Footofeminin.fr : le football au féminin

D1 - Patrice LAIR : "Je n'ai pas compris la tactique des Stéphanoises"...

Les Lyonnaises ont mis une mi-temps avant de prendre la mesure d'une équipe stéphanoise ultra-défensive.
Analyse et réactions...



Camille Abily y est allé de son petit but (Crédit Alexandre Ortega)
Camille Abily y est allé de son petit but (Crédit Alexandre Ortega)

Championnat de France de D1 Féminine (17ème journée)
A Lyon, stade de Gerland : Olympique Lyonnais bat Saint-Etienne 5 à 0 (0-0)
Arbitres : Jennifer Maubacq assistée de Hanna Dominique et Marion Pompa
Buts : Laëtitia Tonazzi (50ème), Amandine Henry (60ème, SP), Camille Abily (65ème), Louisa Necib (76ème), CSC (93ème).
Olympique Lyonnais : 30. Sarah Bouhaddi – 3. Wendie Renard – 5. Laura Georges – 6. Amandine Henry – 9. Eugénie Le Sommer – 18. Sonia Bompastor (Puis 21. Lara Dickenmann à la 61ème) – 20. Sabrina Viguier – 23. Camille Abily (Puis 28. Ami Otaki à la 68ème) – 24. Laëtitia Tonazzi – 25. Amel Majri – 29. Shinobu Ohno (Puis 10. Louisa Necib à la 45ème).
AS Saint-Etienne : 1. Méline Gérard – 3. Ophélie Brevet – 4. Charlotte Lorgeré – 6. Aude Moreau (Cap.) – 9. Sarah Palacin – 11. Anne-Marie Banuta (Puis 14. Tseng à la 72ème) – 12. Ludivine Coulomb – 17. Rose Lavaud – 20. Morgane Courteille (Puis 33. Mégane Catalano à la 72ème) – 21. Maeva Clemaron – 25. Anais Chareyron (Puis 2. Caroline Velay à la 84ème).

Les réactions

Amandine Henry (milieu de terrain olympique lyonnais) :
« C’est vrai que ça fait toujours très plaisir de gagner un derby sur ce score-là. Après, je dirai que nous n’avons pas été auteures d’une belle prestation. Pour preuve, on est rarement accrochées à ce point sur une mi-temps et il est rare de nous voir rentrer aux vestiaires sur un score nul. Nous sommes tombées sur un collectif de Saint-Etienne qui avait un bloc défensif très bas. Elles étaient bien en place et c’était un peu compliqué pour nous. A la mi-temps, à zéro-zéro, Patrice Lair a dit à nos attaquantes de plus décrocher et venir chercher les ballons plus bas, tout en essayant d’arrêter de jouer long, de jouer plus dans les pieds et d’être plus propres techniquement. Une victoire cinq-zéro dans un derby est toujours un élément très positif. Cependant, pour mercredi, le match de ligue des champions aura une toute autre saveur. Ce type de rendez-vous est toujours plus compliqué à négocier. Cette victoire nous permet de faire le plein de confiance afin de l'aborder dans les meilleures conditions. En ligue des champions, l’impact physique est plus important. On tombe contre les meilleures équipes d’Europe. C’est une compétition qui fait rêver tout le monde. On la joue à 200%, elle a une autre saveur … ».

Jean-Michel Aulas (Président Olympique lyonnais) :
« Il a fallu une mi-temps pour se mettre en route … Mais c’est vrai que les filles ont bien maîtrisé cette seconde période et l’emportent finalement plutôt logiquement cinq-zéro au final. Je pense qu’il faut dépasser un petit peu cette notion de derby et se concentrer sur le résultat. Derby ou pas, il fallait l’emporter : les filles l’ont fait, c’est très positif. Nous sommes désormais en très bonne posture pour le titre de championne de France de D1. C'est très bien. Il va falloir rester bien concentré sur les autres objectifs du club que sont la ligue des champions et la coupe de France jusqu’à la fin de la saison ».

Lara Dickenmann (milieu de terrain Olympique lyonnais) :
« En première période, nous étions un peu trop lentes dans le jeu. On n’a pas trouvé les espaces ni les décalages. C'était un peu compliqué. Pour certaines, nous revenons tout juste de sélection nationale. Il nous faut retrouver notre jeu et remettre rapidement en place les automatismes. Sur l’ensemble du match, nous avons réussi à bien conserver le ballon et le faire tourner. Même si nous n’avons pas été décisives en première période, l’essentiel est de l’emporter. Inscrire cinq buts en quarante-cinq minutes, c’est très positif. Nous allons maintenant nous concentrer sur le match de ligue des champions qui nous attend mercredi contre Malmö à domicile. Ce ne sera pas une rencontre évidente à négocier et nous devrons tout faire pour la plier à Gerland, de façon à entamer plus sereinement la phase retour à l’extérieur ».

Patrice Lair (entraîneur olympique lyonnais) :
« Une mise en train difficile, trop d’approximations... Une équipe qui joue en bloc défensif comme cela, il faut l’étirer. Ce que nous n'avons pas réussi à faire en première période. Nous sommes restés concentrés, avons continué à faire tourner le ballon tout en se créant des occasions. Au bout d’un moment, forcément, ça craque ! Il est vrai et il faut souligner que l’on est tombé sur un adversaire quasi-inexistant offensivement, très recroquevillé en défense. Je n’ai pas bien compris la tactique de jeu mise en place par Saint-Etienne qui est clairement venu à Gerland pour défendre et ne pas attaquer. C’est un choix… Ce n’est pas celui que j’aurai fait si j’étais le coach d'en face. Je ne pense pas que ça fasse progresser une équipe que d’évoluer de la sorte pendant quatre-vingt dix minutes. Pour revenir sur notre performance, on est des diesels. On peine à démarrer puis la machine se met en place petit à petit au fil de la rencontre. Nous avons assez mal démarré en première mi-temps ou cela manquait de vivacité. Il faut tout de même noter que j’avais plusieurs joueuses qui n’avaient plus joué depuis quelques temps. Ça m’a permis de faire tourner mon équipe. Celle que j’alignerai mercredi en ligue des champions face à Malmö sera sensiblement différente. Il y a des joueuses à qui j’ai donné du temps de jeu ce soir, mais qui ne m’ont malheureusement pas montré grand-chose. J’ai à ma disposition un groupe assez étoffé pour mercredi, donc je suis assez tranquille ».

Anne-Marie Banuta (Attaquante AS Saint-Etienne) :
« C’était très dur. Il fallait d’abord défendre car l’OL Féminin est une équipe très solide qui fait très mal à ses adversaires offensivement. Nous sommes restées en bloc défensivement et avons essayé de ne pas faire trop d’erreurs sur le plan technique. A ce niveau-là et face à ce type d’équipe, ça se paye cash. C’est une équipe qui fait bien tourner le ballon. Nous avons dû rester compactes. Pour inscrire un but, il faut y croire. A un moment donné, on a toujours un moment, une phase de jeu, pour attaquer : il faut y croire jusqu’au bout. Le défaut cette après-midi, c’est peut-être le fait de ne pas avoir assez cru en nos chances. On jouera la cinquième place de D1 jusqu’à la fin de la saison. C’est notre objectif. Nous ferons et donnerons tout pour y parvenir ».

Propos recueillis par Benjamin Roux

Olympique Lyonnais (Crédit Alexandre Ortega)
Olympique Lyonnais (Crédit Alexandre Ortega)

AS Saint-Etienne (Crédit Alexandre Ortega)
AS Saint-Etienne (Crédit Alexandre Ortega)

Les arbitres de la rencontre (Crédit Alexandre Ortega)
Les arbitres de la rencontre (Crédit Alexandre Ortega)

Dimanche 17 Mars 2013

Dans la même rubrique :