniquement pour cette raison que j’ai décidé de m’engager avec Issy-les-Moulineaux. Je dirai que c’est toute cette démarche et ce véritable projet club qui m’a attiré.
Il y a cette partie groupe premier de D1 bien entendu, mais également tout le projet derrière, au-delà du maintien, d’avoir une stature de haut niveau, avoir des jeunes qui arrivent à monter au plus haut, tout en essayant de mettre les meilleurs infrastructures possible à leur disposition. Nous avons énormément de choses ici sur lesquelles le club est en train de travailler à l’heure actuelle et c’est très positif, je dirai, pour l’ensemble du club et la ville d’Issy. Certes, je suis le coach de l’équipe première, mais il y a derrière toute une démarche d’avenir et d’ambitions de ce club qui ont fait que je suis venu.

« Une grande fierté »

Comment s’est passée votre arrivée à Issy-les-Moulineaux ? Comment avez-vous été contacté par les dirigeants ?
Vous savez, en étant constamment présent sur les terrains, on croise des dirigeants, des responsables de clubs. En rencontrant le conseiller technique du club, Jean-Claude Daix (conseiller technique du club Isséen), j’ai compris que je pouvais m’inscrire dans la politique du club. Il savait que j’étais libre de tout contrat et me connaissait, pour l’avoir rencontré à plusieurs reprises. De fils en aiguilles, nous avons longuement discuté, nous nous sommes recontacté et me voilà aujourd’hui installé à la tête du groupe de D1 féminine d’Issy-les-Moulineaux.

Comment allez-vous aborder cette seconde partie de saison, en sachant que vous allez jouer de grosses écuries de D1 (Montpellier, Paris) dès la fin janvier/début février ?
Dès mon arrivée, un diagnostic a été fait, au-delà des résultats, sur le groupe, les choses que j’avais pu voir et le potentiel de l’équipe, sur la réelle motivation qu’ont les filles aujourd’hui, au-delà de se maintenir au plus haut niveau, à jouer et prendre plaisir à disputer cette D1. Maintenant, que ce soit le PSG, Arras, l’OL, ou n’importe quelle équipe du championnat, nous devons absolument prendre des points, nous n’en avons plus le choix. Chaque match va avoir sa saveur. Soit de progresser, c’est évidemment le discours au quotidien, et avoir des résultats, mais la première donnée va être que nous allons nous concentrer sur nous, notre équipe, nos forces et nos atouts, peu importe l’équipe en face.

« Nous n’avons plus le choix »

Effectivement, comme vous le disiez justement, nous allons jouer les « gros » tout de suite, mais cela implique que nous jouerons face à des équipes de notre niveau sur la fin du championnat. Mais vous savez, même si on dit de ces formations qu’elles paraissent « plus abordables », il va de soit que ça ne sera pas des matchs faciles à jouer. En bas de tableau, toutes les équipes cherchent à se sauver et à prendre un maximum de points, donc je pense que tous les matchs seront compliqués, à nous de bien les préparer et d’en gagner un maximum avant la fin du championnat. Bien nous concentrer sur notre équipe et notre progression au quotidien sera primordial si nous souhaitons avoir de bons résultats. A nous de travailler le plus possible aux entraînements pour réaliser les meilleures performances chaque week-end.

Propos recueillis par Benjamin Roux

Après ASSE - FF ISSY

Pour son premier match à la tête de la formation d’Issy-les-Moulineaux, Nicolas Gonfalone, nouveau coach des perdantes du jour, avait sans doutes espérer meilleurs débuts. Celui qui nourrit de grandes ambitions pour la suite de ce championnat de D1 Féminine, ne se doutait pas qu’il allait tomber sur une équipe de Saint-Etienne très en forme cette après-midi, revancharde après plusieurs résultats plutôt moyens obtenus lors de ses trois derniers matchs. Les joueuses d’Hervé Didier se devaient de réagir, ce qu’elles ont réussi à faire de la plus belle des manières en s’imposant ce dimanche à domicile face à Issy, lanterne rouge du championnat. « Un match pas évident à négocier face à un mal classé », entend-on le plus souvent dans les bouches des joueuses de l’équipe local, qui a su montrer beaucoup de qualités tant sur le plan défensif qu’offensif, pour arriver à s’imposer et prendre ses quatre précieux points dans la course au maintien.

L’envers du décor, l’équipe d’Issy espérait sans doutes plus de ce déplacement dans le Forez, elle qui a besoin de points pour entamer une course au maintien qui s’annonce très difficile jusqu’à la fin de la saison. En l’espace d’un mois, Issy-les-Moulineaux devra ainsi aller défier deux grosses écuries du championnat, Montpellier et le Paris Saint-Germain, et essayer, avec les moyens qui sont les siens, de faire de bons résultats avant une fin de saison qui s’annonce plus clémente, face à des adversaires plus abordables. Rien n’est encore mathématiquement joué, pour aucunes des deux équipes du jour, et tout reste possible.

Réactions … réactions …
Lise Lachaud, défenseuse, Issy-les-Moulineaux : « Je ne vous cache pas que je suis extrêmement déçue. En effet, à la pause, le score était de 0-0 et nous tenions notre match nul, nous créant même de bonnes occasions, nous y avons alors cru comme jamais. Malheureusement, nous n’avons pas su nous créer assez d’occasions franches pour espérer un meilleur résultat. Malgré tout, je suis prête à rebondir avec le nouveau coach (Nicolas Gonfalone, ndlr), et à partir de l’avant avec Issy. Pour l’heure, l’entraîneur ne nous a pas encore fait part de sa réaction, le débrief du match n’ayant pas encore eu lieu. Une chose est sûre cependant, il faut que toute l’équipe soit plus mobile sur le porteur du ballon, et plus propre sur le plan technique ».

Céline Chatelain, milieu, Issy-les-Moulineaux : « Je vous avoue avoir beaucoup de mal pour analyser cette rencontre, très franchement ! Nous ne nous sommes pas créées assez d’occasions franches pour mettre en danger l’AS Saint-Etienne, notre adversaire du jour. Nous avons eu quelques bonnes phases de jeu vers l’avant, mais trop peu pour inquiéter les joueuses stéphanoises. Nous avons tout simplement eu du mal à nous trouver sur le terrain, notamment pour ressortir le ballon, construire nos actions et nous projeter vers l’avant ».

Mardi 22 Janvier 2013
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :