Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1Arkema - Les statistiques de la 21e journée

Chaque semaine, Footoféminin vous propose de revenir sur la dernière journée de championnat en ressortant une statistique ou prestation forte par match.



Reims 0-4 PSG : solide copie pour Morroni

Le leader du championnat a continué sans encombre sa route sur le terrain de Reims vendredi. Nettement dominateur devant (25 tirs dont 15 cadrés pour 6 xG*), le PSG n’a fait qu’une bouchée d’une équipe rémoise pourtant en forme en 2021 et qui n’avait concédé aucun revers sur ses 5 dernières rencontres. Pour y parvenir, le club parisien a pu compter sur le duo Sandy Baltimore et Signe Bruun devant en plus d’une Perle Morroni en grande forme.

La défenseure est restée extrêmement solide dans son couloir, remportant 6 de ses 7 duels défensifs ainsi que ses 4 tacles en plus d’intercepter 3 ballons et d’en récupérer 6 dans les pieds adverses (dont 4 dans la moitié de terrain adverse). Une belle performance parachevée avec une passe décisive ainsi que son premier but sous les couleurs parisiennes depuis mars 2017 (contre Soyaux).
Le but, la passe décisive ainsi que les 6 récupérations (en cyan) de Perle Morroni face à Reims.
Le but, la passe décisive ainsi que les 6 récupérations (en cyan) de Perle Morroni face à Reims.

Bordeaux 0-1 OL : une victoire au forceps

Grâce à un nouveau succès, Lyon reste de son côté au contact du PSG avant le match décisif entre les deux équipes dimanche prochain. Un seul but de Le Sommer aura permis de concrétiser la domination lyonnaise devant (4 occasions pour 14 tirs dont 5 cadrés, 1,55 xG) face à des Bordelaises bien moins mordantes qu’à l’accoutumé (2 occasions, 4 tirs dont 1 cadré, 0,19 xG).

Le duel Shaw-Macario n’aura lui pas eu lieu, la Bordelaise ne parvenant même pas à placer le moindre tir sur la rencontre. En prime et à l’image de son but, l’OL a nettement moins cherché les duels et les dribbles en un contre un devant pour faire la différence : avec 48 duels offensifs disputés, c’est le plus faible total de Lyon sur un match de D1 depuis septembre 2018 (42 contre le PFC). Peut-être les premiers signes de la patte Bompastor sur cette équipe. Par ailleurs, ce FCGB-OL est désormais le match ayant vu le plus de passes être effectuées par les deux équipes cette saison dans la compétition (1178, 88% réussies).
Les 48 duels offensifs disputés par l’OL face au FCGB (en bleu ceux remportés, en rouge ceux perdus).
Les 48 duels offensifs disputés par l’OL face au FCGB (en bleu ceux remportés, en rouge ceux perdus).

Le Havre 1-0 Paris FC : le mur Arsenieva

Le PFC a lui vu dans le même temps sa belle série prendre fin. Après avoir remporté ses 5 dernières rencontres à l’extérieur, l’équipe parisienne est en effet tombée sur une Olesya Arsenieva des grands soirs. Pour la première titularisation en D1 Arkema de sa carrière, cette dernière a stoppé les 16 tirs cadrés par ses adversaires durant la rencontre (sur 26 en tout).

En plus d’être le troisième plus haut total de tirs cadrés pour un club sur un match cette saison dans l’élite (avec l’OL et le PSG face à Issy qui avaient trouvé le cadre 18 et 24 fois), jamais une portière n’avait effectué autant d’arrêts sur une rencontre en D1 depuis au moins septembre 2018. Une performance XXL qui permet au HAC de garder encore l’espoir d’accrocher la 11e place lors de la dernière journée.
Les 26 tirs du Paris FC face au Havre, dont les 16 stoppés par Olesya Arsenieva (Point = cadré / X = non-cadré ou contré). 
Les 26 tirs du Paris FC face au Havre, dont les 16 stoppés par Olesya Arsenieva (Point = cadré / X = non-cadré ou contré). 

Montpellier 2-1 Soyaux : une réputation tenue

Dans l’un des deux duels de cette 21e journée pour les places d’honneur, la balance aurait pu pencher d’un côté comme de l’autre jusqu’au bout. Devant au retour des vestiaires, les Montpelliéraines ont réussi à tenir leur avantage malgré la poussé Sojaldicienne en seconde pour revenir, les deux équipes se montrant aussi dangereuses l’une que l’autre devant (12 tirs dont 6 cadrés pour le MHSC, 10 frappes dont 5 cadrés pour l’ASJ).

Montpellier et Soyaux ont toutefois aussi tenu leur rang dans un domaine moins brillant : celui de la discipline. Clubs les plus fautifs et les plus sanctionnés cette saison en D1 Arkema, ces derniers ont poussé Savina Elbour à sortir un carton jaune toutes les 3,3 fautes en moyenne (3e plus haut ratio de la saison après MHSC-EAG et PFC-OL). 20 fautes en tout et 3 cartons jaunes pour chaque équipe qui viennent gonfler encore un peu plus leurs moyennes dans ce domaine.
Les 20 fautes sifflées lors du duel entre Montpellier (en jaune) et Soyaux (en bleu).
Les 20 fautes sifflées lors du duel entre Montpellier (en jaune) et Soyaux (en bleu).

Dijon 2-1 Guingamp : Khelifi mène la danse

Après deux défaites consécutives, le DFCO est lui parvenu à repartir de l’avant sur son terrain. Dans un match très serré et animé avec plusieurs occasions de part et d’autre (19 tirs dont 10 cadrés et 2,1 xG pour Dijon, 12 tirs dont 5 cadrés et 2,3 xG pour Guingamp), Yannick Chandioux a pu de nouveau compter sur Léa Khelifi dans son rôle de meneuse pour faire la différence.

Auteure des deux buts de son équipe sur ses quatre frappes tentées (dont 3 cadrées, 1,02 xG), la Dijonnaise s’est aussi montrée propre dans ses transmissions (78% de passes réussies) et dans ses duels (60% remportés) en plus de réussir 4 récupérations ainsi que ses 3 dribbles tentés. Elle a même confirmé son statut de joueuse qui provoque le plus de fautes adverses cette saison en D1 Arkema avec 5 fautes subies sur la rencontre (plus haut total de la J21).
Les 4 frappes de Léa Khelifi (rouge = cadré, triangle = but), ses 4 récupérations (en cyan) ainsi que les 5 fautes subies (en bleu).
Les 4 frappes de Léa Khelifi (rouge = cadré, triangle = but), ses 4 récupérations (en cyan) ainsi que les 5 fautes subies (en bleu).

Fleury 3-1 Issy : différence d’efficacité

Enfin dans le dernier affrontement de cette 21e journée, Issy a longtemps cru pouvoir éviter un 17e revers cette saison dans l’élite. Mais il s’est effondré dans le dernier quart d’heure face au FCF 91, les deux clubs livrant l’une de leurs meilleures performances offensives de la saison en championnat. Et ce même si le GPSO 92 ne marquait plus depuis six matchs en D1 et que Fleury était au coup d’envoi la deuxième équipe la moins efficace de l’élite offensivement.

Avec 7 occasions pour 13 frappes (meilleurs totaux de la saison à l’extérieur) dont 5 cadrés pour un xG de 1,81 (2e plus haut de la saison pour Issy), les promues ont eu de quoi faire la différence. Mais l’efficacité leur a fait cruellement défaut à l’image de l’occasion manquée par Teinturier seule face à la cage vide. Tout l’inverse des Floriacumoises plus précises que d’habitude : 5 occasions pour 10 tirs dont 7 cadrés (70% de tirs cadrés, 2e meilleur total de la saison pour le FCF 91) pour un xG de 2,78 (2e meilleur de la saison après HAC-FCF 91).
Les 10 tirs de Fleury ainsi que les 13 frappes d’Issy lors de ce match (Point = cadré / X = non-cadré ou contré).
Les 10 tirs de Fleury ainsi que les 13 frappes d’Issy lors de ce match (Point = cadré / X = non-cadré ou contré).

Les statistiques brutes des rencontres sont fournies par notre partenaire InStat Football : https://instatsport.com

*xG : Expected Goals, soit le nombre de buts que l’équipe aurait dû marquer en fonction de la probabilité que ses tirs se transforment en buts (calculée grâce à divers facteurs).


Mercredi 26 Mai 2021
Sebastien Duret

Dans la même rubrique :