Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1Arkema - Brèves de D1 : Soutien rémois, derniers mouvements...

Retrouvez quelques informations de ces dernières semaines.



L'Ukrainienne Tanya Romanenko (photo Malo Leclerc)
L'Ukrainienne Tanya Romanenko (photo Malo Leclerc)
Reims au soutien de Romanenko
Touchée par la guerre en cours en Ukraine, Tanya Romanenko a tenu sa place de titulaire face à Lyon ce week-end, les Rémoises affichant également des messages en soutien à son pays avant la rencontre. Une situation évoquée par sa coach avant la rencontre dans les colonnes de L’Union, précisant la volonté « de la soutenir au maximum, de l’écouter si elle en a besoin » dans cette situation « qu’il était difficile d’envisager, on ne pensait pas en arriver là un jour ». Romanenko, dont la famille vit près d’Osessa, et qui a participé à l’un des 2 rassemblements en soutien à l’Ukraine du côté de Reims samedi dernier, a également vu son club la soutenir à tous les niveaux. Le président du SDR, Jean-Pierre Caillot, n’a pas hésité à retarder le coup d’envoi de la rencontre entre Reims et Monaco en Ligue 1 chez les hommes de 5 minutes, demandant à son équipe d’arriver en retard sur la pelouse. Un geste symbolique comme il l’a évoqué pour L’Equipe, invoquant le fait que « le Stade de Reims ne pouvait pas rester silencieux par rapport à la crise qu’on est en train de vivre ». Il a également précisé être « en contact heure par heure » avec Romanenko et les autres personnes du club qui ont de la famille en Ukraine en ce moment.

Pascal Bovis veut « redonner une impulsion »
Comment continuer de développer le football féminin en France ? C’est la principale question sur laquelle va se pencher dans les prochains mois la commission du football féminin de haut niveau mise en place par la FFF. Parmi les membres de cette dernière se trouve le président du FC Fleury 91, Pascal Bovis, qui a évoqué en entretien pour Le Républicain de l’Essonne son rôle dans cette instance. Considérant être « la voix des clubs amateurs au sein de cette commission », le président du FCF91 souhaite également que le travail de réflexion autour « de la promotion des compétitions, la structuration des clubs ou la formation des joueuses » puisse redonner « une impulsion au football féminin qui n’a pas assez bougé depuis la Coupe du monde organisée en France en 2019 ».

Dragan Cvetkovic convoité ?
Lourdement défait à Issy le week-end passé (1-5), Soyaux vit une passe difficile dans sa lutte pour le maintien. Un manque de résultat qui n’empêche pas son entraîneur, Dragan Cvetkovic, d’être courtisé par d’autres clubs. Selon La Charente Libre, le coach aurait été approché par un club vietnamien, le Topenland Binh Dinh, mais a refusé la proposition comme il l’a confirmé dans les colonnes du quotidien régional. Des approches qui avaient déjà eu lieu auparavant, une rumeur ayant également envoyé il y a quelques mois l’entraîneur sojaldicien du côté des Emirats à Al Orubah.

Oparanozie vers la Chine, Dear sur la touche

La spirale négative ne semble pas prête de s’arrêter du côté de Dijon. Actuellement sur une série de 9 rencontres sans succès en championnat, les joueuses de Christophe Forest vont en prime devoir faire la différence devant désormais sans leur principal atout, Désiré Oparanozie. L’attaquante du DFCO, auteur de 5 buts en D1 cette saison et impliquée sur 88% des buts de son équipe (hors csc), s’est envolée il y a quelques jours pour la Chine. Un vide qui vient s’ajouter à l’absence de Jenna Dear, actuellement en incapacité de jouer suite à son refus de recevoir sa 3e dose du vaccin contre le coronavirus selon Le Bien Public, prérequis obligatoire pour obtenir un pass vaccinal complet et valide.

Abby Carchio est Verte !
Abby Carchio est Verte !
La deuxième recrue de l'ASSE qualifiée
Dans l'attente de la validation de son arrivée depuis le mois de janvier, l'Américaine Abby Carchio est désormais qualifiée. La milieu de terrain offensive de 24 ans s’est engagée avec l’ASSE et défendra les couleurs du club jusqu’en juin 2023. Elle arrive du club islandais de Keflavík après être passée par la Lituanie au FC Gintra où elle a disputé deux matchs de Coupe d'Europe de l'UEFA.

Soyaux veut lancer son académie
De futures championnes tout droit sorties de Charente ? Le projet de Soyaux semble se diriger dans cette direction. Mi-février, le président de l’ASJS, Benoît Letapissier a dessiné les contours de son projet dans les colonnes de La Charente Libre, ce dernier voulant lancer une académie sur le modèle du centre de formation de l’Olympique Lyonnais. Reste que la barrière à l’entrée se montre élevée, avec un prix de 23 000 euros à l’année, même si « pour les pépites que l’on recrute, ce sera gratuit ». Un montant « dans la fourchette moyenne » selon le président sojaldicien qui précisé également « qu’il y aura des critères de sélection ». Le tout dans un objectif d’avoir 50 à 60 joueuses pour les débuts de l’académie à la rentrée prochaine, évoquant aussi la possibilité pour certaines joueuses en fin de carrière de se reconvertir au sein de ce centre de formation. Reste à savoir si le projet prendra, le quotidien régional s’interrogeant également sur un tel prix à l’entrée « quand on sait qu’une joueuse n’est pas assurée de percevoir ce niveau de salaire annuel ».

Vendredi 4 Mars 2022
Daniel Marques

Dans la même rubrique :