Footofeminin.fr : le football au féminin

D1 - SOYAUX fait craquer METZ

Les Sojaldiciennes, emmenées par Laura Bourgouin (un but et trois passes décisives), ont décroché une belle victoire à domicile face à une difficile équipe de Metz qui a lâché après l'heure de jeu.



Cynthia Viana devant Elodie Martins
Cynthia Viana devant Elodie Martins
D’entrée de jeu, Laura Bourgouin montre la voie en tapant un corner directement, la balle retombant sur la transversale (3e). Sur un nouveau corner de Laura Bourgouin est repris d’une tête croisée par Gwénaëlle Migot qui ouvre la marque (1-0, 5').
Mais dans la foulée, Metz égalise sur une erreur de Viviane Boudaud, qui se fait prendre la balle par Marie-Charlotte Léger pour placer une frappe en demi-volée sous la transversale (1-1, 6'). Soyaux est dangereux et un coup franc, sur le côté gauche, tiré par Viviane Boudaud voit le ballon relâché par Getter Laar en corner (17e).
Les Charentaises reprennent l'avantage sur un dégagement d’Amandine Guérin, prolongé de la tête par Gwénaëlle Migot sur Anaïs Dumont qui déborde et centre devant le but où se trouve Laura Bourgouin qui n’a plus qu’à mettre son plat du pied pour battre Getter Laar (2-1, 27').

Marie-Charlotte Léger relance les Messines

Gwenaëlle Migot prend le dessus sur Rigoberte M'Bah
Gwenaëlle Migot prend le dessus sur Rigoberte M'Bah
Mais les Messines ont la possibilité d'égaliser avant la pause. Il faut un double sauvetage devant le but de Soyaux, tout d’abord par Amandine Guérin sur une frappe de Marie-Charlotte Léger puis par Siga Tandia qui dégage de la tête un tir de Julie Wojdyla (35e).
Le match reste ouvert à la reprise, et le camp messin a effectué deux changements à la pause. Avec la blessure, juste avant la mi-temps de la capitaine Justine Oswald, touchée au poignet droit, elle est remplacée par Cindy Malet alors que Elodie Martins, un peu trop nerveuse cède sa place à Adeline Janela.
On retrouve la défenseure Cindy Malet, qui est tout près de marquer contre son camp en prolongeant de la tête un coup franc de Cynthia Viana, dévié de la tête par Gwénaëlle Migot (51e). Et finalement le scénario inverse se produit avec un but messin. Dans la foulée du corner, la balle arrive sur Marie-Charlotte Léger qui remonte tout le terrain pour placer une frappe aux vingt-cinq mètres hors de portée d’Amandine Guérin (2-2, 52').

Un passage à vide qui coûte cher à Metz

Laura Bourgouin poursuivie par Cindy Malet
Laura Bourgouin poursuivie par Cindy Malet
Mais cette égalisation va être suivi d'un passage à vide lorrain. Sur une touche rapidement jouée pour Laura Bourgouin, elle centre pour Anaïs Dumont qui manque la balle, mais Gwénaëlle Migot, juste derrière, est là pour mettre son pied et tromper Getter Laar (3-2, 57').
Sept minutes plus tard, lancée dans la profondeur, Gwendoline Djebbar bénéficie d’une hésitation de la gardienne estonienne pour l’effacer et marquer dans le but vide (4-2, 64'). Le score est encore alourdi. Sur un coup franc, sur le côté gauche, récupéré par Mélissa Godart qui décale Viviane Boudaud, le centre trouve Justine Deschamps victorieuse de son face-à-face avec la gardienne (5-2, 67').
Tout souri alors à Soyaux avant que Laura Bourgouin, suite à un tacle rugueux de Simone Gomes Jatobà, avertie sur cette action, soit obligée de sortir (77e). Puis Soyaux se retrouve à dix après l’expulsion pour un second avertissement de Charlotte Bilbault (81e).
Metz tente de profiter de cet avantage pour placer quelques offensives : une belle frappe de Jessica Gomes trouve Amandine Guérin, auteure d’une belle parade (88e), puis un coup franc de Simone Gomes Jatobà passe tout près du but sojaldicien (90e). Il est cependant trop tard pour espérer revenir dans la partie. Soyaux se donne un peu d'air après deux défaites consécutives et met fin à la bonne série de Metz.

Christophe Ringaud (texte et photos)

REACTIONS (source Sud Ouest)
Juan Paredes (entraîneur de Soyaux) : "Ça fait du bien, tant sur le plan comptable que dans l’état d’esprit. On est toujours un peu dans le doute, car on sait que face aux concurrents directs, on n’a pas droit à l’erreur. Mais depuis le début de la saison, les filles travaillent à l’entraînement, font beaucoup d’efforts. Mais là où on voit qu’on a une équipe jeune, c’est par exemple sur le deuxième but de Metz, où sur un corner qui nous est favorable, on se prend un contre de 90 mètres."
Gérôme Henrionnet (entraîneur de Metz) : "Face à des attaquantes du niveau de celles de Soyaux, on paie les erreurs cash. Défensivement, on a été en difficulté. On n’a pas joué, on a trop subi, dans les duels on était systématiquement en retard. Soyaux voulait vraiment cette victoire, nous avons trop été dans la réaction. On a encore beaucoup de choses à apprendre, aujourd’hui c’est une bonne leçon."

Championnat de France de Division 1 - Huitième journée
Dimanche 2 novembre 2014 - 15h00
ASJ SOYAUX CHARENTE - FC METZ : 5-2 (2-1)
Soyaux (stade Léo Lagrange)
Spectateurs : 300
Arbitres : Aurore Vanstaevel assistée de Nathalie Le Breton et Bastien Jauneau
Buts pour Soyaux : Gwénaëlle Migot (5’, 57’), Laura Bourgouin (27’), Gwendoline Djebbar (64’), Justine Deschamps (67’)
Buts pour Metz : Marie-Charlotte Léger (6’, 52’)

Avertissements à Charlotte Bilbault (33' et 81’), Gwendoline Djebbar (90’+1) pour Soyaux ; Marie Papaix (28’), Elodie Martins (44’), Daniela Gurz (68’), Simone Gomes Jatobà (75’) pour Metz
Expulsion : Charlotte Bilbault (81’) pour Soyaux.

ASJ Soyaux Charente : 1. Amandine Guérin – 24. Cynthia Viana (25. Marie Aurelle Awona 59’), 22. Siga Tandia (cap), 8. Charlotte Bilbault, 11. Viviane Boudaud – 4. Justine Deschamps, 7. Mélissa Godart, 10. Gwendoline Djebbar – 2. Anaïs Dumont, 17. Laura Bourgouin (20. Soriana Constant 77’) – 9. Gwénaëlle Migot (19. Sabrina Barbe 70’). Entraîneur : Juan Paredes.
Non utilisées : 5. Marina Pascaud, 16. Alizée Nadal.
FC Metz : 30. Gettar Laar – 8. Héloïse Mansuy, 4. Marie Papaix, 5. Rigoberte M’Bah, 3. Daniela Gurz (20. Jessica Gomes 68’) – 22. Simone Gomes Jatobà, 25. Justine Oswald (cap, 26. Cindy Malet 46’), 19. Juliane Gathrat – 17. Elodie Martins (7. Adeline Janela 46’), 18. Marie-Charlotte Léger, 23. Julie Wojdyla. Entraîneur : Gérôme Henrionnet.
Non utilisée : 1. Andréa Burtin.

Carton rouge pour Charlotte Bilbault adressé par Mme Vanstaevel
Carton rouge pour Charlotte Bilbault adressé par Mme Vanstaevel

Lundi 3 Novembre 2014
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :