Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1Arkema - J5 - le bilan : BORDEAUX et MONTPELLIER distancés

Après cinq journées de championnat, le duel OL - PSG sera très probablement le seul pour le titre et les deux places pour la Ligue des Champions leur semblent déjà attribuées.



L'OL continue à engranger les points et les buts (photo FOF)
L'OL continue à engranger les points et les buts (photo FOF)
Ce week-end, les deux équipes n'ont pas tremblé une nouvelle fois. Certes l'OL aura attendu 45 minutes pour débloquer la situation mais le Paris FC n'aura réellement été dangereux que sur un coup franc excentré à droite frappé par Thiney sur la barre (35e). De retour des sélections, les Lyonnaises gênées par le vent profitait d'un corner de Marozsan repris de la tête par Renard devant Butel pour ouvrir le score (1-0, 45'). En seconde période, un nouveau corner de Marozsan, une tête d'Hegerberg qui prenait le dessus sur Aigbogun (2-0, 47'). Marozsan, à l'origine ensuite d'un coup franc, voyait le ballon remis par Renard sur Mbock et finalement Le Sommer àla finition (3-0, 61'). Hegerberg finissait le travail avec sa 8e réalisation en D1 se déjouant d'Aigbogun après un service de Majri (4-0, 88'). Déplacement au Danemark désormais avant de se rendre à Dijon.

Dans le même temps, sur le terrain de Fleury, le PSG a ôté tout suspense d'entrée. Diani prenait de vitesse Sevecke et Däbritz venait plein axe conclure du gauche (0-1, 4'). Baltimore était proche du 2-0 avec une belle volée du gauche de 15 m et parade tout aussi magnifique de Philippe (8e). Katoto n'allait pas avoir plus de réussite perdant deux duels avec la gardienne (14e, 90+5e). C'est Diani juste avant la pause qui arrivait à pousser au fond le ballon après un bon travail de Baltimore à gauche (0-2, 43'). En seconde période, Däbritz à la réception d'un centre reprneait de la tête mais trouvait la barre (77e). Une victoire de bonne augure avant de jouer à Breidablik puis de recevoir le PFC.

Bordeaux et Montpellier lâchent du lest

Les Guingampaises se sont accrochées (photo FCGB)
Les Guingampaises se sont accrochées (photo FCGB)
Déjà battu par le PSG il y a 15 jours, Bordeaux a concédé une nouvelle défaite plus inattendue ce dimanche avec la venue de Guingamp. Dans un système à trois défenseures, les Bordelaises éprouvaient des difficultés à trouver les automatismes. La Jamaïcaine Shaw était cependant là pour ouvrir le score après un centre de Laurent repoussé dans l'axe par Durand (1-0, 17'). Un premier coup dur pour l'En Avant, puis un second avec la sortie sur blessure de Robert. Tout du moins c'est ce que l'on aurait pu présager. D'autant que le 2-0 était proche, Laurent trouvait la barre puis Shaw les gants de Durand (40e). Mais en seconde période, alors que l'entraîneur réorganisait son équipe à quatre défenseures avant l'heure de jeu, trois minutes allaient tout changer. Le Mouël était au départ des deux actions. Une première où elle trouvait en retrait Peniguel qui croisait sa reprise (0-1, 62'), la seconde sur Fleury à l'entrée de la surface qui logeait le ballon dans la lucarne opposée (0-2, 65'). Bordeaux n'allait pas s'en relever et Guingamp s'accrocher à sa deuxième victoire de la saison.

Face à Soyaux, Montpellier a concédé le nul. Les Sojaldiciennes démarraient sur les chapeaux de roue avec un but après 61 secondes de jeu. De Almeida perdait un ballon au milieu face à Lahmari qui lançait Bourgouin à gauche. Le centre de cette dernière était coupé par De Almeida revenue défendre mais qui surprenait sa gardienne (1-0, 2'). De Almeida qui se voyait contrainte de sortir ensuite sur blessure (33e). Le jeu montpelliérain manquait de constance même si un bon travail de Torrent à droite permettait de trouver la tête de Puntigam au second poteau (1-1, 45'). En seconde période, la précision n'était pas au rendez-vous. Gauvin et Mondésir entraient en attaque mais l'attaquante française manquait plusieurs occasions. Sa reprise de la tête repoussée par Munich (80e) ou encore un centre de Torrent qui terminait au dessus du cadre (90+1e). Nouvel accroc pour le MHSC.

Marseille sourit

La joie olympienne (photo OM)
La joie olympienne (photo OM)
L'OM a réalisé une belle opération face à Metz. Après avoir manqué d'ouvrir le score à la 12e minute avec une frappe de Cardia sur la barre puis une tête de Zahot, ce sont les Messines qui profitaient d'une mésentente Pizzala - Joly. Pekel mettait la pression pour servir Grimshaw pour son premier but en D1 (0-1, 23'). Une frappe enroulée de Caputo touchait ensuite le poteau (35e). Mais l'apport de Cardia de retour de suspension allait porter ses fruits. Laplacette à droite lui délivrait un centre pour le reprendre de la tête (1-1, 45'). Cardia, encore, obtenait un penalty pour une faute de Rigaud, proche de l'exclusion. Pizzala le frappait parfaitement (2-1, 64'). On retrouvait de nouveau Cardia servie par Zahot qui filait au but et altruiste, décalait pour Caputo (3-1, 71'). L'OM se donne un peu d'air face à un adversaire direct.

Dijonnaises et Rémoises ont partagé les points dans une rencontre où il ne sera pas passé grand chose durant près d'une heure. Seul un but refusé à Herrera était à mettre en évidence (5e). A l'heure de jeu, sur une relance de la gardienne sur Herrera, Romanenko plaçait à 15 m face à la gardienne plaçait une balle piquée du droit (0-1, 63'). Bussaglia essayait de relancer son équipe. Un premier coup franc de 25 m terminait sur la barre (73e), le suivant une minute après était repris par Cuynet mais trop décroisée (74e). Finalement, sur une relance de la gardienne interceptée, l'ex-internationale de 20 m arrivait à loger le ballon dans le but de Tullis-Joyce (1-1, 82'). Dijon aurait même pu empocher la victoire sans un arrêt décisif de la gardienne remoise proche d'être lobée par un mauvais dégagement de Deslandes (90e).


Lundi 14 Octobre 2019
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :