Footofeminin.fr : le football au féminin

D1 - Présentation de la VGA SAINT-MAUR : "Continuité et stabilité"

Première présentation d'un club de D1 avec la VGA Saint-Maur, promu cette saison en D1 après 17 ans d'absence pour un des clubs féminins doyens. Champion de France de D2 après un parcours sans-faute, l'entraîneur Régis Mohar évoque la saison à venir.



Régis Mohar entame sa cinquième saison à la VGA Saint-Maur féminin (photo club)
Régis Mohar entame sa cinquième saison à la VGA Saint-Maur féminin (photo club)
Le parcours de la saison écoulée peut laisser rêveur (22 matchs, 22 victoires, 98 buts marqués pour 10 encaissés). Une performance jamais obtenue jusqu'à ce jour en Division 2 mais qui ne garantit en rien d'un avenir rayonnant en Division 1 pour le promu. Malgré tout le club val-de-marnais s'est donné des garanties de sérénité en conservant l'ensemble de son effectif fidèle au club pour un noyau de joueuses depuis la DH vers la D1.

"On va essayer de se maintenir le plus vite possible avec l'équipe qui est montée mais on sait que cela va être très dur" relève Régis Mohar, l'entraîneur de la VGA Saint-Maur qui entame sa cinquième saison avec les filles de la VGA. Le club qui a su franchir les étapes pas à pas depuis le niveau régional pour retrouver la D1 quittée en 1998 après un forfait contre Montpellier lors de la dernière journée (en raison de grève de transport) est sur une phase ascendante avec un groupe solidaire.

Avec des moyens limités mais avec des valeurs

Après la saison euphorique en D2, place à la D1 (photo Marceau Carré)
Après la saison euphorique en D2, place à la D1 (photo Marceau Carré)
L'entraîneur va faire avec ses moyens et a privilégié de conserver son groupe : "Ca aide beaucoup au niveau des automatismes, c'est un gain de temps énorme", souligne l'entraîneur qui fêtera ses 41 ans ce vendredi 21 août. "Je fais avec le budget que l'on me donne donc on va continuer à travailler dans la stabilité. Ca fait quatre ans que cela marche, même si je sais qu'il y a un fossé entre la D2 et la D1".

Un budget restreint mais qui n'est pas le nerf de la guerre pour Régis Mohar : "Les moyens, cela reste difficile. On va se débrouiller après tant que j'ai l'équipe que je voulais. Pour l'instant, on ne peut pas trop parler de moyens 200 000 €. Que j'ai 200, 300 ou 400, ce qui va faire la différence, ce sont nos valeurs, l'état d'esprit, défendre les couleurs du club de la VGA. On les a tant mieux, on ne les pas, on va faire avec. Déjà, si je peux faire les déplacements sur deux jours et ce sera le cas". Pour étoffer le budget, sur internet, un projet de financement de dons a même vu le jour cet été et est proche d'avoir recueilli 5 000€.

C'est avec une métaphore que l'entraîneur résumé ce contexte : "Tu me donnes un terrain, un créneau, une équipe, je serai faire. Si tu demandes à ton boulanger de faire du pain, sans farine, sans eau, et bien c'est ce que je fais depuis trois ans."

La même méthodologie de travail

Stage au Touquet sous le regard de Régis Mohar (photo Marceau Carré)
Stage au Touquet sous le regard de Régis Mohar (photo Marceau Carré)
Les rendez-vous face aux adversaires directs sont déjà cochés au calendrier, et si le début de saison est difficile, Régis Mohar n'hésitera pas à revoir sa copie : "Si je vois que cela ne fonctionne pas, je changerai mon fusil d'épaule dès le mois de septembre ou octobre". Mais cette saison comme les précédentes, les méthodes restent les mêmes : "Ca fait trois ans que je travaille avec ces filles-là, elles savent comment je fonctionne, ma méthodologie, mes entraînements. Je suis quelqu'un de sévère mais cela paye alors pourquoi changer quelque chose qui fonctionne. L'année dernière, je travaillais déjà dans l'optique de la D1. Les entraînements étaient très très durs. Elles ont les mêmes séances que les garçons"

Il a cependant fallu effectuer quelques changements : "Depuis la reprise, on est encore montée d'un cran au niveau de l'intensité. En stage, on s'entraînait trois fois par jour. On avait un réveil musculaire, un travail athlétique le matin puis un travail technique en fin de journée". Intensité, cadence, le rythme et l'intensité de la D1 imposent de nouvelles conditions : "Ce sera autre chose au niveau du rythme, de l'intensité mais je n'aurai pas le temps de le découvrir tellement cela va passer vite. Il faut que l'on soit près tout de suite". Alors un autre facteur prépondérant relevé par l'entraîneur est suivi de près : "Je fais attention aux temps de récupération. Cette année, en stage, les joueuses ont pu pour la première fois goûter à la cryothérapie".

Premier match à Bonneuil-sur-Marne

Le stade Léo Lagrange a aussi accueilli les Bleues en 2003 face à l'Islande (photo DR)
Le stade Léo Lagrange a aussi accueilli les Bleues en 2003 face à l'Islande (photo DR)
Club féminin phare des années 1980, le long passage à vide est semble-t-il derrière. Régis Mohar ne cesse de le rappeler : "On sait d'où le club est sorti, d'où il est arrivé, on va jouer sans complexe. On prendra match après match, on respectera tous nos adversaires mais on jouera nos cartes à fond".

Des rencontres qui ne pourront pas à voir lieu au stade des Corneilles où Saint-Maur évoluait la saison dernière, ni le stade historique d'Adolphe Chéron, qui n'est pas homologué pour la Division 1 et dont la demande de dérogation n'a pas obtenu un avis favorable pour cette saison. C'est donc au stade Léo Lagrange à Bonneuil-sur-Marne que Saint-Maur débutera sa saison face à l'Olympique Lyonnais le 30 août prochain.

>> A LIRE AUSSI

LE CLUB

VIE AU GRAND AIR SAINT-MAUR DES FOSSES
Association omnisport avec une section féminine football créée en 1968 (autonome depuis 1989)
Présidente : Marie-Thérèse Policon
Nombre de joueuses licenciés (2014-2015) : 163

Site Internet : http://club.quomodo.com/vga-footfeminin/accueil.html
Facebook : https://www.facebook.com/vgasaintmaurfeminine
Twitter : https://twitter.com/vga_sm

Palmarès national
Champion de France de D1 (1983, 1985, 1986, 1987, 1988, 1990)
Champion de France de D2 (2015)

Stade
Stade Léo Lagrange, Bonneuil-sur-Marne
2879 spectateurs autorisés dont 1629 places assises

Préparation
Stage du 3 au 7 août 2015 au Touquet
08/08/15 : AS Nancy (D2) - VGA St Maur : 1-6, à Tomblaine (Sabrina Loukombo ; Mélissa Gomes x2, Coralie Lenot, Marlyse Ngo Ndoumbouk x2, Kelly Gago)
19/08/15 : VGA St Maur - RC St Denis (D2), à Saint-Maur-des-Fossés (20h00)
23/08/15 : VGA St-Maur - Lille OSC (D2) - Amiens SC (DH), à Saint-Maur-des-Fossés (15h00)
26/08/15 : VGA St Maur - Joinville le Pont U19

Mardi 18 Août 2015
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :
#D1F - Le Mag n°8

#D1F - Le Mag n°8 - 03/11/2018