Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1Arkema - Après les tumultes, SOYAUX cherche la sérénité pour avancer

En l'espace d'une semaine, l'ASJ Soyaux a connu beaucoup de tumultes. Mais entre vents et marées, le club charentais désormais présidé par Benoît Letapissier espère bien relevé la tête.



Photo Christophe Ringaud
Photo Christophe Ringaud
Sur le terrain, le mois d'octobre a été difficile avec les défaites face à Guingamp (3-0), PSG (0-3) et Issy (0-1) alors que Sébastien Joseph qui avait décidé pour raisons personnelles et professionnelles de retour dans le Sud-Est, espérait finir sur une bonne note. La réalité du terrain a été toute autre mais en coulisses, la situation n'a pas été simple non plus à gérer.

De nouveaux dirigeants étaient arrivés au club et avaient l'ambition de structurer le club pour lui permettre de se tourner vers une professionnalisation. Un projet initial auquel adhérait Sébastien Joseph alors que la fusion avec le club d'Angoulême avait avortée en juin 2019. Pour parvenir à ses nouveaux objectifs, une Société à Actions Simplifiée avait été créé avec Joël Cordeau à la Présidence depuis juillet dernier, et Joël Dupeyrat en directeur sportif. L'actionnaire majoritaire de cette nouvelle structure étant Benoît Letapissier à travers sa société en téléphonie détenant 51% de la SAS (L'association ASJ Soyaux ayant 25% et les deux dirigeants partis 12% chacun se répartissaient le reste des parts).

Départ de deux actionnaires et dirigeants

Benoît Letapissier prend seul les rênes de la SAS
Benoît Letapissier prend seul les rênes de la SAS
Dans une situation devenue compliquée, voilà que ce 5 novembre, Joël Cordeau et Louis Dupeyrat faisaient part de leur démission aux joueuses. Une décision sur fond de désaccord avec l'actionnaire majoritaire, qui a finalement repris la présidence de la SAS samedi dernier. Ce dernier s'est engagé à reprendre les dossiers en cours et se donne deux ans pour structurer et développer le club charentais.

Alors qu'il n'avait pas été informé du choix du nouvel entraîneur Laurent Mortel, il lui a finalement donné confiance en signant samedi dernier le CDD qui le lie jusqu'à la fin de la saison. Ce dernier sera accompagné d'un adjoint Florent Mira (en provenance de l'AS Lattes, adjoint avec l'équipe féminine en R1) et Mathieu Dupré (préparateur physique avec l'équipe réserve Nîmes Ol. en N3).

Letapissier a aussi trouvé un nouveau référent technique au club avec l'arrivée de l'expérimenté Robert Corfou, passé par la DTN au Cameroun mais aussi ancien Directeur Technique Régional en Ile-de-France et aujourd'hui retraité en Charente-Maritime. Son expérience et son réseau sont espérés pour permettre de se projeter et de structurer.

Laurent Mortel confirmé

Laurent Mortel (facebook ASJ Soyaux)
Laurent Mortel (facebook ASJ Soyaux)
Sportivement, le club, comme cela est souhaité par Laurent Mortel et l'était par son prédécesseur, va chercher à étoffer son effectif. Une défenseure internationale Haïtienne Chelsea Surpris a déjà signé en attendant de trouver d'autres joueuses, sachant qu'il faudra attendre janvier pour faire signer des joueuses en contrat fédéral, le club pouvant aussi miser sur des prêts. Benoît Letapissier a en tout cas précisé que cela ne serait pas un problème financier : "Je ferai tout ce qu'il faut pour y parvenir", ajoutant qu'il avait orienté le staff sur quelques joueuses.

Dans cette histoire, les joueuses restent concentrées sur le sportif avec dix jours d'entraînement avec le nouveau coach. Pour le premier rendez-vous face à l'OL mieux vaut de ne pas avoir la tête ailleurs au risque de prendre une valise. Laurent Mortel a donc travaillé notamment sur un nouveau système de jeu plus compact oubliant le 3-5-2 existant.

Laurent Mortel avant OL - SOYAUX (source : Charente Libre)


Vendredi 13 Novembre 2020
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :