Footofeminin.fr : le football au féminin

#D1Arkema - Les statistiques de la 2e journée

Snoeijs en feu avec Bordeaux, Guingamp qui ne trouve pas la faille, Bacha qui continue de confirmer ou encore Montpellier qui concède un penalty. Zoom sur les statistiques à retenir de la deuxième journée de D1 Arkema version 2021/22.



OL 6-0 Saint-Etienne : Bacha intenable à gauche

Pour le premier derby entre l’OL et l’ASSE en D1 depuis avril 2017, les Lyonnaises n’ont pas fait dans le détail face au récent promu : 24 tirs dont 17 cadrés, 4,5 xG* pour 6 buts et un score aussi large que lors de leur dernier affrontement dans l’élite.

Un succès dans lequel la jeune Selma Bacha s’est encore illustrée dans son couloir gauche : 1 but, 4 occasions crées, 3 tirs (dont 3 cadrés, record pour une défenseure sur la J2), 3 passes clés délivrées (2e plus haut total de la J2), 8 centres tentés (dont 4 réussis, record de la J2) et 12 dribbles tentés (dont 10 réussis, record de la J2). De bon augure pour la suite de la saison, elle qui est pour le moment la meilleure buteuse du championnat après deux journées.
Le but (en rouge), les 2 autres tirs (en jaune), les 4 centres réussis (en bleu) et les 10 dribbles réussis (en vert) par Selma Bacha face à Saint-Etienne.
Le but (en rouge), les 2 autres tirs (en jaune), les 4 centres réussis (en bleu) et les 10 dribbles réussis (en vert) par Selma Bacha face à Saint-Etienne.

Montpellier 0-1 PSG : un penalty précieux

Le PSG tient lui aussi la cadence derrière Lyon. Dans un déplacement périlleux sur le terrain du MHSC, les Parisiennes sont parvenues à s’en sortir grâce à un penalty de Däbritz. Un but précieux pour le PSG et qui n’est pas si anodin quand on se penche sur le passif des Héraultaises et de leur portière Lisa Schmitz dans l’exercice.

Lors de la saison passée, ces dernières n’avaient en effet concédé que 4 penalties en 22 rencontres, étant la seule équipe avec l’OL à n’en avoir encaissé aucun (0/4 pour le MHSC, 0/0 pour l’OL). C’est également le premier penalty pris par la portière montpelliéraine en 27 matches toutes compétitions confondues depuis son arrivée à Montpellier en 2019/20. Hasard ou devoir bien faits par les Parisiennes : c’était le premier qui était tiré sur la gauche de la gardienne allemande.
Les 5 penalties subis par Lisa Schmitz depuis ses débuts à Montpellier, dont le premier encaissé face au PSG.
Les 5 penalties subis par Lisa Schmitz depuis ses débuts à Montpellier, dont le premier encaissé face au PSG.

Fleury 91 0-1 Paris FC : Butel solide derrière

Dans la bataille pour le podium, le Paris FC semble bien décider à se montrer d’entrée cette saison. Vainqueur de ses 2 premiers matches cette saison en D1, une première depuis 2017/18 (contre Marseille et… Fleury à l’époque), le club parisien peut en prime toujours compter sur ses joueuses clés pour obtenir un résultat.

Si Julie Soyer est impliquée indirectement sur le seul but parisien, sa coéquipière en défense Anaig Butel n’est également pas en reste sur la rencontre : 16 récupérations (record de la J2) dont 2 dans la moitié de terrain adverse, 11 interceptions (2e plus haut total de la J2), 3 tacles réussis sur 3 tentés, 85% de duels remportés (11/13, soit le meilleur pourcentage pour au moins 12 duels disputés) ainsi que 12 seconds ballons récupérés (4e plus haut total de la J2). Un match propre pour permettre à son équipe de ramener un succès important.
Les 16 ballons récupérés par Anaig Butel face à Fleury.
Les 16 ballons récupérés par Anaig Butel face à Fleury.

Bordeaux 6-0 Soyaux : Snoeijs en chef d’orchestre

Bordeaux est également bien parti pour lutter à nouveau pour le podium cette saison. Large vainqueur d’une équipe de Soyaux absente devant (5 tirs dont 2 cadrés, 0,14 xG soit le plus faible total pour les Sojaldiciennes en D1 hors duels PSG ou OL depuis octobre 2019), le FCGB s’est même permis de briser une marque personnelle supplémentaire en menant par 4 buts ou plus à la pause d’un match de D1 pour la première fois de son histoire.

Un net succès au centre duquel Katja Snoeijs a donné le tempo : 3 passes décisives, 5 occasions crées, 5 passes clés délivrées (records de la J2), un xA** de 1,57 (2e plus haut total de la J2) ainsi que 5 tirs (dont 1 cadré) et 8 dribbles (dont 6 réussis). Une prestation XXL qui lui permet d’être la meilleure passeuse du championnat pour le moment.
Le but (en rouge), les 4 autres tirs (en jaune), les 3 passes décisives (en bleu) et les 6 dribbles réussis (en vert) par Katja Snoeijs face à Soyaux.
Le but (en rouge), les 4 autres tirs (en jaune), les 3 passes décisives (en bleu) et les 6 dribbles réussis (en vert) par Katja Snoeijs face à Soyaux.

Issy 0-2 Dijon : les Isséennes cèdent à nouveau

Plus loin au classement, Issy continue lui sa série noire en D1 : 10 défaites consécutives depuis fin février dernier et l’arrivée de Camillo Vaz ainsi que désormais 8 de ces 10 rencontres sans le moindre but marqué. Pourtant, les Franciliennes montrent des signes d’amélioration. Face à Dijon, le GPSO 92 s’est procuré 7 occasions, 7 tirs cadrés et est entré 16 fois dans la surface adverse (soit les 2es plus haut totaux d’Issy dans l’élite sur un match depuis le début de saison 2020/21).

Il a également commis seulement 5 fautes (2e plus faible total sur un match depuis le début de saison 2020/21), obtenu 7 corners et réussi 79% de ses tacles sur 19 tentés (records sur un match de D1 pour Issy depuis le début de saison 2020/21). Des chiffres plus positifs depuis le dernier match de la saison dernière face à Reims (défaite 1-2) qui semblent montrer qu’Issy est sur la bonne voie.
Les 7 tirs cadrés (en jaune) et les 19 tacles tentés (en bleu réussis, en rouge échoués) par Issy face à Dijon.
Les 7 tirs cadrés (en jaune) et les 19 tacles tentés (en bleu réussis, en rouge échoués) par Issy face à Dijon.

Reims 0-0 Guingamp : les Stadistes n’ont pas craqué

Enfin dans le dernier match de cette J2, le SDR et l’EAG se sont quittés sur un match nul et vierge. Et ce malgré la pression mise par Guingamp sur son adversaire du jour. Présentes offensivement (16 tirs dont 6 cadrés, 1,2 xG), les Bretonnes ne sont en effet pas parvenues à trouver la faille, elles qui y étaient toujours parvenues lorsqu’elles tentaient au moins 11 tirs depuis le début de la saison 2019/20. C’est même la première fois qu’elles ne gagnent pas en tentant autant de frappes en D1 depuis leur match face à… Reims en décembre 2019 (1-1).

Autres signes de la pression et domination territoriale guingampaise : le pourcentage record de passes réussies (83% sur 501 tentées, record pour l’EAG en D1 sur un match depuis le début de la saison 2019/20) ainsi que le pourcentage de duels remportés (55% dont 61% dans entre la ligne médiane et la ligne des 30 derniers mètres, record de la J2). Pas suffisant toutefois pour l’EAG, qui tentera d’aller chercher sa première victoire de la saison contre Montpellier vendredi.
Les 16 frappes de Guingamp face à Reims (Point = cadré / X = non-cadré ou contré).
Les 16 frappes de Guingamp face à Reims (Point = cadré / X = non-cadré ou contré).

Les principales statistiques des matches de la J2

Les statistiques brutes des rencontres sont fournies par notre partenaire InStat Football : https://instatsport.com

*xG : Expected Goals, soit le nombre de buts que l’équipe aurait dû marquer en fonction de la probabilité que ses tirs se transforment en buts (calculée grâce à divers facteurs).

**xA : Expected Assist, soit le nombre de passes décisive attendues en fonction de la probabilité qu’une passe devienne une passe décisive dans le jeu.


Jeudi 9 Septembre 2021
Daniel Marques

Dans la même rubrique :