Footofeminin.fr : le football au féminin

D1 - OL - PSG, quelle victoire serait la plus sensée ?

OL-PSG pourrait avoir un goût de (finale de) Coupe du Monde 2015 tellement la feuille de match sera remplie d'internationales. Une victoire de Lyon parait sensée mais une victoire de Paris ne serait pas insensée.



Buteuse contre l'Allemagne, Schelin retrouvera les Allemandes du PSG ce samedi soir
Buteuse contre l'Allemagne, Schelin retrouvera les Allemandes du PSG ce samedi soir

Sensée ... la victoire lyonnaise est sensée (+4pts)

La victoire de l'Olympique Lyonnais semble sensée. Totalement sensée. D'abord, elle est dans la continuïté de la performance des "fenottes" qui ne connaissent que rarement le mot défaite et qui sont habillées, au delà de la couleur du maillot qu'elles portent, par des certitudes et des faits. Plus d'une équipe est venue au combat. Tant d'équipes sont reparties défaites et dépitées. Si nombreuses d'ailleurs qu'on en est à compter le nombre de défaites (une l'an dernier en D1 sur 4 saisons pleines) pour ne pas avoir à comptabiliser celui des victoires.
La victoire lyonnaise serait d'autant plus sensée que l'inconnue de l'arrivée de Gérard Précheur, le nouveau coach essonnien de l'Olympique Lyonnais, a été depuis plus de 7 journées, levée. Très nettement. Les résultats montrant une plus grande maitrise et une efficacité redoutable (45 buts). Elle l'est tout autant quand d'une recrue norvégienne, dans un écrin, le jeu en a fait un talent que le diamantaire du football a pu, en un éclair, discerner pour lui donner en si peu de temps, des possibilités d'expression que l'écran cathodique de l'Euro 2013 n'avait à quiconque imposé, alors qu'Ada Hegerberg était de la finale Allemagne - Norvège 2013.
Elle serait même encore plus sensée quand on sait que cette date arrêtée du calendrier a été plus d'une fois cochée par les joueuses des deux clubs. Comme un RDV. Le geste fait, le sourire au coeur, l'émotion présente. Prête à rêver et à le jouer. Difficile d'être plus motivée quand les sources de compétition dans le championnat ne sont pas si nombreuses.
Et oui, la machine lyonnaise est huilée. Bien huilée. Huit titres en 8 ans, 3 Coupes de France, 4 finales de Ligue des Champions, deux titres, ... Wendie Renard après la victoire lyonnaise à Juvisy, en faisait d'ailleurs une des raisons essentielles de la réussite lyonnaise. Il est vrai que les joueuses se connaissent depuis longtemps et que sur un match, dans un sport qui ne demande que 30 secondes pour scorer, il est difficile de penser que cette machine ne pourra pas s'exprimer.

Insensée, la victoire parisienne serait insensée ..

Lindsey Horan, l'Américaine à suivre
Lindsey Horan, l'Américaine à suivre
Insensée car comment sortir vainqueur d'un stade comme Gerland qui a tout de l'amphithéâtre romain, impérial, avec ces colonnes romaines qui nous ramène à l'Antiquité ! Comment, de simples gladiateurs peuvent-ils ne pas être mangés par le lion lyonnais ? Le Président Lyonnais Jean-Michel Aulas qui met à la tête de cette équipe, fleuron des couleurs Bleues et Rouges, les féminines de la même manière qu'il s'occupe des garçons. Pour lui donner la même dimension et obtenir des résultats que nul autre n'est capable d'obtenir. D'un rien, il en a fait un Palais, une Ville, une Histoire et une Réalité. Changeant, tel un visionnaire pour améliorer et réussir.
Oui, tel un Descartes des temps modernes, l'homme appuie sans sourciller, auréolé de son esprit de certitudes, sur une hypothétique sonnette de tribunal, pour donner la victoire au raisonnement sensé. Lyon vainqueur.

Il est sensé que Paris remporte cette double rencontre.

D'abord, ce sont bien trois matches de suite, mais ils n'ont pas les mêmes enjeux. Celui de Samedi soir est un match de championnat qui va se jouer en deux temps. La différence se réalisant au match retour (22 février 2015), au jeu des confrontations directes si les deux équipes ont le même parcours par ailleurs. Il est censé que Paris remporte cette double confrontation car un match nul pour Paris est une excellente opération. Une courte défaite de même. Lyon devra donc s'engager dans l'offensif pour annihiler le potentiel du retour. Cela posera des soucis aux Lyonnaises qu'il faudra qu'elles essayent de régler dans le courant de la partie....
Face à Paris qui a la meilleure défense du Championnat, certes en statistique, puisque Lyon a encaissé un but là où Paris n'en a pris aucun. Oublions cette différence qui est bien trop étroite pour qu'elle soit un argument et contentons nous de rappeler que la défense parisienne est celle de l'équipe de France qui a montré, dans sa capacité à changer (Laure Boulleau blessée, Annike Krahn au repos, Jessica Houara changeant de côté), des qualités d'assurance où une gardienne polonaise de très grande qualité a pu réaliser des prestations ponctuelles à juger. Il y a donc un véritable équilibre entre la défense parisienne et l'offensive lyonnaise.

Les internationales parisiennes n'attendent que ça !

Farid Benstiti veut y croire (photo PSG)
Farid Benstiti veut y croire (photo PSG)
Il est aussi sensé que Paris remporte cette double confrontation car les internationales étrangères qui forment l'équipe parisienne (Kosovare Asllani, Fatmire Alushi, Lindsey Horan, Josefine Henning, Linda Bresonik, Annike Krahn, Caroline Seger, Shirley Cruz) ne sont venues à Paris que pour cela. Vivre ce genre d'aventures. Jouer contre une des meilleures équipes du monde. Briller dans une aventure pour être prêtes, au maximum de leurs capacités individuelles, à essayer une forme d'insensée en battant Lyon, à travailler pour produire leur meilleur jeu en Juin 2015 pour le Mondial.
Elles ont changé de pays et de culture. Ce n'est pas rien et avec l'expérience qu'elles ont ; elles sauront exactement se mettre en situation de réussite. Suédoises, allemandes, costaricaine, américaine, polonaise, quand elles se mettront face au public de Gerland, c'est déjà prévoir un niveau international. C'est certainement prévoir de l'imprévisible. C'est surtout prévoir du combat. Elles seront là.
Il est d'autant plus sensé que Paris remporte cette double confrontation que la victoire parisienne du 18 Janvier 2014 est passée aux oubliettes de la mémoire des joueuses, largement alimentée par d'autres événements qui ont renforcé la sensation parisienne qu'elles sont en train d'évoluer de manière positive, de s'améliorer individuellement et collectivement. L'indicateur du début de saison avec le match face à l'Olympique Lyonnais dans le tournoi de préparation du Valais qui s'est terminé par une courte victoire lyonnaise dans les dernières minutes (3-2) est dans la mémoire des joueuses parisiennes. C'est une première vérité.
La victoire parisienne n'a rien d'insensée. Elles font le même métier. Sur le terrain, il y aura dans les deux camps au moins une joueuse future finaliste de la Coupe du monde 2015, voire plus. Et sûrement des championne(s) du Monde.
Alors, la victoire de Lyon est sensée. Mais pourquoi voudriez-vous que la victoire du PSG soit insensée ? Ce match a en tout cas un sens. Celui du championnat. Les deux équipes sont proches. Il y aura un grand vainqueur. Le spectacle.

Par William Commegrain/Les féminines.fr
>> L'HISTORIQUE DES CONFRONTATIONS

A propos du choc...


Samedi 1 Novembre 2014
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :