Footofeminin.fr : le football au féminin

D1 - Quel avenir pour les promus ?

La saison dernière, les trois promus ont fait l'ascenseur. Une première en 13 ans ! Cette saison, avec la réforme de la D2, seulement deux équipes seront reléguées. De quoi laisser plus d'espoirs.



La Roche et Saint-Maur ont connu le même sort avec Nîmes en étant relégués (photo Sébastien Duret)
La Roche et Saint-Maur ont connu le même sort avec Nîmes en étant relégués (photo Sébastien Duret)
Depuis le passage de la D2 à trois groupes et donc trois relégations de la D1 vers la D2, en cinq saisons, environ deux-tiers des promus ont fait le chemin inverse au bout de la saison. En effet entre 2010-2011 et 2014-2015, deux des trois promus sont redescendus à chaque fois. Le troisième a ensuite connu des fortunes diverses les saisons suivantes. Si en 2010-2011, Vendenheim s'est maintenu avec une 7e place, un an après, la relégation fut inéluctable (10e). Arras un an plus tard avait fait mieux puisque qu'il est finalement resté trois saisons en D1 avant de descendre à l'issue de la saison dernière (11e). Il y a trois ans, Soyaux, promu avait atteint la sixième place. Puis en 2014-2015, l'heureux maintenu fut Albi, qui a réussi la passe de trois.

La saison dernière a par contre été fatale aux trois promus.
Si La Roche a été celui qui a lutté le plus longtemps, mais il a connu le même sort que Saint-Maur et Nîmes. La Roche n'avait jamais connu une relégation immédiate que ce soit en 2005-2006, où l'équipe avait enchaîné trois saisons (9e, 10e puis 11e). En 2009-2010, après une 10e place, la saison suivante fut celle de la relégation (12e). Saint-Maur qui avait quitté la D1 il y a 17 ans, n'avait jamais été confronté à ce scénario depuis le passage à une poule unique en 1992. Quant à Nîmes, sa première saison dans l'Elite aura été éphémère. Il faut souligner que de voir tous les promus relégués est une première depuis 2002-2003 où Quimper et Bruay avaient fait l'ascenseur.

Deux promus sur trois redescendent aussitôt

Si on élargit l'historique d 2004-2005 à 2010-2011, le pourcentage de relégués à l'issue de la première saison est sensiblement le même sur cette période (35 %). Sur les 14 équipes promues durant cette période, 5 ont été reléguées au terme de la saison de D1 dont trois fois le club de Condé. Il faut remonter à la saison 2007-2008 pour voir tous les promus se maintenir. Il était alors deux : Vendenheim (7e) et Saint-Etienne (4e). Mais la saison suivante, Vendenheim a pris la dernière place et a été relégué, alors que Saint-Etienne est toujours présent.

Si l'on regarde, la deuxième saison d'un ancien promu, lorsque celui se maintient après un an en D1, dans 5 cas sur 15, en dix ans, il est descendu au terme de la deuxième saison consécutive. Et cela s'est produit à trois reprises pour le FC Vendenheim !

Parmi les trois promus de cette saison, l'OM retrouve la D1 trente ans après dans une formule bien différente de celle du passé avec des groupes régionaux. En 1985-1986, l'OM forfait en deuxième phase n'avait pas terminé la saison et la section avait disparu du club. Pour Metz, c'est la seconde fois dans l'histoire récente que l'équipe évoluera à ce niveau. Son dernier passage en D1 remonte à la saison 1988-1989 avec une dernière place au classement. Il y a deux ans, l'équipe avait terminé 10e et était redescendue, une place cette saison qui suffirait au maintien. Enfin ce sera une première pour les Girondins de Bordeaux (ex-Blanquefort).

Saint-Etienne meilleur résultat pour un promu en dix ans

On retiendra enfin que depuis dix ans, le meilleur classement d'un promu est celui de Saint-Etienne (4e en 2007-2008). En 2008-2009, Yzeure a pris la 5e place. Plus récemment, Soyaux a terminé 6e. Les Stéphanoises sont aussi les promus à avoir depuis 10 ans remporté le plus de matchs avec 10 succès en 2007-2008. A l'inverse le plus mauvais parcours durant cette période est celui de Muret en 2013-2014 avec aucune victoire !

Avec deux descentes pour trois montées, au moins un des trois promus se maintiendra. Si l'OM, Metz et Bordeaux espèrent bien y parvenir, ils pourraient être plusieurs, ce qui serait un changement majeur au regard du récent passé.

LE RECAPITULATIF : 13 maintiens, 16 relégations sur les 12 dernières saisons

Promus 2004-2005
Vendenheim (maintenu : 8e) – Condé (relégué : 12e). Vendenheim relégué en 2005-2006 (12e)

Promus 2005-2006
Compiègne (maintenu : 9e) – La Roche (maintenu : 10e). Compiègne relégué en 2006-2007 (11e). La Roche relégué en 2007-2008 (11e)

Promus 2006-2007
Condé (relégué : 12e) – Saint-Brieuc (maintenu : 6e). Saint-Brieuc devenu Guingamp n’est plus redescendu

Promus 2007-2008
Vendenheim (maintenu : 7e) – Saint-Etienne (maintenu : 4e). Vendenheim relégué en 2008-2009 (12e). Saint-Etienne n’est plus redescendu

Promus 2008-2009
Yzeure (maintenu : 5e) – Condé (relégué : 11e). Yzeure est redescendu à l’issue de la saison 2013-2014.

Promus 2009-2010
La Roche (maintenu : 10e) – Montigny (relégué : 12e). La Roche relégué en 2010-2011 (12e)

Promus 2010-2011
Rodez (maintenu : 6e) – Le Mans (relégué : 10e). Rodez n’est plus redescendu

Promus 2011-2012
Vendenheim (maintenu : 7e) – Soyaux (relégué : 11e) – Muret (relégué : 12e). Vendenheim relégué en 2012-2013 (12e).

Promus 2012-2013
Arras (maintenu : 9e) – Issy (relégué : 11e) – Toulouse (relégué : 12e). Arras est redescendu à l’issue de la saison 2014-2015 (11e)

Promus 2013-2014
Hénin-Beaumont (relégué : 10e) – Soyaux (maintenu : 6e) – Muret (relégué : 12e). Soyaux n’est plus redescendu

Promus 2014-2015
Algrange-Metz (relégué : 10e) – Issy (relégué : 11e) – Albi (maintenu : 9e). Albi n’est plus redescendu

Promus 2015-2016
Saint-Maur (relégué : 11e) – La Roche (relégué : 10e) – Nîmes (relégué : 12e)

Mardi 6 Septembre 2016
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :