Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1Arkema - En chiffres : le bilan de la saison 2021-22 (1/6)

Achevée le 1er juin, la D1 Arkema a vu Lyon reprendre son titre pendant qu’Issy et Saint-Etienne la quittait. L’occasion de revenir avant la fin du mois sur une saison rythmée et de zoomer sur certaines dynamiques des clubs durant cet exercice.



La course au titre n’aura pas donné autant de frissons que l’an passé. Championnes avec le 3e plus gros écart jamais vu en D1 Arkema sous la poule unique (11 points d’avance), les Lyonnaises sont revenues sur le trône de l’élite au terme d’une saison quasi parfaite. En bas de tableau, Issy, repêché l’an dernier, et Saint-Etienne, promu, n’auront pas réussi à faire mentir les chiffres. Sans compter le retour européen du Paris FC, Fleury qui s’invite pour la première fois dans le top 4 ou encore les difficultés vécues par Dijon ou Guingamp. Des trajectoires bien différentes sur lesquelles nous allons nous pencher à travers cet article afin de mieux comprendre certaines dynamiques qui ont eu lieu en 2021/22.

Pour cette analyse, nous allons nous appuyer sur les expected goals* mais également sur d’autres indicateurs. Il est donc important de rappeler en préambule que les statistiques sont toujours sujettes à l'interprétation. Elles ne remplacent en aucun cas l'observation réelle du terrain et des matchs. Elles permettent au contraire de réfléchir ensuite sur les raisons d’une surperformance ou sous-performance.

Lyon seul au monde, scission entre les 6 premiers et derniers

Pour commencer, intéressons-nous tout d’abord à deux indicateurs simples : la possession et le tir ratio**. Ces deux statistiques permettent de mesurer en partie la domination et le style d’une équipe, la possession prenant en compte le pourcentage de temps durant lequel celle-ci tient le ballon et la seconde étant une comparaison entre les tirs tentés et subis par un club en moyenne. Un chiffre supérieur à 50% montre que ce dernier a l’habitude de tirer plus souvent que son adversaire.

Lyon se retrouve sans surprise nettement devant dans les 2 domaines (en orange), mais il n’est plus accompagné par le PSG au niveau du tir ratio contrairement à mi-saison. A l’inverse, les Parisiennes se retrouvent bien plus proches de leurs homologues de la capitale (en vert), le Paris FC ayant capitalisé sur sa grosse seconde partie de saison (28 points pris sur 33 possibles, 25 buts marqués) pour revenir très proches du PSG et même à trois points seulement de ce dernier au classement.

Derrière, Bordeaux apparaît lui aussi en bonne position malgré une saison compliquée, le FCGB ayant sans doute payé longtemps son début de saison malgré une possession et un volume d’occasion qui aurait pu lui permettre de finir dans le top 4. Le FC Fleury 91 est lui aussi présent sur la même ligne, reflétant son style de jeu moins axé sur la possession et plus défensif mais qui s’est révélé tout aussi efficace.

Une ligne de démarcation nette semble aussi ressortir entre les six premiers et derniers du classement de D1 Arkema au niveau du tir ratio, les six premiers se retrouvant au-dessus des 50% et les six derniers (en bleu) étant en-dessous de cette barre. De plus, la corrélation observée la saison passée entre bons résultats et possession/tir ratio plus élevé n’est plus aussi nette en 2021/22. Reims (45,6% de tir ratio, 44% de possession) finit très proche du 5e alors que Guingamp, plus à l’aise dans la possession (50%) et le tir ratio (41%) a souffert tout autant que les autres équipes de bas de tableau pour se maintenir.

La dépendance des Bretonnes aux coups de pied arrêtés (43% - 10/23, plus haut pourcentage en D1 cette saison) n’a pas aidé leur production offensive même si elles ont réduit cette proportion sur la phase retour. Enfin, aucun club ne semble clairement décroché même si Issy et Dijon sont un peu plus en recul du reste. Les Dijonnaises présentent le plus faible tir ratio (29,9%) et Issy la plus faible possession moyenne (39%), les deux clubs ayant connu de grandes difficultés tout au long de cette saison.

Les statistiques de cet article sont fournies à partir de la base de Footoféminin et des données brutes des rencontres fournies par notre partenaire InStat Football : https://instatsport.com

*xG : Expected Goals, soit le nombre de buts que l’équipe aurait dû marquer en fonction de la probabilité que ses tirs se transforment en buts (calculée grâce à divers facteurs). Les npxG font référence à cette valeur, moins les xG des penalties obtenus (0,75 par penalty).

**Tir ratio : nombre de tirs effectués / (nombre de tirs effectués + nombre de tirs subis) x 100. Si le résultat est supérieur à 50%, l’équipe tire plus que son opposant et inversement si le résultat est inférieur à 50%.

Lundi 27 Juin 2022
Daniel Marques

Dans la même rubrique :