Footofeminin.fr : le football au féminin

D1 - Présentation de NIMES METROPOLE GARD : A la découverte de la Division 1

Deuxième présentation d'un club de D1 avec Nîmes Métropole Gard, promu pour la première fois de son histoire en D1. Premier du groupe C de D2, les Nîmoises vont découvrir l'élite.



Après avoir lutté face à l'OM dans la course à la D1, les Nîmoises découvrent l'élite (photo OM.net)
Après avoir lutté face à l'OM dans la course à la D1, les Nîmoises découvrent l'élite (photo OM.net)
Le Football Féminin Nîmes Métropole Gard est issu de l'ancienne section féminine du FC Jonquierois (1995-2002) qui avait notamment disputé un barrage pour l'accession en Division 3 (défaite contre Rodez AF) en 2002. C'est sur la commune de Redessan que le club franchit un nouveau palier en s'installant au niveau régional avant de rejoindre la D3 en 2006 puis la D2 en 2010. Il aura alors fallu cinq saisons pour franchir un nouveau cap en rejoignant la D1 cette saison sous désormais l'appelation Football Féminin Nîmes Métropole Gard.

Aux portes de la relégation en 2012-2013 (10e) après deux cinquièmes places les saisons précédentes, Nîmes a franchi un nouveau cap il y a deux saisons en renforçant considérablement son effectif. Au final une deuxième place et de nouvelles ambitions comme la saison dernière à l'aube de leur cinquième saison en D2. Et celle-ci sera la bonne avec un parcours marqué par 17 victoires, 2 nuls pour 3 défaites (OM, Toulouse, Marseille FAMF) et cinq points d'avance son principal rival phocéen.

"On n'a rien changé par rapport à l'année dernière"

Gilles Agniel, l'entraîneur gardois (photo club)
Gilles Agniel, l'entraîneur gardois (photo club)
Nîmes découvre donc la Division 1 mais ne révolutionne pas tout pour autant. "On n'a rien changé par rapport à notre préparation de l'année dernière. La préparation de l'année dernière avait été très bonne et nous a d'ailleurs permis d'accéder à la D1 cette année. On a par contre augmenté l'intensité pour notamment être prêt dès les premiers rendez-vous qui seront importants au vu de notre calendrier" indique son entraîneur Gilles Agniel.

Le club nîmois a conservé son groupe malgré quelques arrêts comme ceux de Mélanie Bussi, Stéphanie Richy (maternité) ou encore Laura Debaty avec une blessure récurrent au genou. Quant à Laëtitia Massies, elle a préféré rejoindre l'US Villeneuve pour mieux se consacrer à ces études. Côté recrues, deux joueuses issues du championnat de D2 rejoignent l'effectif gardois avec l'arrière droit Audrey Gaillardet et la milieu offensive Laurie Saulnier. Mais si les nouvelles signatures ne sont pas plus nombreuses, trois autres joueuses sont considérées comme des recrues par l'entraîneur nîmois : "On peut s'étonner que l'on est que deux recrues cette année. Mais quelque part, je récupère Ludivine Diguelman qui a fait quatre matchs l'année dernière (blessée au genou), pour moi c'est une recrue. J'ai ma gardienne (Delphine Saez) qui sur un plan professionnel s'est rapprochée de Nîmes (mutée à Uzès), je la considère comme une recrue aussi. J'ai Maëli Roux qui était en école de gendarmerie qui avait très peu joué et qui vient d'être mutée dans le Gard, c'est ma troisième recrue. Quelque part je n'avais pas besoin d'aller chercher ailleurs puisque j'avais tout à l'intérieur sauf que la distance faisait qu'elles s'entrainaient peu ou jouaient peu. La donne a complètement changé".

Notre recrutement n'est pas terminé

Elodie Lizzano va retrouver la D1 (photo OM.net)
Elodie Lizzano va retrouver la D1 (photo OM.net)
Le club nîmois espère encore enrôler une ou deux joueuses pour compléter l'effectif : "Je suis à la recherche d'une défenseure centrale et d'une joueuse polyvalente au milieu de terrain". Il faut cependant faire avec les moyens limités. "Même si on a augmenté notre budget, on ne l'a pas doublé. L'objectif était de faire un budget de 200 à 250 000. Mais on l'a revu à la baisse car même si les collectivités nous ont beaucoup aidé, ce n'est pas à la hauteur de ce que l'on espérait". Le club peut malgré tout étudier un contrat fédéral si le profil de joueuse pouvait répondre aux besoins.

Depuis le 20 juillet, Nîmes se prépare en tout cas à vivre une saison historique. Le club peut compter sur une convention avec Nîmes Olympique pour apporter du confort dans les conditions de travail. Bénéficiant déjà des installations d'entraînement de la Bastide à Nîmes, Gilles Agniel et Emmanuel Gros vont accroître la charge de travail : "On va partir entre trois à quatre séances par semaine avec des joueuses qui ne sont pas du tout professionnelles. On a que des filles qui travaillent, qui sont étudiantes ou qui en recherche de travail. Ce qui va changer par rapport à l'année dernière, c'est qu'on aura une séance basée sur la force le mercredi parce que l'on a un peu accès aux infrastructures de Nîmes Olympique. On va pouvoir travailler sur le plan athlétique"

Le Stade des Costières pour débuter face à Montpellier

Zohra Ayachi après Montpellier et le PSG jouera en D1 avec Nîmes (photo OM.net)
Zohra Ayachi après Montpellier et le PSG jouera en D1 avec Nîmes (photo OM.net)
Nîmes change aussi de stade. Fini le stade du Mas Praden à Marguerittes, place aux Costières avec son annexe et son stade principal : "Ce qui est convenu, c'est de jouer sur l'annexe des Costières. Lors des matchs de gala, on jouera aux Costières comme Montpellier où l'on aura le bonheur ou le malheur, je ne sais pas comment appeler ça d'être télévisé sur Eurosport. Le Stade des Costières est le plus approprié pour cela".

Les liens sont également de plus en plus proche avec les Crocodiles nîmois avec les installations et l'apport du staff médical : "Une convention de "fiançailles" nous lie étroitement. Mais avec les petits soucis qu'a rencontré Nîmes la saison dernière, c'était compliqué de fusionner". Le club masculin qui devait dans un premier temps être relégué de Ligue 2 a finalement obtenu son maintien mais a été pénalisé de points au classement. Alors pour le moment, chacun est encore autonome : "On a pris le parti de régler chacun nos soucis et puis on pourra se marier l'année prochaine. Il y a une très bonne complicité entre les deux entités. J'espère qu'à court terme, on pourra s'appeler Nîmes Olympique".

>> A LIRE AUSSI

LE CLUB

FOOTBALL FEMININ NIMES METROPOLE GARD
Section féminine du RC Jonquiérois (1995-2002) devenue autonome avec Football Féminin Redessannais (2002-2008) puis nouvelle appelation depuis 2008
Président : Christian Taves
Nombre de joueuses licenciés (2014-2015) : 162 (dont 0 contrat fédéral)

Site Internet : http://www.ffnmg.net
Facebook : https://www.facebook.com/NimesMetropoleGard
Twitter : https://twitter.com/FFNMG

Palmarès national
néant

Stade
Stade annexe des Costières, Nîmes
2100 places dont 300 assises

Stade des Costières, Nîmes (matchs de gala)
18 558 places assises

Préparation
08/08/15 : Nîmes MG FF - Ol. Lyonnais : 0-10, à Nîmes (Lotta Schelin 6', Elodie Thomis 13', Ada Hegerberg 14', Emma Faure 42' c.s.c., Wendie Renard 45+2', Eugénie Le Sommer 52', Pauline Bremer 63', 78', 83', Corine Petit 80')
Stage du 14 au 16 août 2015 à Méjannes le Clap
15/08/15 : Nîmes MG FF - Ol. Marseille (D2) : 3-4, à Méjannes-le-Clap (Elodie Ramos 16', Agnès Oura Kouamé 73', 90' ; Caroline Pizzala 19' s.p., Nora Coton-Pelagie 26', 52', 64')
18/08/15 : AS St-Etienne - Nîmes MG FF, à Valence (19h15)
22/08/15 : Nîmes MG FF - AS La Véore Montoison (D2), à Piolenc (18h00)

Mercredi 19 Août 2015
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :