Footofeminin.fr : le football au féminin

D1 – Rachel SAIDI (FCF HENIN BEAUMONT) : « Le match de notre vie »

La milieu de terrain héninoise aborde cette rencontre décisive face à Yzeure comme une « finale de Ligue des Champions ». Ambiance...



Rachel Saidi a hâte d'en découdre (photo fcf hénin)
Rachel Saidi a hâte d'en découdre (photo fcf hénin)
Rachel, une défaite face à Yzeure et vous seriez quasiment condamné. Comment abordez-vous cette rencontre ?
On l'aborde comme une finale, un match décisif. Le match de notre vie, de notre saison. On est bien revenu sur nos adversaires lors de la phase retour mais on paye les erreurs du début de saison malheureusement.

L'avez-vous préparé différemment ?
Non, on a continué à travailler comme depuis le début de saison. Il y a des stagiaires qui ont payé à boire parce qu'il y avait un anniversaire et cela nous a aussi permis de nous rapprocher encore plus, de resserrer les liens, de gagner en cohésion. Le coach n'a pas changé ses méthodes d'entraînement même si son discours est différent. On a toutes conscience que c'est le match de notre vie. Mais on a encore notre destin en mains.

Quel a été le discours du coach justement ?
Il nous a fait prendre conscience qu'on fait, pour l'instant, partie du groupe de D2 l'an prochain mais nous a aussi encore plus mis en confiance. Il nous a aussi dit qu'on ne peut pas se permettre d'aller en D2 car on ne le mérite pas. Le staff a fait un gros gros travail. On est parti de rien. Même si Philippe Piette est un bon coach, les méthodes d'entraînement étaient carrément différentes. J'ai progressé sur le plan athlétique et ça je le dois au nouveau staff. Je le sais. Tactiquement, on est aussi plus forte que l'an passé mais les résultats ne suivent pas. C'est un peu contradictoire. On fait partie de ces équipes qui pourraient côtoyer le milieu de classement. On l'a encore montré contre le PSG mais on paye les erreurs de jeunesse du début de saison.

« La première fois que je ressens ça avant un match »

Le groupe doit-être surmotivé pour cette rencontre.
Même si on est un groupe jeune, aucune d'entre nous n'a envie d'évoluer en D2 la saison prochaine. On a fait un match amical contre une D2 qui est troisième actuellement : on a gagné 8-0 et on avait quatre titulaires absentes. Cela montre bien l'écart qu'il y a entre la D1 et la D2. On aborde cette rencontre comme si c'était la finale de la Ligue des champions. Ça fait quatre ans que j'évolue en D1 et c'est la première fois que je ressens ça avant un match...

Le danger c'est d'avoir trop de pression ?
Oui mais cette pression, on la subit et on la gère depuis le début de saison puisqu'on a toujours évolué dans la zone rouge. Pour nous ça ne change pas. Mais si on venait à gagner dimanche et qu'Yzeure se retrouvait à notre place, ce serait différent dans les têtes. C'est certain.

Quels ingrédients allez-vous mettre en place demain pour l'emporter ?
Je pense que la détermination fera la différence. On est deux équipes de même niveau, on a un bon effectif et on a largement le potentiel pour les battre. Yzeure reste sur des résultats pas terribles. A nous de réitérer ce que l'on fait depuis la deuxième partie de saison notamment lors du dernier match contre le PSG. On avait d'ailleurs fait un super match. Il n'y avait rien à redire sauf ce penalty à la 47e minute qui nous a frustré. Si on aborde ce match de la même manière que contre le PSG, ça devrait bien se passer.

« 90% du groupe a dit qu'il resterait »

Pour vous, Hénin en D2, ce serait une anomalie ?
Ce ne serait pas possible. Par rapport au niveau des équipes qui bagarrent pour la descente, on fait partie des équipes qui ont le meilleur potentiel. Pour moi, on est du même niveau que Saint-Etienne même si les résultats ne sont pas là. C'est ce début de saison qui nous coûte cher.

En cas de descente, ne redoutez vous pas le départ de nombreuses joueuses ? Pouvez -vous rebondir immédiatement ?
Si les dirigeants mettent quelque chose en œuvre pour garder ces filles, on peut rebondir directement. Après on n'est pas en train de penser à la D2 mais plutôt à ramener ces huit points lors des deux derniers matches. Les dirigeants ont rencontré les filles une par une et sont partis voir les filles au Pôle pour discuter un peu et voir au niveau de l'an prochain ce qu'elle ferait. 90% du groupe a dit qu'il resterait. C'est une bonne nouvelle même si on le savait déjà.

Thibault Simonnet

Sa fiche

Rachel Saidi - 23 ans.
Date de naissance : 08 juin 1988
Lieu de naissanceb : Malo-les-Bains
Poste : Milieu de terrain
Clubs : Gravelines (2005-2008) Hénin-Beaumont (depuis 2008).

Samedi 26 Mai 2012


Dans la même rubrique :