Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1Arkema - Brèves de D1 : Mise au point, du terrain aux planches...

Retour sur quelques informations de ces derniers jours en D1.



Océane Caïraty (photo Wikipedia)
Océane Caïraty (photo Wikipedia)
Letapissier et Soyaux réagissent
Mis en cause par une enquête de la Charente Libre la semaine passée sur sa gestion, l’ASJ Soyaux par la voix de son président, Benoît Letapissier, a réagi dans les colonnes du journal charentais. S’il admet un problème de gestion sur les visas, précisant que « désormais une joueuse qui n’a pas de visa de travail ne viendra plus chez nous », et la fin prochaine des primes de représentation « à partir de l’année prochaine » comme voulu par l’UNFP, il réfute les accusations ainsi que tout responsabilité du club sojaldicien sur la question des défaillances de la couverture sociale. Pour rappel, Soyaux s’est souvent retrouvé au cœur de la tourmente ces derniers mois, aussi bien financièrement avec un encadrement de sa masse salariale par la DNCG et que dans sa gestion, l’une de ses recrues estivales Samantha Johnson n’ayant pas hésité à dénoncer ses conditions de vie au club dans une longue lettre ouverte publique lors de son départ en octobre.

Une ancienne lyonnaise sur les planches
Du terrain à la scène. Ancienne joueuse de l’OL entre 2005 et 2010, Océane Caïraty est actuellement à l’affiche de « La Cerisaie » au théâtre de l’Odéon à Paris, aux côtés de 11 autres comédiens dont Isabelle Huppert. En entretien à l’Equipe, l’ancienne défenseure est revenue sur sa carrière et son changement de vie, de la perte de « la flamme » pour le football au rapprochement avec la scène, cette dernière remplaçant sur la fin « les entraînements par des cours d’improvisation deux fois par semaine ». Un virage que la Française ne regrette pas : « Je n’ai jamais regardé le foot, même quand j’en faisait. Maintenant je comprends pourquoi. (…) Le foot c’était leur endroit. Le théâtre, c’était le mien ».

Stéphanie Labbé dit stop
Arrivée cet été du côté du Paris Saint-Germain pour apporter de l’expérience aux côtés notamment de Constance Picaud, Stéphanie Labbé a décidé la semaine dernière de prendre sa retraite sportive. Une décision prise en commun accord avec le Paris Saint-Germain, que la Canadienne a annoncé également sur les réseaux en évoquant sa carrière et sa volonté de prendre ses distances avec le terrain : « j’ai repoussé mes limites physiques et mentales plus loin que je ne le pensais. J’ai appris à être heureuse et joyeuse dans les moments les plus stressants. Et aujourd’hui, je sais au fond de mon cœur que j’ai tout donné sur le terrain ». La championne olympique réalisera une dernière sortie lors d’un rassemblement avec sa sélection en avril prochain avant de donner un nouveau cap à sa vie.

Hamraoui et Diallo se retrouvent
Face à Saint-Etienne ce week-end, Kheira Hamraoui et Aminata Diallo se sont retrouvées sur le terrain ensemble avec le Paris Saint-Germain pour la première fois depuis l’affaire ayant touchée les deux joueuses en fin d’année dernière. Un choix sur lequel est revenu rapidement Didier Ollé-Nicolle auprès de l’AFP, évoquant une volonté « de mettre en place l’équipe la plus compétitive et la plus performante, en faisant fi de tout le reste parce que c’est la vie, c’est le boulot, c’est l’aspect professionnel qui doit primer ». Un retour effectué dans un stade Salif Keïta à guichets fermés (550 places avec le protocole Covid).

Patrice Lair et sa « communication »
Face à Reims, Patrice Lair était de nouveau sur le banc après sa mise à pied par le club la semaine dernière. Révélée par Sud-Ouest, le président des Girondins Gérard Lopez a également choisi les colonnes du quotidien pour s’expliquer sur cette décision, lui reprochant notamment « une certaine façon de communiquer qui n’était pas correcte » notamment auprès des collaborateurs. Le coach bordelais a toutefois pu compter sur le soutien des joueuses, 16 de 18 d’entre elles se rangeant de son côté. Un nouvel épisode qui ne va pas forcément calmer les tensions présentes selon Sud-Ouest entre lui et son nouveau directeur sportif arrivé en novembre, Francisco Fardilha.

La vague Covid encore présente à Guingamp
Les Guingampaises ont remporté leur premier déplacement de la saison ce week-end à Guingamp, ainsi que leur premier match de championnat en 2022 après avoir vu leur duel face à Bordeaux reporté au 29 janvier pour cause de Covid-19. Une épidémie qui a touché 12 personnes au sein du club breton et qui laisse des traces comme le confie Frédéric Biancalani dans les colonnes de Ouest-France, précisant « qu’il fois être vigilant pour ne pas mettre en péril la santé de la personne. Il y a des filles qui ont bien récupéré, d’autres moins bien notamment au niveau aérobie ».

La Brésilienne Tainara (photo FCGB)
La Brésilienne Tainara (photo FCGB)
Débuts et retour en D1
Trois des quatre recrues bordelaises ont fait leur début en D1 ce samedi à l'occasion de la 13e journée. La Brésilienne Tainara était titulaire alors que sa compatriote Amanda Gutierres a fait son entrée en jeu. La Monténégrine Jelena Karličić a aussi pris part au succès bordelais. A Soyaux, Binta Diakité était titulaire pour ses débuts en D1 pendant que la Chinoise Yang Shuhui, la Russe Elizaveta Danilova et la Française Aminata Keïta sont entrées face au Paris FC. Enfin, cette journée était l'occasion du retour en D1 de Le Sommer et Marozsán.

Mise à jour du calendrier
La FFF a fixé tous les matchs reportés pour cause de COVID. Dijon - Fleury reporté le week-end dernier a été fixé au mardi 8 février à 18h30. Précédemment, Lyon - Soyaux et Dijon - PSG ont été remis au 11 février à 21h00. La première rencontre en retard se jouera dès samedi prochain entre Guingamp et Bordeaux, éliminés de la Coupe de France.


Lundi 24 Janvier 2022
Daniel Marques

Dans la même rubrique :